Très haut-débit : Entre la fibre et la 4G, les politiques locaux divergent

Au même titre que les routes, avec le développement de la circulation automobile, le déploiement du très haut-débit (THD) est devenu une obligation pour aménager les territoires et ne pas laisser la campagne sur le carreau. Sur ce point, tous les politiques semblent d'accord... Mais concernant la méthode de déploiement de ce très haut-débit, cela devient plus compliqué. Les présidents du département de Maine-et-Loire et des Pays de la Loire, Christian Gillet et Bruno Retailleau, sont favorables au développement de la fibre optique. Mais pour Daniel Raoul, sénateur de Maine-et-Loire, le déploiement la 4G semble être une meilleure solution... surtout pour les caisses des collectivités !

B. Retailleau, C. Gillet et D. Raoul pas d'accord sur le THD


Les maires veulent le très haut-débit, c'est le constat qui est ressorti de la dernière assemblée des maires du département de Maine-et-Loire. Même si l'équilibre territorial était le thème central de cette assemblée, la question du déploiement du numérique s'est imposée chez les 200 élus réunis en Assemblée Générale à La Séguinière, le mois dernier. Bruno Retailleau, président des Pays de la Loire, a tenu à rappeler les efforts réalisés par la région dans le cadre du plan pour la ruralité. L'objectif de ce plan ? Renforcer le haut-débit mais également provoquer la fin des zones blanches en téléphonie mobile...

20 millions d'euros pour la fibre en région

Pour le déploiement de la fibre optique au niveau régional, Bruno Retailleau a prévu un budget de 20 millions d'euros afin d'aider les 5 départements des Pays de la Loire. Une somme importante mais nécessaire selon Christian Gillet, le président du département. Lors de la dernière assemblée des maires, ce dernier a tenu à rappeler la priorité et l'urgence du très haut-débit dans le Maine-et-Loire. Le département prévoit d'ailleurs quant à lui une somme de 150 millions d'euros pour desservir, dans un premier temps, 45% de ce qui doit être desservi dans un délai de 5 ans. Mais Christian Gillet se veut plus nuancé sur le déploiement du très haut-débit en suggérant des alternatives : le WiMax (relire notre article), la montée en débit sur cuivre ou encore le satellite...

Pour le sénateur Raoul, la fibre n'est pas la solution

Daniel Raoul, sénateur de Maine-et-Loire (photo ci-contre), n'est pas du tout emballé par la fibre optique. Pour lutter contre les zones blanches numériques et téléphoniques, il serait préférable, selon lui, de déployer le très haut-débit grâce à la 4G. En précisant un énorme avantage : la 4G coûte beaucoup moins cher que la fibre optique aux collectivités. Sénateur, Daniel Raoul n'a pour le moment pas réussi à convaincre le Ministère des Finances et des Comptes Publics, à Bercy. De son avis, le déploiement en masse de la 4G permettrait d'abandonner la 2G, devenue totalement obsolète...

La fibre optique est-elle vraiment indispensable ?

Lancé au printemps 2013, le Plan France Très Haut débit vise à couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit d’ici 2022, c'est-à-dire proposer un accès à Internet performant à l'ensemble des logements, des entreprises et des administrations. Pour atteindre cet objectif, il mobilise un investissement de 20 milliards d’euros en dix ans, partagé entre les opérateurs privés, les collectivités territoriales et l’État. Mais si la fibre optique reste la priorité, « elle ne constitue plus la règle » explique Olivier Chicheportiche, rédacteur en chef de ZDNet, un réseau de sites web spécialisés dans les nouvelles de technologie. Et de poursuivre : « Si la fibre optique a longtemps fait figure de technologique star pour ces déploiements, la réalité du marché et des contraintes financières et techniques ont forcé le gouvernement a revoir sa copie ». Antoine Darodes, alors directeur de la mission du Plan France Très Haut Débit, précisait lui-même en 2014 que « rien n'est figé car les évolutions technologiques offrent de nouveaux choix ».

Autrement dit : Faut-il investir des millions d'euros dans une technologie très coûteuse qui pourrait-être obsolète rapidement ou faut-il privilégier des solutions alternatives dont l'efficacité ne fait pas l'unanimité ?


Article du 12 mai 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de François 12/05/2016 21:42:08

Je suis bien conscient que tout ceci coute très cher et qu'il faudra du temps mais aujourd'hui plus que jamais il n'y a eu autant de différence entre le très haut débit et le débit de vitesse d'escargot. J'en ai franchement ras le bol de payer quasiment le même prix pour un service qui ne justifie en rien son prix. Je pense que si les "trop nombreux" abonnés que nous sommes pouvions payer nos forfait au prix correspondant à nos débits ridicules, le déploiement pour le haut débit irait un peu plus vite...



Commentaire de éric MIGNOT 13/05/2016 00:20:53

Il faut quand même faire attention à ce que l'on écrit et ne pas dire n'importe quoi. Le département a prévu dans son plan "Anjou 2021 réinventons l'avenir" 10 millions pour le numérique sur les 5 prochaines années. Aujourd'hui le conseil départemental a donné son accord au syndicat Numérique du Maine & Loire pour un plan d'équipement dont la contribution du département sera d'environ 20 millions. De son côté la Région apportera également environ 20 millions pour le schéma d'équipement du département sur les 5 prochaine années. Pour ce qui est de la 4G, aurait-il fallu que les sénateurs imposent aux opérateurs des contraintes de couverture des zones rurales .... car étant totalement libre de la mise en place des infrastructures les zones rurales (commercialement non rentables) vont attendre un moment ....



Commentaire de Obsolète! 15/05/2016 11:05:19

La 2G obsolète? quand on constate les débits sur les mobiles.... la 4G est un rêve vendu à prix d'or et qui ne fonctionne que dans des zones si petites...que ridicules! En ce qui concerne les "déploiements".... Orange pour ne pas le citer, profitant de son monopole avec les réseaux (France telecom) fait payer cher ses services dont les financements des contribuables sont énormes! à quand une véritable concurrence sur ces marchés juteux où la "fracture sociale" est évidente ! obsolète...la politique numérique de nos collectivités avec des élus débordés et incompétents sinon répondant à des lobbies financiers lourds!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI