Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Finances du conseil régional : « Le Bruno Retailleau show fait « pschitt » ! »

Le torchon brûle toujours au Conseil Régional des Pays de la Loire entre majorité de droite et opposition de gauche. Préalablement à la session budgétaire du 15 avril prochain, le Président du Conseil régional Bruno Retailleau vient de publier la note d'étape d'analyse financière établi par le cabinet Ernst & Young. Pour Christophe Clergeau, Président du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain et Stella Dupont, Membre de la commission des finances "Désordres financiers", "dette cachée", "factures impayées", "Insincérité", tous ces mots de propagande sont les grands absents » de cette note. Ainsi, selon eux, « après un mois de débat abracadabrantesque, le spectacle Retailleau fait pschitt, la montagne accouche d'une souris. Pour la droite régionale l'atterrissage est brutal. » Leur communiqué.


« Le Bruno Retailleau show fait « pschitt » !

Que trouve-t-on dans cette note ?
- une situation financière fragile : ce n'est pas une découverte, nous l'avons écrit nous-mêmes dans les orientations budgétaires 2015. Nous avions prévu de réduire de 20% les investissements sur le nouveau mandat pour retrouver le rythme de 2004-2010 après le pic d'investissement du plan anti crise. D’ici à 2021, ce sont 120 millions d’euros d'économies de fonctionnement supplémentaires qui étaient prévus - après les 65 M € d'économies réalisées entre 2010 et 2015 - pour stabiliser la situation financière de la région.
- plus de 500 millions de projets structurants indispensables à l'avenir du territoire qu'il faut désormais réaliser et financer : OUI nous l'assumons, c'est le programme d'action voté par l'assemblée régionale en avril 2015.
La nouvelle majorité a le choix de confirmer ou d'arrêter ces projets, elle a été élue pour faire ces choix. Mais dans la réalité et au vu du Budget Primitif qui va être présenté le 14 avril, Bruno Retailleau confirme l'essentiel de ces projets et notamment les nouveaux lycées : subitement, la "dette cachée" est devenue une liste de bons projets enfin soutenus par la droite, notre programme d'investissement est devenu le leur. Tout ça pour ça !
80 millions de factures 2015 à payer en 2016 : OUI nous l'assumons, c'est moins de 6% du budget, moins de 15% des investissements annuels. Concrètement qu'est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que la région paye les subventions demandées un mois et demi à deux mois en moyenne après avoir reçu les factures : où est le scandale ? Faut-il par exemple rappeler que la tenue des élections en décembre a contraint à interrompre les mandatements le 23 novembre au lieu du 23 décembre, cet élément expliquant une large part de ce montant. Pour le reste, on trouvera dans le rapport du cabinet Ernst & Young la trace de tous les débats techniques habituels entre les spécialistes de finances publiques sur la meilleure manière de suivre les comptes d’une région. Personne n'a dans ce domaine la vérité, les interprétations des chiffres et des textes sont multiples, et il n'y a rien de neuf sous le soleil !

Après un mois de débat abracadabrantesque, le spectacle Retailleau fait pschitt, la montagne accouche d'une souris. Pour la droite régionale l'atterrissage est brutal. Elle ne peut plus longtemps se limiter à dénoncer le passé et noircir abusivement le tableau régional, elle doit abandonner le terrain de l'hyper-communication pour enfin assumer ses responsabilités, agir et décider.

Car déjà 4 mois après les élections la réalité est bien là :
- une région à l'arrêt, où toutes les décisions sont stoppées, un président parisien uniquement occupé à enchaîner les coups de communication et les attaques politiciennes contre Jacques Auxiette.
- des outils efficaces aujourd'hui cassés ou mis en danger par le retour de la bureaucratie, l'allongement des délais de décision, et la lourdeur des procédures.
- des acteurs abandonnés, privés d'interlocuteurs, de visibilité et de décisions, éloignés d'un président invisible et confrontés à des élus sans pouvoir et sans réponse.
Les polémiques financières auront été un feu de paille. Désormais la majorité régionale doit faire ce pourquoi elle a été élue, présenter ses choix, accepter le débat, et justifier de son action."

Christophe Clergeau, Conseiller régional des Pays de la Loire, Président du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain
Stella Dupont , Conseillère régionale des Pays de la Loire, Membre de la commission des finances


Article du 02 avril 2016 I Catégorie : Politique

 


3 commentaires :


Commentaire de Pauvre gauche.... 02/04/2016 14:24:50

Pas facile de se retrouver à l'écart des décisions et loin des petits avantages ente amis....il reste du temps pour polémiquer et publier des communiqués. Pendant ce temps, l'équipe des nouveaux élus compte les vieilles casseroles laissées avant de partir...merci aux contribuables d'être patients pour juger par eux-mêmes dans quelques mois /années.



Commentaire de Vent du nord 02/04/2016 17:23:21

Le constat est bien présent ,des factures pas réglées aux entreprises qui sont plus ou moins en difficultés, c'est absolument normal que la nouvelle équipe dévoile ces aberrations ,un exemple de mauvaise gestion et surtout n'essayer pas de vous justifier Vous étiez les responsable de la gestion.de la Région!!!!!!!



Commentaire de bernardo 02/04/2016 17:49:00

de toute façon Gauche ou Droite cela donne le méme résultat... Du pipeau...le vrai concret ou est il vraiment , certainement pas dans des projets a grand spectacle ou chaque année il faut éponger les platres . mais les écoles des logements des maison de retraites des hôpitaux des actions en faveurs des handicapés (logements, stuctures....) des entreprises relais... etc .... Ok pour ça et surtout de la part de certains élus donner l'exemple en étant d'abord un citoyen comme un autre et non des nababs ou pompe a fric , type simple sans orgueil , oui la .. je pense que vous monterez en estime et surtout laisser tomber vos étiquettes et penser que vous étes elus pour servir et non vous servir


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI