Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Un couple de Saumurois rejoint Saumur depuis Nevers... en canoë !

Adrien Beauvais et Clémentine Charruau, un couple de Saumurois résidant à Parnay, s'est lancé un défi : réaliser l'itinéraire Nervers-Saumur en canoë-kayak ! En voiture, il faut au moins 3 heures pour rejoindre Saumur depuis Nevers, en allant quasiment tout droit sur une distance de 292 kilomètres... Sauf qu'en canoë-kayak, il faut suivre les méandres de la Loire, forcément.

Adrien et Clémentine prennent un peu de temps pour un selfie


Lui est originaire d’Angers où il travaille toujours en tant que chargé d'études au sein de l'Observatoire du Tourisme d'Anjou Tourisme (Comité Départemental du Tourisme de l'Anjou). Elle, infirmière aux urgences de Saumur et infirmière sapeur-pompier volontaire, est revenue dans sa région d'origine, à Parnay où il l’a rejoint il y a un an. Ensemble, Adrien et Clémentine se sont lancés un défi qui s’annonce semé de rebondissements mais aussi de rencontres. Les deux aventuriers, partis de Nevers, dans le département de la Nièvre, vont suivre le cours de la Loire en remontant par Orléans (Loiret), Blois (Loir-et-Cher), Tours (Indre-et-Loire) pour rejoindre Parnay, près de Saumur...

Adrien & Clémentine, 2 amoureux de la Loire et de la nature

Sportifs, et notamment pendant leurs vacances, Adrien et Clémentine sont des « amoureux de la Loire, de ses paysages sauvages, des troglodytes et des châteaux...». « Le fait d'avoir notre propre canoë nous permet de profiter au maximum des paysages de la Loire car nous n'avons pas de date précise pour notre arrivée, contrairement à notre périple effectué sur la Dordogne l'été dernier ». Car oui, ces deux aventuriers n’en sont pas à leur première aventure. « Nous avons commencé à pratiquer le canoë par la descente de la Dordogne en autonomie sur une semaine mais devions rendre à une date précise le canoë. Nous n'avions pas pu profiter au maximum des paysages de la Dordogne ».

Un périple pour se déconnecter du confort quotidien

Adepte « du système D à la Mike Horn et bricolage en tout genre », c’est Clémentine qui a poussé son compagnon à partir en itinérance sur les flots de la Loire. De nature « débrouillarde », Clémentine a construit elle-même « un charriot de portage pour pouvoir faire rouler le canoë et passer les barrages ». Loin du confort quotidien, Adrien n’en reste pas moins totalement informé de l’essentiel de l’actualité sportive. « Nous avons toujours une petite oreille attentive pour suivre les résultats de l'Euro de foot ! ».


Article du 06 juillet 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Retiveau Denis 06/07/2016 17:42:08

Bravo à vous et bonne Loire Déjà fait l an dernier avec les amis mariniers jusqu'à Nevers en futreau de 8m. Je fais suivre sur la marine de Loire pour assurer un bon accueil à chaque étape Rochecorbon:Clement Orléans:Bertrand Giens:martial Sancerre:Seb Nevers :Bibi et Seb


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI