Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le maire de Saumur ne veut pas qu'on vende le Clos Cristal. Ses solutions.

Que va devenir le fameux legs d'Antoine Cristal aux Hospices de Saumur ? Avant son départ, le directeur de l'hôpital, Jean Christophe Pinson, avant voulu confier les 10 hectares du Clos Cristal à un privé pour un bail de 25 ans, alors que l'association qu'il avait créée pour gérer les vignes était en cessation de paiement. Par un courrier conjoint, la directrice par intérim de l'Hôpital et le maire de Saumur, Président du Conseil de surveillance de l'Hôpital, ont déclaré infructueuse cette consultation "afin de garantir l'équité de traitement entre les candidats..." Au Conseil Municipal, le maire de Saumur a éclairé sur ses intentions pour le Clos Cristal.

"Les pieds à l'ombre et la tête au soleil" disait Cristal


"Il est apparu, lors de la présentation orale des projets, qu'un conseiller technique chargé d'accompagner les jurés dans l'analyse des dossiers de candidature était lui-même associé à l'un des projets".... Pouvait-on lire dans le communiqué de Cécile Jaglin et de Jean Michel Marchand... Effectivement, on imagine que les candidats éconduits se seraient empressés de confier l'affaire à des avocats. Au Clos Cristal, on ne fait pas dans la simplicité. Dans le monde économique traditionnel, n'importe quelle entreprise aurait fait, depuis longtemps, un acte de gestion en se présentant devant le tribunal de commerce... Elle aurait proposé un plan de redressement qui aurait pu être accepté et ses dettes auraient été échelonnées pour repartir du bon pied. Mais... Ce qui parait une évidence ne l'est pas.... Alors, on a choisi une liquidation à "l'amiable" et l'association a désigné deux liquidateurs parmi les membres de l'association : un salarié syndiqué et... l'exploitant... Qui aura peut-être à statuer sur les conditions de son propre licenciement....

De quoi je m'occupe ?

C'est par cette formule que le maire a interpellé son Conseil Municipal. C'est vrai, de quoi il s'occupe. Il n'est pas membre de l'association qui gère le clos, il n'est que président du Conseil de Surveillance de l'Hôpital qui "à aucun moment n'a été informé de la situation économique du Clos Cristal," a-t-il précisé. Pour justifier son investissement sur le dossier, Jean Michel Marchand a une position simple : "Je ne veux pas qu'on le vende. C'est un patrimoine collectif. Il doit être au service de tous et de la profession. C'est ce que m'ont confirmé des vignerons. Le placer en fermage pendant 25 ans correspondrait à une vente. La personne qui va prendre ce bail va investir et celle-ci, à terme, va devoir amortir cet investissement. Si l'hôpital souhaite récupérer son bien au bout de 25 ans, elle devra compenser les investissements réalisés."

"une action en trois temps"

Jean Michel Marchand a des solutions : "Elles sont en trois temps. Tout d'abord, il faut faire vite, la vigne pousse. La Safer (N.D.L.R Société d'aménagement foncier et d'établissement rural) nous a conseillé de faire un bail d'usage de 1 à 5 ans, le temps que nous mettions en place une situation pérenne. Le prestataire se rémunère par la récolte. Malgré le gel partiel, une récolte correcte pourrait être pour ce millésime 2016. Le Lycée Agricole de Montreuil Bellay est d'accord pour cela. Pendant ce temps, il est procédé à la liquidation de l'association. Il faut valoriser le vin, le mettre en bouteille et le vendre. Les actifs couvrent la dette. J'ai rencontré les responsables régionaux du principal créancier, le Crédit Agricole, lors de l'inauguration de leur agence de Bagneux, mardi dernier. Il faut que nous trouvions une solution. Enfin je propose qu'on crée une SCIC, une Société coopérative d'intérêt collectif, Cette forme juridique peut reprendre une association. Dans cette structure, on retrouverait pourquoi pas, l'hôpital, la ville, l'Agglo et les syndicats des vins. Il faut une structure pérenne en dehors du budget de l'hôpital." Et le maire de Saumur de conclure : "Je ne comprends pas pourquoi le Clos Cristal serait le seul endroit où un vigneron ne peut pas vivre dans la région..."

Reste maintenant à convaincre la direction de l'hôpital qui est décisionnaire...


Article du 21 mai 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


12 commentaires :


Commentaire de céline 21/05/2016 11:31:23

et dans tous ces commentaires, réflexions... nous oublions peut-être les personnes qui s'occupent du Clos depuis toutes ses années et leur travail. que vont-ils devenir ?



Commentaire de citoyen 21/05/2016 14:43:02

Vous parlez de ceux qui ont fait couler le navire?!!!



Commentaire de celine 21/05/2016 18:07:48

il faut peut-être parler de ce qu'on sait pas de ce qu'on entend ...



Commentaire de celine 21/05/2016 20:21:05

mon commentaire ne s'adresse bien entendu pas au rédacteur de l'article



Commentaire de Coco 22/05/2016 10:50:24

Ce qu'il faut savoir À ton donné tous les moyens pour entretenir ce vignoble !!! Remplacer les pieds de vigne !!!! On ne nous dit pas tout !!!!!!



Commentaire de pic vert 22/05/2016 11:23:37

Citoyen:pouvez vous etre plus précis? Voulez vous dire que pour mettre en difficulté financiere une exploitation viticole en Champigny il faut une conjonction évidente d'incompétences, d'aveuglement et de connivences?...Pourtant l'image du clos dans les médias ...était belle! aurait on entretenu le blabla afin de masquer l'absence d'expertises judicieuses? Heureusement qu'Antoine cristal n'a pas léguer à l'hôpital ....une ferme d'élevage avec des laitieres...



Commentaire de Fifi 23/05/2016 09:15:21

J'ai eu la chance de me promener dans les vignes du Clos Cristal ce week-end, et j'ai pu constater leur beauté sous le ciel orageux, le rayon de soleil s'arrêtant sur les fils (en parfait état); les jeunes plants sont plein de vigueur, les plants adultes sont couverts de grappes; le travail avec les chevaux n'a pas tassé ces sols sableux, qui respirent et vivent. Alors qu'en je lis dans Le COURRIER DE L'OUEST ou dans SAUMUR KIOSQUE que les vignes du Clos Cristal ont gelé, je me demande si Monsieur MARCHAND ne confond pas avec les vignes d'en face, d'ailleurs photographiées par le COURRIER DE L'OUEST pour imager les articles sur le Clos Cristal!! Et maintenant, il faut finir de plier: qui va le faire cette semaine? la semaine prochaine, ce sera peut-être trop tard, les jeunes pousses cassent comme du verre. Il faut travailler les sols: qui va le faire cette semaine? L'herbe pousse! Selon les caprices de la météo, il va falloir aller traiter: qui va le faire? Oui, c'est vrai qu'un vigneron dit "conventionnel" va pouvoir rattraper tout ce temps perdu!! en saccageant tout le travail réalisé jusqu'ici dans le respect de la mémoire d'Antoine Cristal. Quel gâchis.



Commentaire de jean Noël 23/05/2016 11:03:37

Fifi Après un tel descriptif tu es soi un expert en assurance spécialisé dans les sinistres vitis ou un bon ami du vigneron .Il n'est pas la seule à savoir" travailler " bio il y en a plein et qui sont certainement " travailleurs "et "gestionnaires."



Commentaire de yannick 23/05/2016 14:17:14

Oui et bon car vu l'ardoise!!!



Commentaire de pierre 23/05/2016 21:31:06

Bonjour à tous , est-il vrai qu'un bail d'usage , en droit rural , donne la priorité d'accès à la propriété ? La gestion d'un tel joyau ne mérite-t'elle pas une expertise professionnelle qui a fait ses preuves dans le domaine Bio ? La banque principale a-t'elle intérêt à un quelconque degré , à ce scénario puisque son NON constant à toute garantie a entrainé cette impasse ? Ne pourrait-on pas féliciter les candidats (Parnay , Paleine , Yvonne et Cop ) de leurs projets tous empreints de qualités ? Que cette concentration d'idées puisse survivre au SCIC émeraude ... qui n'est pas si Cristal lin ......La Pierre est brute !



Commentaire de edouard 24/05/2016 14:07:35

il vrai qu'un bail d'usage , en droit rural, donne la priorité d'accès à la propriété. Ou une autre façon de subtiliser un bien publique.



Commentaire de a.c 25/05/2016 15:44:12

Il paraît que le vigneron a été nommé liquidateur. Il ne l'était pas déjà depuis son embauche.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI