Opération charme pour les entreprises du Saumurois, leurs clients et leurs partenaires

Après la formation leader-ship en partenariat avec l'armée, le partenariat avec la cité de l'objet connecté d'Angers permettant d'offrir aux entreprises saumuroises un nouveau service ou encore la présence au salon du MIDEST, le salon mondial de tous les savoir-faire en sous-traitance industrielle, en accompagnement des entreprises locales, l'Agence de Développement du Grand Saumurois (ADGS) continue sa démarche de sensibilisation auprès des entreprises de son territoire : ce vendredi 3 juin, elle leurs proposait un Business Tour du Saumurois en compagnie de leurs fournisseurs et sous-traitants.

Les entrepreneurs à la découverte du patrimoine ligérien


Depuis septembre 2015, l'Agence de Développement du Grand Saumurois et ses partenaires œuvrent à une véritable dynamique de valorisation du territoire. Pour continuer sur cette lancée, elle a mis en place une initiative inédite : Le Grand Saumurois Business Tour.
« Cette action originale est destinée à promouvoir les attraits touristiques et économiques du territoire auprès des partenaires, sous-traitants ou clients des entreprises saumuroises elles-mêmes », explique Thomas Guilmet, directeur de l'ADGS. Et de rajouter : « Tous les territoires font de la communication territoriale pour tenter de faire venir des entreprises en vantant ses mérites. Mais, il est clair que nous n'avons pas les moyens des agences des grands territoires tels que Lyon ou Nantes. Qui plus est elles passent par des agences qui tentent de capter par du diffus à grande échelle. Dès lors, et parce que tous les territoires ont bien souvent les mêmes argumentaires, il nous faut avoir des idées et sortir des sentiers battus, en passant par une démarche qualitative. Or la force de notre territoire, ce sont les entreprises du territoires. » Et de rajouter : « En plus cela s'inscrit dans l'axe stratégique de l'agence : travailler via le développement endogène. »

Du gagnant-gagnant dans tous les cas

Pour le directeur, « dans tous les cas notre territoire sera gagnant : cette démarche permettra de valoriser nos entreprises, surtout les TPE et PME qui n'ont pas forcément les moyens de communiquer ; de sourcer des entreprises partenaires qui ont déjà des accroches sur le territoire ou encore permettre aux entreprises de renforcer leurs partenariats mais aussi aux partenaires de pouvoir rencontrer d'autres entreprises du territoire. » Et celui ci de conclure : « En tout état de cause, si on ne touche pas de prospects extérieurs, cela permettra au moins de valoriser nos entreprises. » Et dernier point qui n'est pas des moindres : « Cela peut participer du développement de l'économie dite résidentielle , à savoir faire connaître notre territoire, nos richesses et donner aux gens d'y revenir passer un séjour en famille. »

Une journée avec un programme multi-facettes

Le principe : L'Agence a proposé à chaque entreprise du Grand Saumurois d'inviter jusqu'à 5 de ses partenaires commerciaux. Au programme de cette journée totalement prise en charge financièrement, la découverte des richesses patrimoniales locales mais aussi économiques. Ainsi la journée a commencé à l'Abbaye de Fontevraud, « symbole en matière de patrimoine du territoire mais aussi en matière d'innovation, » précise Thomas Guilmet. « De fait, la démarche PRI (NDLR Plateforme Régional d'Innovation) Troglo leur a été présentée, où de l'innovation dans le patrimoine.» Après une découverte de la gastronomie locale, direction les Laboratoires Brothier sur la zone d'activité de Fontevraud, « histoire de montrer qu'il y a de belles entreprises innovantes qui sont venues sur le territoire et s'y développent, comme quoi il n'y a pas d'incompatibilité. » La fin de la journée fut assez traditionnelle avec une visite de l'Ecole Nationale d'Equitation et du prestigieux Cadre Noir de Saumur, puis une découverte des caves troglodytiques de la Maison de fines bulles Ackerman suivie d'une dégustation de vins du Val de Loire pour se clore autour d'un dîner typique de la région.
Et Thomas Guilmet de se montrer satisfait : « Une dizaine d'entreprises ont répondu par la positive. Au final, nous avons pu compter sur une vingtaine de personnes. » Un budget certes mais « pas énorme, les acteurs locaux ayant jouer la carte du partenariat pour accueillir notre initiative. »


Article du 06 juin 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI