Edito de Michel Choupauvert : à "Plein écran", ça flingue pour une poignée d'euros...

Déménagement vers la périphérie du cinéma, subvention non accordée... Les dossiers de l'écran sont nombreux en Saumurois. En voici un nouveau avec la subvention réduite à l'association de cinéphile "Plein Ecran" qui menace de se mettre en sommeil avec, en prime, les maladresses de Jackie Goulet. Pour une "poignée de dollars" ce n'est pas Clint Eastwood qui flingue, mais l'auteur François Bégaudeau... Mais peut-être que tout cela pourrait finir par une bonne nouvelle pour le cinéma en centre ville...

Bégaudeau versus Goulet


"En 10 ans, nous aurons réuni environ 20 000 spectateurs, projeté 200 films et invité 150 intervenants... Plein Écran ne vit que par les cotisations de ses adhérents et le soutien de ses partenaires, la recette des entrées étant perçue par notre partenaire, le cinéma Le Palace. Toutes les projections sont suivies d'un débat du public animé par une personnalité du cinéma, afin d'enrichir la réflexion de chacun autour d'une œuvre cinématographique" peut-on lire sur le site l'association. Et pour les 10 ans, cela a de la gueule ! C'est Dominique Besnehard, himself, qui baissera le rideau de l'association qui se dit mourante, la perfusion municipale coupée...

Combien alors ?

Le clap de fin de l'association du cinéma d'auteurs à Saumur serait liée à une baisse de subvention. Celle-ci a été de 6 000 € au début, 4 500 € ces dernières année et 1 500 € pour la prochaine saison. Insuffisant considère l'association pour fonctionner. Ses 150 adhérents paient une cotisation annuelle de 50 €. Au final, le budget passera de 12 500 à 9 500 €. Si on recompte, chaque adhérent ne recevra plus que 10 contre 30 € auparavant. C'est vrai que dans le monde du cinéma, on est habitué à vivre sous perfusion de l'argent public. Selon le dernier rapport de la CNC (Centre National du Cinéma et de l'image animée), les aides et subventions publiques dont a bénéficié le cinéma français s’élèveraient à 750 millions d’euros... Interrogé pour commenter la complainte des membres de l'association Plein Ecran, par le Courrier de l'Ouest, le premier adjoint à la Ville de Saumur, Jackie Goulet, a eu des propos, peut-être, un peu, disons, brutaux : "On leur laisse 1 500 € sur une activité où il y a peu d'adhérents et dont on entend peu parler. C'est une activité très intimiste et qui est l'affaire de spécialistes"... En lisant l'interview, j'avais imaginé qu'il puisse continuer ainsi : "Vous n'avez qu'à faire une vente de brioche, faire une fête de la bière ou un loto, si vous voulez des sous pour payer les "ménages" des personnalités que vous faites venir pour vous aider à vous... Enfin... à réfléchir". Ouf non, il n'a pas dit ça...

"Pas intimiste, ni pour des spécialistes"

Alors pour répondre, au Courrier de l'Ouest qui avait abordé le sujet, les membres de l'association ont fait appel à leur "parrain". L'auteur, critique et scénariste, François Bégaudeau. La star des écrans a rappelé les règles, notamment celle de la subvention sacrée. Et là sur le sujet point d'omerta. Pour répondre aux critiques dune activité très intimiste et qui est l’affaire de spécialistes», François Bégaudeau a flingué : "Avec M.Goulet, on a affaire à quelqu’un de gauche mais qui, de fait, a visiblement un rapport à la culture qui a l’air assez complexé. Quand il dit que c’est affaire de spécialistes, c’est que lui-même se sent exclu." Pan !

Marchand reprend la main.

Après ce genre d'échanges, le premier adjoint n'est plus trop en mesure de trouver, disons, la voie du compromis. Le maire a reçu la présidente Lise Couëdy samedi matin. Au programme quatre sujets. Une action de cinéma plein air durant l'été. Des interventions dans les écoles en échange se subsides. Un rappel aussi, le fait que le financement de la culture ne relève plus de la ville mais de l'agglo et que, seules les "animations à caractère populaire" sont financées par la ville. Ainsi le débat de ce dossier de l'écran aurait du être : l'association Plein Ecran, fait-elle de la "culture" ou de "l'animation de ville" ? Si un, c'est à l'Agglo qu'il fallait demandé et si 2, l'animation proposée est-elle suffisante pour être subventionnable ?
Enfin et Surtout, Jean Michel Marchand a abordé le sujet qui intéresse tout le monde quant à l'avenir des locaux du Palace en centre ville... Et si Plein Ecran créait un cinéma d'Art et d'Essai...

Après les 400 coups à Angers, le Studio à Tours, le Plein Ecran à Saumur ? Ce serait chouette !


Article du 04 juin 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de Marie 06/06/2016 15:23:20

Je pense que ce serait une très bonne idée de créer un cinéma d'Art et d'Essai à Saumur !!!...Que faut-il faire ?



Commentaire de marco 06/06/2016 17:20:04

En un trait de plume acérée l\\\'auteur de \\\"Jouer juste\\\" dribble un Premier adjoint condamné à cirer le banc des remplaçants. A l\\\'heure des coupes budgétaires la Culture à Saumur est désormais dans un goulet d\\\'étranglement. \\\"Il ne parle que depuis sa propre ignorance\\\"... mais qu\\\'est-ce qu\\\'il parle !



Commentaire de pierre.v49 11/06/2016 16:36:01

C'est vrai vous avez raison marie c'est une très bonne idée. et oui que faut il faire ?



Commentaire de pierre.v49 11/06/2016 16:38:50

c'est vrai que c'est une très bonne idée de crée un cinéma d'art et d'essai à Saumur.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI