Absentéisme à l'Hôpital : Direction et syndicat réfutent de concert les chiffres du Figaro

Dans son dernier dossier sur les hôpitaux, le Figaro classait l’hôpital de Saumur parmi les mauvais élèves pour l’absentéisme. Avec un taux de 9.1%, le centre hospitalier de Saumur fait partie des 22 établissements français enregistrant plus d’un mois d’arrêt maladie par agent. Des chiffres réfutés par la direction de l'hôpital lors de la conférence de presse organisée par Jean Christophe Pinson pour faire le tour des dossiers avant son départ. On pouvait s'y attendre, mais cette position est aussi confirmée par la CGT.


Il y a de nouvelle tête à l'Hôpital de Saumur, en l’occurrence, Louis Courcol, DRH qui a aussi en charge la politique de soins. Le technicien en provenance du Centre Hospitalier de Saint Etienne n'a pas manqué de préciser ses doutes quant aux sources du Figaro. : "Ce sont tout d'abord des chiffres de 2014. Ces derniers auraient été différents si le quotidien avait attendu quelques jours ceux de 2015. Ces derniers comptabilisent les temps partiels thérapeutiques. Les chiffres sont meilleurs en 2015 avec 5 400 jours d'absence de moins. De plus en 2014, il y a eu un pic de maternité". La position est partagée par le responsable CGT du centre Hospitalier Eric Legland : "Quand j'ai vu les chiffres, j'ai aussi été surpris. Il ne correspondent pas à ceux que j'ai dans le bilan social où l'hôpital est dans la moyenne nationale. De plus, il faut considérer que absentéisme est plus fort dans les centres hospitaliers qui gèrent des EHPAD. Ce qui est le cas à Saumur."

Gestion difficile

Pour Eric Legland, cela ne veut tout de même pas dire que tout est parfait à Saumur : "Nous avons tout de même un problème d'effectifs. 23,6 équivalents temps plein ont été supprimés cette année. Les conditions de travail sont de plus en plus difficiles". Une position qui est partagée par Jean-Christophe Pinson, le directeur de l'hôpital : "Vous connaissez beaucoup de travail où on peut vous appeler durant votre repos pour la continuité du service ? De plus, nous avons de nombreux troubles musculo-squelettiques, les personnels doivent manipuler des personnes et la station est souvent debout." Pour le directeur de l'hôpital, la manière de solutionner l’absentéisme passe par le management de projet : "Il faut que les salariés se sentent proches des décisions et soient associés à des projets. Il est essentiel que les directions soient proches des personnels." Sur le sujet, le directeur sait ce qui n'est pas encore satisfaisant : "Les tensions et pressions sont fortes dans nos métiers et le taux d’arrêt de travail a toujours été présent. Nous savons où sont les points à résorber. Nous avons beaucoup de personnel en fin de carrière, fatigués, et d'autres à qui nous n'avons pas encore réussi à proposer la mobilité qu'ils souhaitaient. De plus, pour la partie EHPAD, nous avons eu une vacance de direction qui a été préjudiciable..."
Son successeur sait au moins à quoi s'en tenir...


Article du 22 avril 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de lecteur 22/04/2016 17:34:41

Il est bon, il pourrait faire de la politique : "Ce sont des chiffres de 2014. Ces derniers auraient été différents si le quotidien avait attendu quelques jours ceux de 2015".........GENIAL comme défense !



Commentaire de je m'interroge 22/04/2016 17:44:29

Si vous savez les points à améliorer pour être meilleur, pourquoi n'agissez vous pas ?



Commentaire de tchernobill 23/04/2016 18:18:30

L'absentéisme est normal jusqu'à un certain point. Par exemple l'abstention aux élections est un absentéisme anormal, incivique. Par ailleurs quels sont les incidents graves ou très graves dus à l'absentéisme à l'hôpital de Saumur ? Aucun ? alors passez votre chemin; enquête exclusivement utile au domaine concerné.



Commentaire de christelle.p 25/04/2016 08:02:00

si le personnel attend après les syndicats et surtout la Cfdt pour être défendu, il peut continuer à croire au père noel.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI