Clos Cristal : le sujet tourne boule... Jusqu'au tribunal ?

"Nous rendrons notre décision lors d'un prochain conseil de surveillance de l'Hôpital dont nous communiquerons la date prochainement" voici la réponse laconique de son président, le maire de Saumur Jean Michel Marchand. Les quatre prétendant auditionnés mercredi devront attendre... Ou bien... ?


Il y a avait quatre projets présentés façon grand oral ce mercredi 27 avril après-midi, chacun porté des hommes : Frédrik Filliatreau et les propriétaires du Château de Parnay Régis Vincenot et Mathias Levron, Marc Vincent propriétaire du Domaine de la Paleine, associé à l'actuel gérant du Clos Cristal Eric Dubois, Mathieu Vallée du Château Yvonne et la Cave des Vignerons de Saumur. "Une audition très utile" pour Jean Michel Marchand : "La seule chose que je peux dire c'est cela a été très instructif pour les personnes qui auront à faire un choix pour le devenir du Clos Cristal". Le thème ? Essayer de respecter l'esprit "imaginé" d'Antoine Cristal, marchand d'étoffe reconverti en vigneron inventif qui, dans les années 30 a donné un de ses joyaux aux Hospices de Saumur pour que le service public continue de le faire vivre et lui donne ses lettres de noblesses, à l'instar des Hospices de Beaune. Mais... La Loire n'est pas la Bourgogne et l'administration hospitalière ne s'est jamais vraiment penchée sur le sujet. En faillite, les membres du Conseil de Surveillance ont surtout à trouver la moins mauvaise solution pour que que survive le Clos Cristal et que cela ne soit pas au contribuable de payer la note...

Rester en l'état ?

Avant les auditions, le maire de Saumur n'abandonnait pas l'hypothèse de rester en l'état sans choisir de repreneur et en recherchant d'autres financements : "Si un consensus ne se trouvait pas pour un candidat", avait-il expliqué. Peut être que le gel de cette fin avril qui a anéanti la récolte du Clos Cristal aura aussi refroidi les ardeurs défenseurs de cette position. Le clos produira encore moins de vin que les années précédentes et creusera un peu plus son déficit...

Bail ou reprise de l'association ?

Dans le déroulement du projet d'attribution à repreneur privé, des éléments ne sont pas cristallins. Certains pourraient bien faire bouillir la marmite de quelques avocats de prétendants éconduits. Dans le dossier de candidature, il est question d'un bail fermier de 25 ans avec l'Hôpital de Saumur, propriétaire du clos. Pour que cela puisse se faire, il fallait que l'association rétrocède son droit au bail. "Ce qui avait été fait" avait expliqué Jean Christophe Pinson en conférence de presse. Dans le dossier de candidature, il est aussi indiqué que le repreneur reprendra l'actif et le passif. Or, il s'avère c'est l'association gestionnaire du Clos Cristal, en liquidation (et qui n'est pas encore liquidée), qui possède le passif (280 000 € de dette bancaire), l'actif (le stock, le matériel) et emploie aussi un salarié... L'appel est-il pour une reprise de l'association, ce qui n'était pas précisé dans le dossier avec, en même temps, un bail avec l’hôpital ? Comment une entreprise peut-elle reprendre une association ? L'appel à candidature a-t-il été fait par l'association au nom de l'Hôpital pour éviter les procédures administratives ? En avait-elle le droit ? C'est ce que des avocats s’emploieront peut-être à argumenter...
A suivre...



Article du 28 avril 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Marceau 28/04/2016 20:11:30

La gestion du clos cristal a toujours été un problème pour l'hôpital, mais là on atteint des sommets ! Les vignerons du secteur ont de quoi alimenter leurs veillées au coin du feu. . .! Le fermage est la meilleure solution et cela aurait du être fait depuis cinquante ans. Administration et gestion d'une exploitation agricole n'ont jamais fait bon ménage.



Commentaire de jean louis 29/04/2016 11:15:35

Certains candidats feraient peut-être mieux de faire profil bas car le retour pourrait être pire .



Commentaire de christelle.p 06/06/2016 09:48:08

Pietre gestionnaire.pitoyable.



Commentaire de nicolas 07/06/2016 15:00:32

Ah oui au tribunal certainement afin que les coupables rendent des comptes et remboursent la dette qui n'est pas au contribuable mais bien à eux.



Commentaire de regis 08/06/2016 12:31:40

Linstruction de l'affaire va désigner les coupables qui devront payer la note .ils ont creusé le trou il va falloir le combler. Mauvaise pub quand même.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI