Saumurois : Comment éviter que le frelon asiatique nuise à la production des abeilles ?

En France, 70 000 apiculteurs voient chaque année leurs essaims décimés par le frelon asiatique. Son arrivée au début des années 2000 nuit aujourd’hui à la production des abeilles. L’insecte a officiellement été déclaré nuisible, ce qui autorise à le combattre. Mais tout le monde n’est pas d’accord sur la manière. Nous avons demandé l'avis d'une apicultrice saumuroise.


Gilles Lanio, apiculteur dans le Morbihan et président de l’Union Nationale des Apiculteurs (UNAF), pense qu’au printemps, il faut piéger les reines qui ont survécu à l’hiver avant qu’elles n’établissent un nid et se reproduisent. Une expérience a été menée dans le Morbihan en 2015 et cela a fonctionné puisque les pertes ont été beaucoup moins nombreuses dans les colonies d’abeilles. Entre mars et mai 2015, 24 612 reines ont été capturées dans le Morbihan et sur 2 918 nids recensés, 82 % ont été détruits.

Des chasses aux frelons inutiles ?

L’entomologiste du Muséum national d’histoire naturelle, Claire Villemant, est sceptique sur la façon de vouloir combattre le frelon asiatique. Elle pense que la meilleure solution serait plutôt de protéger les ruches, avec des grillages par exemple. Selon elle, "on ne se débarrassera pas du frelon asiatique qui se repeuple très rapidement. (...) En effet, même si on arrivait à atténuer sa présence dans une zone, il se repeuplerait dans les deux années suivantes."

Une apicultrice saumuroise compte beaucoup sur la recherche

Lydia Girard, apicultrice à la Breille-les-Pins, donne son avis sur la question : « Le grillage peut être un frein aux attaques de frelons asiatiques mais il ne serait pas assez efficace. On entend aussi certaines personnes qui mettent des poules pour les attraper et les manger, mais en réalité, ce procédé n’est pas applicable pour les apiculteurs, car il faudrait énormément de poules. Cette option est possible seulement pour ceux qui ont peu de ruches comme les particuliers ». Pour le moment, l’entreprise Miel Girard utilise uniquement le piégeage printanier avec la méthode de la « bouteille », mais elle compte beaucoup sur les chercheurs : « Nous pensons que certaines plantes peuvent combattre les frelons asiatiques. Des chercheurs essaient de trouver des plantes qui pourraient attirer et tuer les frelons et nous espérons que cela aboutira ». Concernant la destruction des nids, Lydia Girard pointe le doigt sur un problème majeur : « Il faudrait des aides de l’Etat pour que tout le monde participe à la destruction des nids. En effet, certains particuliers ne les dénoncent pas car cela leur coûterait trop cher d’appeler une entreprise spécialisée pour éliminer le nid ».

Les méthodes divergent toujours à l’heure actuelle et aucune d’entre elles n’est encore « officiellement » déclarée comme efficace pour éradiquer le frelon asiatique et que tout le monde soit en accord…


Article du 06 juin 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de bzzzzzzz 06/06/2016 15:41:39

IMPORTANT ! > > > > > > > > Serait-il possible de communiquer ce message à l'ensemble de vos amis et réseaux de connaissances ? Aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire. Cela va en empirant chaque année. Leur progression atteint maintenant la Belgique et les Pays Bas. En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s'aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau. En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent p



Commentaire de CéBé 06/06/2016 17:28:19

Avec le piège de la bouteille,j\'arrive à en capturer tout l\'été.maintenant pour savoir si ce sont des \"reines\"???je n\'en sais rien! A quoi les reconnait -on?



Commentaire de Superdeg 06/06/2016 18:56:39

Ca marche vraiment ce piège? Car si ça fonctionne pourquoi il n'y a pas d'information sur ce sujet?



Commentaire de Bien sûr que ça marche 06/06/2016 20:07:48

C'est un piège bien connu le système de la bouteille et même rien qu'avec de l'eau. On le fait aussi à la campagne pour les mouches envahissantes dans certains endroits. C'est tellement simple que pas grand monde en parle. On préfère les solutions hyper compliquées ou coûteuses.



Commentaire de ouaknine 06/06/2016 20:39:55

Le piège à bouteille a l'inconvénient de piéger aussi des insectes utiles ; un brevet est déposé pour un piège à phéromones, spécifique au frelon asiatique mais cela prend du temps. D'autre part, au grand dam des apiculteurs ,les pesticides détruisent des colonies par centaines et notre gouvernement est revenu sur l'interdiction de ces poisons .



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI