Edito de Michel Choupauvert : futur Agglo XXL de Saumur. Piquer dans l'assiette du voisin...

Le week end dernier, j'ai pris le temps de regarder la version longue de la vidéo du kiosque sur le débat à "Loire Longué" concernant son intégration dans "l'Agglo XXL" comme la définit son président Frédéric Mortier... Bah dites donc ! Cela ne va pas être simple... "Comment piquer dans l'assiette du voisin sans qu'il ne touche à la sienne, alors qu'on est assis à la même table". Voilà comment pourrait se résumer les futures postures à l'Agglo. Mais pourquoi tant de réticences ?

Courléon, village de France


Avant même de partager le même lit et de convoler, les futurs époux, se chamaillent et se posent la question de celui qui tirera la couverture. "Y'en a que pour Saumur" s'est exclamé un élu lors de la dernière réunion de Loire Longué. Pour un autre, après le président Mortier ait voulu rassurer en relatant ses échanges avec le Sous-Préfet qui lui aurait assuré qu'il serait vigilant à ce que chaque EPCI soit bien représenté, "le Sous Préfet est un magouilleur" a tranché le Maire de Courléon, Yann Pilven Le Sévellec... bon cela s'annonce bien.

Courléon vous connaissiez ?

J'ai un peu d'infos sur Longué, je sais que la ville est aussi grande que Paris, enfin, en surface... Mais Courléon, alors ça ! La contraction est jolie et me fait rire bêtement. Le gentilé est Courléonais. Son maire, Yann Pilven Le Sévellec, a une belle stature, selon son profil Viadéo, il a été lieutenant-colonel à des postes de commandement en opération, avant de devenir cadre dans le BTP. Je ne sais pas s'il fait partie des meneurs de troupes des défenseurs de la ruralité longuéenne, mais Monsieur le maire représente, quand même, 158 habitants, peut-être fantassins. Ceci doit correspondre à la population de la moitié de ma rue. La commune a perdu un peu de superbe. Elle comptait 405 habitants en 1793, l'année ou ont été inscrits les Droits de l'Homme dans la Constitution. A noter que Courléon dispose d'un prieuré datant du XIIIe siècle communiquant avec l'église romane à clocher du XIXe siècle qui présente une abside en cul de four, une nef unique, des chapiteaux, un portail et des modillons sculptés du XIIe siècle.

De quoi a peur Monsieur Yann Pilven Le Sévellec ?

Monsieur Yann Pilven Le Sévellec aurait pu être satisfait d'ouvrir de nouvelles perspectives pour Courléon. J'aurais plutôt cru que Monsieur le Maire aurait été satisfait de pouvoir faire profiter les anglais, qui sont venus repeupler sa commune, du programme de très haut débit que la future grande Agglo a d'ores et déjà programmé au nom de l'aménagement du territoire. Ce n'est pas certain que Loire Longué ait pu lui payer ça. Mais de quoi diable Monsieur Yann Pilven Le Sévellec a-t-il peur ? De perdre l'identité de son village ? De ne plus être représentatif et de perdre ses prérogatives ? Au contraire, Monsieur Yann Pilven Le Sévellec, a un beau CV et s'il souhaite s'investir, ses compétences pourront servir à toute la collectivité. A-t-il peur de devoir annoncer une hausse d'impôt à ses 158 âmes ? Bon d'accord, à Courléon, le service en d'assainissement de l'eau est l'un des moins cher de Maine et Loire...

La hausse d'impôt ne serait-elle pas normale ?

Pourquoi pas. Cela coûte très cher de maintenir des services publics dans des coins de France reculés et ce sont les contribuables des villes qui paient. Paradoxalement cela devient du luxe de vivre dans ces villages. Les habitants ne doivent-ils pas aussi participer par leurs impôts ? D'autant qu'ils sont aussi consommateurs des services financés par les contribuables des villes les plus proches. Rappelez-vous le tollé, il y a trois ans, quand la ville de Saumur a décidé que les impôts de ses habitants ne financeraient plus l'Ecole de Musique pour les rejetons des communes de l'Agglo qui ne participaient pas à son financement.

Le porte monnaie, thème du rapprochement.

"Comment répartir de manière équitable la représentativité, la répartition des services publics et la fiscalité sur le nouveau territoire qui est déjà un bassin de vie commun ?", Ou autrement dit : "Comment piquer dans l'assiette du voisin sans qu'on touche à la sienne, alors qu'on est assis à la même table". C'est le sujet des élus jusqu'en décembre 2017. Les réticents à la fusion considéreront que justement, ils n'ont pas besoin de ça. La com Com de Noyant est de ceux-ci. Elle se satisfait de sa situation notamment grâce à la manne des 700 000 € que lui apporte l'usine d'incinération de Lasse. Ah oui, tiens, Lasse, comment cela fonctionne ? Et bien essentiellement avec les déchets, reste des assiettes de son voisin, Saumur Agglo....

Michel Choupauvert


Article du 12 mars 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de tyty la ficelle 13/03/2016 20:00:18

Monsieur CHOUPAUVERT, je vous trouve bien méprisant vis à vis des habitants des petites communes.. Auriez vous des quartiers de noblesse tel que vous pourriez nous montrer vos ancêtres vivant en VILLE depuis la création de celle-ci ? Etes - vous apparenté à Rémus ou Romulus ? Ma ficelle se courbe devant votre grandeur... Villages reculés, villages reculés, quand il s'est agit d'envoyer les hommes de ces villages se faire trouer la peau lors de toutes les guerres que les gens des villes ont choisi de faire, ces "gens des communes reculées" sont partis et sont morts en silence pour que vous puissiez aujourd'hui les mépriser du haut de votre plume de parisien exilé en Anjou??? Qu'est ce que le maire de Courléon vous a fait ? Son passage à l'armée vous défrise ? Le fait qu'il ne se couche pas devant l'état et qu'il soutienne Mr Mortier dans son combat vous déplait ??? Ma ficelle vient de me chuchoter de vous rappeler que nous sommes (encore) en démocratie et que les zélus,( vous savez ceux pour qui les gens des communes reculées vont voter) ont encore le droit de s'exprimer... Je commence à douter ce cette fichue démocratie dont on nous rebat les oreilles car dans notre pauvre département de Maine et Loire elle est bien bousculée...par l'ancien préfet, par le nouveau sous- préfet et par les universitaires comme Mr AUBELLE (renseignez vous sur lui vous verrez que le Monsieur est un fossoyeur des communes reculées donc sans doute un futur ami à vous ) Je suis déçu et ma ficelle est toute défrisée. J'aimais bien lire vos commentaires mais là vous y allez un peu fort et vous étalez votre mépris profond pour ceux qui vivent dans les villages reculés et qui ne sont pas plus à mépriser que les parisiens, les marseillais ou les nantais. Topette peut être à bientôt si vous estimez qu'une petite ficelle de campagne, vivant dans une commune très reculée, mérite votre réponse....



Commentaire de Fleur 13/03/2016 20:19:02

Quel dédain pour les culs-terreux de campagne , mon cher choupauvert (nom prédestiné?) à moins que cela ne soit que dans un sens... Les culs-terreux de campagne récupèrent les poubelles des "villois" et les "villois" récupèrent l'argent des culs-terreux en les se les expropriants avec les regroupements de communautés de communes pour rafler le magot de ceux qui ont su se mouiller pour les poubelles de "villois". Et vous n'allez pas nous faire croire que le grand saumur agglo redonnera ne serait-ce que des miettes aux culs-terreux de campagne après avoir rafler leur magot. Allez, on prend juste pour exemple les zones de dégroupages et non dégroupages pour la téléphonie pour commencer, deuzio les poubelles qui passent que tous les 15 jours... Dois-je continuer?? De nouvelles perspectives?? Ah! Ah! Ah!



Commentaire de tj49 14/03/2016 00:55:10

En 2012 Courléon a refusé la proposition de Commune nouvelle avec Vernantes et Vernoil pour des questions d'identité communale ,de chasse et de gros sous. Avec les deux autres Communes,de nombreux services sont communs et financés au prorata des habitants:L'eau potable,les espaces de loisirs,du personnel et matériel de voirie,la Maison de santé... D'autres services par contre,sont apportés quasiment sans compensations par Vernantes et Vernoil:les Club sportifs,le tissu associatif ,les Ecoles... En ce qui concerne le refus de la Commune nouvelle l'argumentation financière était la suivante:à Courléon les impôts étaient plus bas et même si l'endettement par habitant était un peu supérieur au autres, la forêt communale avec ses coupes de bois permettrait de voir venir. A Courléon l'assainissement est individuel,il n'y a pas d'assainissement collectif,c'est la raison de ratios affichés comme les moins chers du département. On peut comprendre que pour être populaire, le Maire d'une commune où près de7% des habitants siègent au Conseil municipal,prenne ce type de position.



Commentaire de Carli 15/03/2016 07:41:04

Bravo pour cet édito! Vu les réactions épidermiques qu'il suscite, il appuie là où ça fait mal!



Commentaire de Mimi 49 15/03/2016 17:00:23

Très bon édito de Choupavert auquel je souscris. Les grands mots à la mode: solidarité, le vivre ensemble, justice...et bien sûr liberté, égalité, fraternité.fleurissent dans la bouche du commun des mortels. Mais quand il s'agit des les mettre en application, là cela se complique. Se regrouper pour éviter les doublons , mutualiser les services publics, harmoniser les dépenses entre tous ceux qui bénéficient des services rendus, etc… semblent poser pour certains nombre de problèmes . A commencer par la crainte de certains élus l qui veulent préserver avant tout leur statut de hobereaux locaux et leur aura auprès de leurs concitoyens. Il est tellement plus facile de profiter des avantages offerts par les collectivités voisines (voirie, service d’ordures ménagères, dessertes de transports, utilisation des infrastructures culturelles, sportives, retombées apportées par la renommée extra-locale, etc , sans avoir à trop débourser. ! Je me souviens de l’époque (années 70) de la fusion Saumur et des communes associées. Ce fut un tollé général d de la part des habitants voisins de Saumur qui refusaient cette fusion par crainte de l’alignement fiscal sur Saumur tout en feignant de ne pas voir les améliorations apportées en matière d’aménagement urbain et de services dont ils ne bénéficiaient pas jusqu’alors. Avoir le beurre et l’argent du beurre, n’est-ce pas mieux ??? On pourrait en dire encore et encore. J’espère que des discussions jaillira le bon sens et que la raison l’emportera.



Commentaire de Michel Choupauvert 17/03/2016 18:14:43

Désolé ne pas avoir répondu plus tôt... J'étais exilé sans web... Bon je vais répondre dans mon édito de ce WE.



Commentaire de tj49 17/03/2016 20:18:32

En réponse au commentaire de fleur: Les ordures ménagères n\'ont rien à voir dans ce type de débat car dans la communauté de Communes Loire Longué elles sont gérées par le Smictom qui facture un prix différencié suivant la fréquence de ramassage et au plus près du prix de revient du service.Si les poubelles étaient ramassées toutes les semaines en campagne ,cela vous couterait plus cher et ce serait normal.C\'est un service public indépendant qui doit s\'équilibrer notamment avec la redevance .A Noyant c\'est différent les ordures sont noyées dans la masse budgétaire .



Commentaire de Gédéon 21/03/2016 17:03:06

Comme disait mon grand-père..."on n'a pas le cul sorti des ronces" Nous en sommes encore là du débat ? Pas étonnant que les étrangers nous raillent souvent. Bravo Chaupouvert...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI