Saumur : La Scoope des Hauts Quartiers a fait peau neuve

Cela fait presque un an déjà que la Scoope des Hauts Quartiers a déménagé des locaux vétustes qu'elle occupait depuis 2001, les anciens logements de fonction de l'école éponyme, pour investir les 150 m2 de l'ancienne pharmacie, qui fut quelques temps une laverie solidaire, totalement remis à neufs par Saumur Habitat. 2 permanents proposent des activités 6 /7 jours toute l'année à quelques 150 jeunes du quartier. Tour d'horizon de la Scoope de Saumur avec Frédéric Feyt, permanent des Hauts Quartiers.

Frédéric Feyt et Jessica Moreau, permanents Hauts Quartiers


La Scoope (pour Sport, Culture, Ouverture, Orientation, Pédagogie) de Saumur, c'est ce que l'on appelle ailleurs une Maison de Quartier. A Saumur, elle est implantée depuis 1990 au Chemin Vert, puis a ouvert successivement d'autres centres plus petits aux Hauts Quartiers, à Saint Lambert des Levées et à Bagneux. Sous la présidence de Jean-Bernard Secq, l'association emploie 14 personnes, 10 animateurs salariés permanents, 1 directeur (Yann Vidgrin), 1 secrétaire et 2 agents d'entretien, aux côtés de 450 jeunes de 11 à 18 ans (chiffre 2015). Avec un budget global de 420 000 € annuel, tout au long de l'année, elle propose des activités sportives, culturelles ou de loisirs, des sorties et organise des animations tous publics. La cotisation est de 1 € par famille, quel que soit le nombre d'enfants. Mais un leitmotiv : « L'enfant ou le jeune doit être acteur et non-consommateur : si tu bouges pour la Scoope, la Scoope bouge pour toi », explique Frédéric Feyt, animateur depuis 2009.

Un budget de 420 000 € annuel et des ressources diverses

Tout comme une maison de quartier, elle a des ressources diverses : subventions de l'Etat, de la ville (1250 000 €), du département et de la CAF, mais aussi des recettes émanant des animations tous publics. Elle peut aussi percevoir des subventions complémentaires pour certaines animations ou activités dans les quartiers dits prioritaires que sont le Chemin Vert ou les Hauts Quartiers, où se concentrent le plus grand nombre de jeunes. Elle peut également compter sur des partenaires pour mettre en place des activités communes : le PRE (Programme de Réussite Educative), le PIJ (Point Information Jeunesse), le Centre Social Jacques Percereau, la MJC, l'ASEA ou encore des collèges, comme Pierre Mendès France pour ne citer que ceux-là.

Mélanger les quartiers et les générations

« Quand un jeune est inscrit dans une des 4 Scoope, il peut aller dans les autres. Et de la même façon, quand il est exclu de l'une il l'est de toute. Quoiqu'il en soit, on essaie au maximum de mélanger les quartiers via des activités, » relate Frédéric. Enfin, l'animateur de se réjouir de pouvoir compter sur un petite groupe de bénévoles très engagés, notamment en matière de logistique. «Qu'ils soient retraités, actifs ou anciens jeunes adhérents, ils sont aussi force de proposition pour des activités. Ils interviennent aussi au niveau du CLAS (NDLR Contrat Local d'Aide à la Scolarité) qui se déroule tous les mardis aux Hauts Quartiers et jeudis au Chemin Vert (de 17h30 à 18h30).» Mais une chose est avérée pour Frédéric qui a préalablement fait d'autres expériences professionnelles avant d'arriver à Saumur : « Ce qui est particulièrement appréciable ici, c'est la continuité au niveau des animateurs. Il y a peu de turnover, ce qui permet une vraie proximité avec les jeunes mais aussi les partenaires. »

Des événements tous publics

La Scoope est aussi force de proposition d'événements dans la ville. « Même si bien évidemment, l'un des objectifs premiers est de trouver des ressources complémentaires pour permettre notamment d'organiser des camps ou autres séjours à la mer par exemple durant les vacances d'été pour les enfants des familles les plus défavorisées, notre objectif est aussi de participer de façon citoyenne à la vie de la cité et aussi de mettre les jeunes en avant », explique Frédéric. Et s'il ne cache pas son amertume de s'être fait « pomper » le principe du Scoope Land lancé en 2014 par une société privée (NDLR LEO qui a lancé le Bim Boum Parc en 2015 - notre article) Frédéric se ravit : « Nous essayons d'innover. » Et 2 nouveautés sont proposées cette année : Une soirée Zumba en juin (17 juin salle du Thouet à St Hilaire - notre article) et un tournoi Bubble Foot en Juillet (8 juillet, place de la République - notre article). Autre satisfaction : « Une de nos anciens jeunes, âgé aujourd'hui de 20 ans et étudiant en informatique, a réalisé, en partenariat avec nous mais aussi l'Agence Nationale de la Cohésion Sociale et la ville, un court métrage sur son ancienne école, l'Ecole Jacques Prévert aux Violettes désormais vouée à la démolition (notre article). » « En sortant de l'Ecole » de Brad Niepceron sera diffusé gratuitement au cinéma Le Palace à Saumur le 17 juin prochain (attention nombre de places limité).
Et suite à notre entrevue, un projet que nous leur avons soumis : pourquoi pas une rubrique "Chronique des jeunes de la Scoope" tous les mois sur le kiosque ?

Toutes les infos pratiques sur le site de la Scoope : http://association-scoope.fr/


Article du 18 mai 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de SCOOPE/MJC 19/05/2016 08:59:31

Un bel outil que la SCOOPE, créée par Gilbert Merck...sous le mandat de Monsieur HUGOT, des moyens qui au fil des années se sont "épaissis" avec des activités toujours au plus près des "quartiers".... contre une MJC qui n'a de jeune que l'initiale! mais aussi des moyens en difficulté pour payer son directeur... alors, faisons les comptes! MJC + SCOOPE = un bon million d'€ si nous considérons dans ces budgets....les infrastructures le chauffage, l'électricité, l'entretien..... tot cela au frais du contribuable! Alors, une seule question me vient : pourquoi financer deux pôles alors qu'un seul s



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI