Le Thouet baisse et la grogne monte chez 3 600 pêcheurs Saumurois

Le jeudi 10 mars dernier, lors du dernier conseil de Saumur Agglo en date (relire notre article), Alain Moreau, le président du Roseau Saumurois est intervenu... Ce dernier a alerté les élus sur la baisse du niveau du Thouet, « qui pose de nombreux problèmes aux 3 600 pécheurs du Saumurois ». De la voix de son président, la Fédération de Maine-et-Loire pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique demande à ce que le Contrat Territorial des Milieux Aquatiques (CTMA), lancé par Saumur Agglo, soit revu pour une meilleure gestion des eaux mais aussi éviter que certaines espèces disparaissent...


La Directive Cadre Européenne sur l’Eau (DCE) avait établi des objectifs à l'échéance 2015, pour préserver et/ou restaurer l’état des cours d'eau. La communauté d'agglomération Saumur Loire Développement (Saumur Agglo), gestionnaire du Thouet en Maine-et-Loire, et le syndicat mixte de la Vallée du Thouet (SMVT) se sont associés dans le projet du Contrat Territorial des Milieux Aquatiques (CTMA), lancé depuis 2011 (relire notre article). Après un an de concertation et d'amendement au projet, des deux côtés de la frontière départementale, le projet avait été validé le 28 mars 2013. Puis les travaux avaient débuté...

Quels étaient les objectifs du CTMA ?

L'objectif prioritaire de ce Contrat Territorial des Milieux Aquatiques était l’amélioration de l’état écologique du Thouet de sa source à la Loire. Les actions portées dans le cadre du CTMA pour 2011-2015 visaient l’atteinte du « bon état écologique » des cours d‘eau. Cet objectif ambitieux nécessitait d’une part de mettre en œuvre des actions sur les composantes du cours d’eau (comme son lit mineur), et d’autre part de corriger les altérations les plus pénalisantes (sur la continuité par exemple) dans un objectif de bon état écologique (toutes les infos sur le CTMA, en cliquant ici). Ainsi, 9 barrages, situés sur les 32 km du Thouet en Saumurois, devaient être détruits, arasés ou aménagés, dans le but d'améliorer la circulation des espèces biologiques ainsi que des sédiments. Une approche nouvelle visant à « repenser les aménagements des cours d’eau », précisait Jean-Pierre Antoine, élu en charge du dossier à Saumur Agglo.

« Nous ne pouvons pas organiser le moindre concours »

En mars 2013, juste avant la validation de ce projet, les amoureux du Thouet n'étaient déjà pas tous d'accord. Pour ces amoureux, et notamment pour les pêcheurs, la modification du cours d'eau allait faire disparaître certaines espèces. Alain Moreau, le président du Roseau Saumurois, représente justement ces pêcheurs... au nombre d'environ 3 600 en Saumurois (1). Pour lui, ce CTMA a considérablement compliqué la pratique de la pêche : « Aujourd'hui, les pêcheurs se plaignent... Il y a très peu dans le Thouet, ce qui perturbe les espèces de poissons. La pêche devient très difficile, nous ne pouvons pas organiser le moindre concours puisqu'il n'y a pas assez d'eau et moins de diversité au niveau des poissons. Dans les endroits où il y avait beaucoup de poissons, il n'y a désormais plus que des petits poissons d'eau courante qui naviguent ça et là mais ce n'est pas suffisant pour une bonne pratique de la pêche ».

Sophie Tubiana : « Il va falloir modifier les habitudes de pêche »

Pêcher autrement, c'est la solution proposée par Sophie Tubiana à Alain Moreau et aux pêcheurs qu'il représente, lors du dernier conseil d'agglo. « Le Contrat Territorial des Milieux Aquatiques se poursuit, nous en avons déjà parlé à de nombreuses reprises. La baisse du niveau ne signifie pas forcément qu'il y a moins d'eau, seulement que le fil de la rivière n'est pas le même. Il va falloir modifier les habitudes de pêche. J'ai d'ailleurs eu des échos contraires, expliquant qu'il y a de nouvelles espèces dans le Thouet », avait affirmé la vice-présidente de Saumur Agglo en charge de l'environnement et des risques, le jeudi 10 mars dernier, en réponse à la prise de parole du président du Roseau Saumurois, Alain Moreau.


« Nous dire qu'il faut pêcher autrement [...] c'est un peu mal venu »

Ce dernier n'a pas semblé être emballé par la réponse de l'élue Saumuroise, et il le dit : « Il existe certainement une autre solution que de nous dire qu'il faut pêcher autrement de la part, qui plus est, de personnes qui ne sont pas pêcheurs... Je trouve que c'est un peu mal venu. Nous sommes bien évidemment pour l'amélioration de la qualité de l'eau (qui reste d'ailleurs à démontrer à l'heure actuelle) mais en ce qui concerne la pêche, la solution proposée par le CTMA actuel ne nous satisfait pas. Avec ce genre de solutions, les pêcheurs ont plus d'inconvénients que d'avantages. Et, comme vous le savez, la pêche n'est pas gratuite, loin de là ! Nous payons des baux de pêche et considérons qu'on nous prive de notre loisir. J'ai une réunion qui est prévue ce jeudi (ndlr : 17 mars) avec Samuel Charpenteau, qui est technicien de rivière à Saumur Agglo. Nous en rediscuterons à ce moment-là ».

(1) Selon Alain Moreau, le Roseau Saumurois vend environ 3 600 cartes de pêche par an (tous confondus).


Article du 15 mars 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Philippe Petit 16/03/2016 08:05:25

J'ai 60 ans, né au Coudray-Macouard, fils et petit-fils de pêcheurs ... J'ai passé mon enfance et mon adolescence au bord du Thouet et ce qui se passe en ce moment me consterne. Je ne parlerai que d'un secteur, la partie située entre Bron et La Motte d'Artannes. Mais il est exemplaire ... Il y encore une trentaine d'années on pouvait y pêcher : brochet, sandre, carpe, tanche, ablette, gardon, rotengle, anguille, perche goujonnée, black-bass, perche, boër, brême, goujon, chevesne, poisson-chat ( évidemment ) ... et en quantité. Aujourd'hui, je mets quiconque au défi de capturer un exemplair



Commentaire de Entre les lignes 16/03/2016 09:16:26

Mais qui veut faire porter le chapeau aux poissons? Ce sont en plus les premières victimes! la directive européenne est pour une amélioration de la qualité de l\'eau; c\'est très louable, mais les moyens pour y parvenir sont plutôt d\'éviter de polluer que d\'essayer de minimiser les effets. Les bénéficiaires de tout cela sont sans doute les cabinets d\'études hydrologiques qui voient l\'argent public arriver à leur moulin (alors que ceux sur la rivière seront à sec) La biodiversité dans la rivière et dans les zones humides d\'accompagnement va être fortement impactée, adieu invertébrés, larve



Commentaire de Titi 16/03/2016 10:26:52

Depuis trente ans, il y a de l'eau qu'est passée sous les ponts et il en passera encore tandis qu' on bouffera les pissenlits par la racine!,Dérisoire! On ne peut plus non plus s'y baigner. Rien qu'avec les poissons chats et la jussie qui ont envahi les cours d'eau tout a changé et a déjà amené les pêchous a changer leur façon de pêcher : amorçage au kilo, utilisation de bateaux a moteur pour aller sur les coups, les excités du silure dans leurs hors bord suréquipés et les carpistes connectés bardés d’électronique etc. c'est même plus de la pêche. Alors patience, attendez que le cours d'e



Commentaire de L'arbre en Boule 17/03/2016 10:50:38

Je suis d'accord avec Titi. Cet article est une petite introduction à l'application de la loi GEMAPI et de la taxe qui va avec. Pour l'instant ça fait pas de bruit, mais la colonne est déjà prête sur les avis d'imposition taxe foncière. Attendez 2018. Le sens commun s'effectuera de manière financière, tout à l'image de notre société actuelle.



Commentaire de mosset bernard ancien president du layon 21/12/2017 12:03:02

on marche sur la tète.On connaît tres bien le mal de nos rivières(LA POLUTION) il faut prendre le mal en amont.L,agence de l,eau devrait aider les collectivités a traiter leurs eauxurs usees des produits medicauts qui sont en partis rejeter dans le milieu naturel a l,exutoir directe dans nos rivieres Aider également l,Agriculture et la viticulture a etre plus respectueux de l,envrinoment par des traitements mieux adaptes Cen,est pas en suppriment les barrages et les levees des moulins qui sont seculaire que lon ameliora la qualitee de l,eau je suis pour une ecologie raisonnable et non deresonn



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI