Déménagement de la Bourse du travail : Lettre ouverte des syndicats au Maire de Saumur

Le Maire de Saumur, Jean-Michel Marchand a annoncé lors du dernier Conseil Municipal que les organisations syndicales saumuroises avaient validé leur déménagement de la bourse du travail au 50 rue de Rouen (notre article du 16 mars). Les Unions Locales de Saumur CGT, FO, CFTC et CFE-CGC de Saumur apportent un correctif « à cette soit disant validation sans contrepartie de notre part ». Et d'adresser une lettre ouverte au Maire signifiant que « la validation sera effective que si tous les critères dans cette lettre seront vérifiés. » La lettre ouverte ci-dessous


"Monsieur le Maire de SAUMUR,
Suite à notre entrevu du vendredi 11 mars 2016, nous avons réitéré notre demande de locaux adaptés à notre fonctionnement de travail pour : avoir des bureaux, des salles de réunion pouvant accueillir l’ensemble de nos syndicats et syndiqué-e-s ainsi que les salarié-e-s du Saumurois.
Des propositions vous ont été faites par nos Unions Locales respectives à laquelle vous considérez que certains bâtiments appartenant à la ville doivent être vendus, écartant de fait, des possibilités d’étude de mise à disposition.
A partir de ce constat, nous nous étonnons des propos que vous avez tenus dans Saumur Kiosque, le 16 mars, concernant les anciens bureaux de l’ex-radio Ouest FM, situés au 50 de la rue de Rouen, comme solution de relogement : « Après négociation, les syndicats ont accepté cette solution. ».
Nous tenons à vous rappeler qu’à l’issue de la réunion, il a été convenu ensemble, de se revoir mi-avril, afin d’étudier sur plan l’aménagement proposé pour le bon fonctionnement de chaque Union Locale (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE CGC).

Nous n’avons pas encore peu abordé les points suivants :
L’accessibilité des personnes à mobilité réduite, des syndiqué-e-s et des salarié-e-s.
Une salle de réunion suffisamment grande (+de 50 personnes) pour les organisations syndicales, non partageable avec d’autres associations sauf syndicales, disponible à tout moment en fonction de actualités et de notre activité syndicale (Formations, Assemblées Générales, réunions imprévisibles, etc…).
La sécurité des locaux pour accueillir du public : évacuation, sanitaire (Homme/Femme/Handicap).
La seule chose sur laquelle nous et vous sommes d’accord et d’avoir une vrai Bourse du travail digne de ce nom à Saumur.
Dans l’attente de vous lire, veuillez agréer, monsieur le Maire, nos respectueuses salutations.
Les syndiqué-e-s des U.L CGT, FO, CFTC et CFE-CGC de Saumur"


Article du 24 mars 2016 I Catégorie : Politique

 


8 commentaires :


Commentaire de f.duhamel 24/03/2016 07:36:08

ils ont toujours pas bougés sur la photo depuis la derniere fois.si ils demenagent ils vont vouloir recuperer du temp car un effort peut entrainer un arret maladie.



Commentaire de Contribuable 24/03/2016 17:34:04

Juste une question : "qui paie ?"



Commentaire de @ Contribuable 24/03/2016 18:50:43

Qui paie ? Nous, les contribuables. Et c'est normal : nous vivons en république et la République se doit de favoriser les exigences d'une vie citoyenne et sociale correcte. Qui paie l'éclairage public ? Qui paie les contractuelles qui mettent vos PV ? Qui paie, qui paie ? Nous et c'est juste normal.



Commentaire de alinea 24/03/2016 21:03:50

Les syndicats français ne repésentent qu'eux mêmes. Leur financement est une pompe à fric inacceptable.



Commentaire de @ alinea 24/03/2016 22:12:21

tout à fait d'accord, une représentation minable des salariés (proche de 8 %) mais un pouvoir de nuisance très élevé. Et tellement d'accords politiques !



Commentaire de la bourse du chômage plutôt ! 25/03/2016 07:03:27

Bien que très peu représentatifs du salariat français, cependant largement financés par les entreprises elles-mêmes, ces empêcheurs de progŕès ne font que refuser tout en bloc sans réflechir au contexte et contraintes actuelles...résultat => la fermeture des entreprises les unes après les autres et une législation á n'en plus finir (cf exemple des exigences vis á vis de Saumur !) puisque qu'il est urgent de préserver les privilèges....Démėnagez-les loin très loin, tant qu'ils ne seront pas plus progressistes.



Commentaire de n'importe quoi! 25/03/2016 07:46:28

merci de définir votre conception du progrès dans les lois actuelles et surtout pour qui. Avez-vous mis vos lunettes ? Ou mieux encore êtes vous du patronat ce qui tendrait à penser que votre jugement est orienté ?



Commentaire de alinea 25/03/2016 20:47:56

Commentaire n'importe quoi! Le progrès c'est l'intérêt général cad le plein emploi. Ce n'est pas les salariés contre les patons ou inversement. Le syndicalisme de Waldeck Rochet, Krasucki ou Séguy est révolu.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI