Nouveau Salon du cheval d'Angers : Pour LEO, "il sera impactant pour Saumur".

Quand on dit salon du Cheval, on pense irrémédiablement au traditionnel grand rendez-vous annuel parisien qui se tient en décembre ou encore à Equita'Lyon en octobre et à Cheval Passion en Janvier à Avignon. Désormais, l'Anjou aura aussi son rendez-vous, et il se tiendra non pas dans la capitale de l'Equitation, Saumur, mais à Angers en novembre prochain. Pour Isabelle Montanier qui gère le Parc Expo de Saumur et qui aurait pu organiser ce salon, "il y aura des effets positifs pour le Saumurois".


Légende photo : Un salon du Cheval digne de se nom, c'est aussi l'occasion de grands événements comme ici à Paris en 2015, les championnats de France juniors indoor (archive photo Salon du Cheval de Paris)


Mettre en avant la filière équestre, c'est l'objectif recherché par Angers Expo Congrès, gestionnaire du Parc Expo d'Angers. Car en Anjou, la filière ce sont pas moins de 12 hippodromes, près de 1 000 éleveurs, 2 000 chevaux ou poneys, plus de 8 000 pratiquants dans les très nombreux centres équestres, sans oublier l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation qui a son siège à Saumur. Mais c'est aussi un secteur économique d'importance sur le territoire. Ne serait-ce qu'en Saumurois, c'est 2 000 emplois. La filière équestre c'est aussi une filière économique d'excellence en Pays de la Loire mais plus globalement dans le Grand Ouest, et pourtant, hormis les grandes épreuves et autres spectacles de renommée nationale et internationale, pas de salon ni autre grand rendez-vous commercial. Une lacune que la SEM du Pac Expo d'Angers s'est donnée pour pari de combler. Et donc, nouveau rendez-vous dans l'agenda du Parc : le salon du Cheval qui se tiendra en novembre et, pour ce qu'elle espère être le premier rendez-vous d'une longue série d'une dimension régionale, ce sera les 11, 12 et 13 novembre prochains.

Angers, à la hauteur de l'offre

On aurait décemment pu penser que ce type de salon se déroule dans la capitale du Cheval, Saumur. Mais, faute d'un site adapté et de taille suffisante, ce ne sera pas le cas.
Pour Isabelle Montanier, directrice de la société LEO, gérante du Parc Expo de Saumur ce n'est pas un problème, au contraire : « Nous y avions réfléchi et avions échangé avec l'ENE et le Comité Equestre. Mais ce n'est financièrement pas pensable, nous n'avons pas les infrastructures suffisantes à Saumur ni les fonds publics nécessaires. Pour accueillir un événement qui fasse date, c'est au moins 1 million d'euros de budget. Ne serait-ce qu'aménager des carrières, c'est 400 00 €. Et Angers Expo Congrès, c'est une grosse machine qui peut se permettre de prendre le risque et proposer des espaces extérieurs et couverts, sans oublier des gros spectacles à forte capacité d'accueil. Qui plus est, c'est un risque oui et non, dès lors qu'il y a comme c'est prévu de grosses locomotives et de gros événements (NDLR : deux carrières accueilleront des événements en journée et deux spectacles sont prévus en soirée).» Et de rajouter : « L'idée est de faire de cet événement un grand événement régional voir inter-régional et ce de façon pérenne. Ce n'est donc pas grave que cela ait lieu à Angers, je dirais même que c'est mieux : l'équipement pourra permettre une offre à la hauteur de ce que représente la filière sur le Grand Ouest. »

Des répercussions sur le Saumurois

Et la professionnelle de l'événementiel de conclure : « Il y aura à n'en pas douter des répercussions et autres retombées pour le Saumurois, terre du cheval, et ce à tous les niveaux, au-delà même de la simple hôtellerie : dès lors que le Comité Equestre est dans la boucle au niveau de l'organisation, il y a fort à penser que le Saumurois sera dans le circuit de la communication globale. Par ailleurs, à partir du moment où il y aura des grosses locomotives, cela attirera une clientèle nationale et internationale qui restera 1 ou 2 jours sur le salon et rayonnera. Saumur, l'ENE et les savoir-faire d'excellence de la filière sont aux portes d'Angers ! Regardez le Salon des Vins de Loire, c'est un peu pareil. Et puis c'est l'occasion pour des entreprises locales du secteur de pouvoir exposer leurs savoir-faire en proximité. »
Et celle dont la société a en charge l'organisation d'Anjou Velo Vintage de rajouter : « En Saumurois, nous avons aussi une autre carte à jouer à côté du cheval : Faisons de Saumur et du Saumurois un territoire du vélo ! C'est impressionnant l'aura et les retombées que ce secteur peut avoir. »


Article du 21 mars 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Anne X 22/03/2016 09:10:24

Après le salon des vins, le salon du cheval ... Que restera-t-il à Saumur ? La fête des Récollets pour les pauvres des quartiers qui économisent pour s'offrir un cornet de frites dégoulinantes et une énorme peluche monstrueuse ?



Commentaire de moi de verrie 23/03/2016 18:18:21

Saumur n'a pas les infrastructure nécessaire? Pourquoi ne pas envisager de le faire sur le site de l’hippodrome de Verrie ? Le site s'y prêterais à merveille..., ou alors à l'E.N.E, dans les manèges



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI