Edito de Michel Choupauvert : ce qu'en pense Bébert, responsable barrières...

Merah, Charlie, le Bataclan, Magnanville, Nice et… C'est curieux. Face à la barbarie qui s'enchaîne et se déchaîne aveuglément, j'ai eu une pensée Bébert, vous savez, ce Monsieur qu'on voit partout et qui se positionne bénévolement aux barrières des manifestations de la région pour contrôler les accès. Qu'est qu'il en pense Bébert ? Comment gère-t-il la pression d'un attentat possible ?


Ils s'appelaient Fatima, Marc, Saïd ou Marie. Un imbécile porté par je ne sais quelle mission ou promesse de rédemption a réalisé SA performance. Un fou s'est mis dans l'ordre de la "barbarie réalité" de la Daesh des jeux... Une vierge pour 50 enfants/personnes assassinés ? Cela fait froid dans le dos.

Qui peut gagner quoi ?

Cette fois, le lieu n'est pas Paris et la manifestation ne pouvait pas être sécurisée plus que cela... Après trois attentats sanglants à quelques mois d'intervalle, certains s'habituent déjà et en profitent pour tirer leurs marrons du feu. Qui des faux quêteurs pour la Croix Rouge, qui des hommes politiques qui essaient d'attiser, récupérer... Mais qu'est ce qu'il en pense Bébert, lui qui pourrait se retrouver en première ligne, à sa barrière, face à un camion fou, lors de Vélo Vintage, à l'attelage ou aux Grandes Tablées ? J'ai rêvé le rencontrer. Lors de ce songe de cette nuit d'été, je lui ai demandé ce qu'il pensait de cette phrase que j'avais lu sur Facebook : "Combien de victimes innocentes - hommes, femmes et enfants - avant que nos gouvernants se décident enfin à prendre contre ces fous d'Allah les mesures sans pitié qu'appellent leur barbarie ?".

"Évidemment qu'on va pas se laisser faire" m'a répondu Bébert.

- Vous êtes certain Bébert, de bien connaître le profil de ces terroristes ? Ce sont des jeunes hommes qui n'ont pas de profondes cultures religieuses (même de culture tout court). Ce sont des délinquants qui sont passés par la case prison (ou non), qui aimaient faire la fête et buvaient de l'alcool encore il y a peu... Des jeunes légèrement en marge comme il y en a des milliers qui peuvent rapidement basculer.

"Dites donc, vous êtes mignon, vous" m'a rétorqué Bébert. "Ils viennent quand même jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes"...

- C'est vrai vous avez raison Bébert, mais encore faut-il savoir quel "sang impur doit irriguer nos sillons" ?
- Vous savez, vous, qui peut se radicaliser autour de vous. Votre frère, votre voisin ? Doit-on provoqué une guerre civile comme cela à l'aveugle ?

Et Bébert, qui, comme moi vote l'année prochaine, a eu cette phrase qui m'a sorti dans mon rêve :
- "Oui c'est vrai de toute façon, perdu pour perdu, autant gagner ! Pourquoi ne pas profiter de cette période trouble pour renforcer notre coopération européenne diplomatique pour défendre notre façon de vivre. On pourrait même créer des forces d'intervention commune".

C'est vrai ça, perdu pour perdu, autant gagner...

Michel Choupauvert


Article du 16 juillet 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


16 commentaires :


Commentaire de mimi49 16/07/2016 18:59:25

C'est la curée politique après l'évènement de Nice. Sans attendre, les responsabilités ont été ciblées en direction de Hollande, Valls et Cazeneuve. Comment être d'accord avec un "arriviste" comme Estrosi, ancien maire de Nice et président du Conseil Régional, qui oublie un peu vite qu'il a été chargé durant des années de la sécurité sur sa ville. Comment, lui qui sait tout n'avait pas prévu ce camion fou conduit par un dingue, forçant une malheureuse barrière avant de foncer sur la foule. Comment se fait-il que M.Estrosi n'avait pas prévu de mettre un policier derrière chaque participant pré



Commentaire de cheribibi 16/07/2016 22:29:18

je rejoins le commentaire de mimi49 cette homme était mal dans sa peau tout comme ce pilote d 'avion qui à entrainer avec lui les passagers de l 'avion allemand dans la montagne il était suivi lui aussi médicalement, je ne crois pas à l 'attentat pour la ville de nice , mais je reprends les propos de mimi bilan : encore des familles endeuillées .



Commentaire de ADB 17/07/2016 11:34:25

Quand Cazeneuve prétend que ce Mohamed s'est "très récemment et rapidement" radicalisé, je dis que c'est de l'enfumage par le gouvernement pour dissimuler la défaillance des services du renseignement pour ne pas l'avoir fiché "S". Car c'est pourtant significatif le fait que la seule photo que cet assassin ait mise sur sa page Facebook soit celle de ses trois enfants "déguisés" en terroristes du Hezbollah et avec pistolet, sabre et couteau, photo affichée depuis mars 2015 !



Commentaire de ADB 17/07/2016 11:57:53

Après un attentat, le plus urgent semble être d’écarter les faits. Pour cela, on se focalisera par exemple sur un élément dont on ne nie pas vainement la réalité, mais qui permet d’écarter celle-ci au nom du « respect des victimes ». Quatre-vingt quatre morts, mais la photo d’un enfant tué, à côté duquel repose une poupée, semble trop. L’image n’apporterait « aucune info » et sera donc censurée. Elle en donne pourtant sur la quantité de gens qui ont une répulsion pour la réalité. L’allergie à la réalité devient, après le gluten, la nouvelle allergie à la mode. Le débat sur le « voyeurisme » et



Commentaire de Le camp du "Bien" est celui du déni… 17/07/2016 15:12:18

ADB tout comme beaucoup d'autres voit clair, mais rassurons nous: cela sera bientôt "cadré par la modération"... Que dire d'un pays qui accorde un permis poids lourd à un homme suivi pour des pathologies relevant de la psychiatrie ? Que dire également lorsque l'on nous explique que l'évènement n'était pas cadré par une vague police municipale, mais par des forces gouvernementales.... Maintenant que la police à enfin les fusils mitrailleurs tant réclamés (ceux qui tirent de traviole: http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/les-nouveaux-fusils-de-la-bac-de-paris-tirent-de-travers-en-rafale-



Commentaire de Prior Francis 17/07/2016 16:09:10

Ca fait chavirer nos certitudes que de savoir qu'un homme banal sans grande conviction puisse dans un mélange de rancœur personnelle et de vague contamination djihadiste commettre de tels massacres. Ca nous renvoie aussi aux mobiles inconscients des choix radicaux comme la Résistance ou la Milice ces moments de bascule où l'on choisit une voie plutôt qu'une autre comme le raconte superbement Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin. Il y a aujourd'hui dans le vaste marché des sous produits idéologiques un récit simple et fascinant fait de oui et de non, de noir et de blanc propre à fournir un



Commentaire de C'est le pays joyeux des enfants heureux, 17/07/2016 17:00:11

des monstres gentils, oui c'est un paradis... Hé ben non, c'est pas du tout comme ça. "Le désenchantement du monde" (respect à Mr Prior), ça fait longtemps qu'il a commencé: tous les soulèvements populaires au court des temps en sont le témoignage, mais jusque là il n'était pas question qu'un individu puisse nuire (en tout cas pas directement) à tant d'autres. On nous parle de guerre, mais ça n'a rien à voir avec la belle petite guéguerre propre que les nations unies sont arrivées à nous concoctée à force d'expérience... Là nous sommes face à un phénomène de: "guerre totale", certes encore épi



Commentaire de ADB 17/07/2016 18:07:11

Un autre point me laisse, comment dire ( ?) , fort perplexe ( !), c’est la longue interview de Jaber, le frère de ce Mohammed, et vivant à Mseken (Tunisie), parue dans le « The Telegraph », un quotidien britannique connu pour son sérieux et qui n’a pas l’habitude de publier des billevesées. Selon ce journal, Jaber déclare avoir reçu il y a peu la somme de 100.000 € (cent mille euros) en billets, par une voie illégale, et destinée à sa famille. Une pareille somme en cash ne se trouve pas partout et sans raison sérieuse ….



Commentaire de tchernobill 17/07/2016 18:21:24

Dans cette "guerre" atypique qui bouscule totalement nos idées reçues car elle s'applique du faible au fort, fort en armement, en effectif de police, de renseignement, en certitudes, l'imagination de "l'ennemi" est sans limites pour frapper. On n'y peut pas grand chose quoiqu'en disent nos spécialistes du "y a qu'à faut qu'on". Nous sommes victimes de l'incapacité de nos gouvernants à changer de vision; une vision plus réaliste et surtout plus modeste. Tant que cela durera, il faut bien se mettre dans l'idée que ces drames aléatoires sont le prix à payer.



Commentaire de Inévitablement, 17/07/2016 20:09:08

Inévitablement les belles idéologies du "tous ensemble, tous des potes, tous tous mouton, tous tous merguez" vont en prendre plein la gueule; mais c'est peut-être par cette fin de l'angélisme, qu'il faudra passer pour pas y rester.



Commentaire de en attendant 18/07/2016 01:03:42

En attendant c'est un bon prétexte pour raboter nos droits et nous placer sous la dictature de l'état d'urgence...



Commentaire de ouvrez les yeux 18/07/2016 10:40:56

ouvrez les yeux, nous sommes tous responsables, les citoyens, les politiques et les associatifs. Tous autant que nous sommes nous avons renoncé à nos valeurs sur l\'hôtel de la tolérance et des Droits de l\'Homme!!! Tous nous avons défendu les droits; au respect de la pratique cultuelle, au respect de la liberté de parole, d\'aller et venir, au respect de la culture...et nous avons tous oublié que la démocratie c\'est aussi des devoirs! Et que \"la liberté commence là où s\'arrête celle des autres\"... Aujourd\'hui à chaque fois que nous avons renoncé à une infime partie de nos valeurs et



Commentaire de Nieux 18/07/2016 11:20:47

2 voitures de police pour barrer l'accès à la zone piétonnisée pour la soirée, entre nous, pensez-vous que ça va arrêter un camion de 19t? Une chicane avec des blocs de béton aurait été plus judicieux!!! Que ce triste événement servent de leçon, pour ne pas reproduire les mêmes erreurs . Nos politiciens vivent dans un monde de bisounours, on vois bien que ce sont pas eux qui se font tuer, ni leurs familles, qu'ils se réveillent, les réponses doivent être fortes! Au diable l'état de droit s'il le faut ,pour garantir notre sécurité. Comme le dit notre premier ministre transpirant,d'une rare



Commentaire de Francis Prior 18/07/2016 14:33:53

Ce serait si beau une bonne dictature pour venir à bout du djihadisme. Plus à se préoccuper de droit, plus à se préoccuper de tout ce fatras qui encombre nos tribunaux, les avocats, les appels, la cassation. Et puis cette histoire de dignité des personnes qui nous empêche de torturer pour obtenir des aveux ou des informations. Et tout de même la liberté de parole et de conscience ca ne conduit finalement qu'à la cacophonie. Et l'égalité c'est quand même le paravent pour que les nuls vivent bien sur le dos de ceux qui sont bons et forts. Toutes ces valeurs que l'on défend en démocratie nous



Commentaire de citation 18/07/2016 17:05:27

Prior: je pense que les familles de victimes ont plus que le regard dans l'abîme...la philosophie et la sociologie sont des disciplines de salon au sujet desquels peuvent échanger des intellectuels de bonnes compagnie...l'intellectualisation du problème ne le résoudra pas. "les sots sont des ennemis toujours supérieurs en nombre" A. Korr "a force de parler le langage de l'ennemi les idéologues changent d'idée" R. Topor



Commentaire de Francis Prior 18/07/2016 17:27:53

Je suis bien d'accord a vous, penser est un exercice de salon qui ne sert à rien si occuper notre oisiveté. Rien ne vaut la violence qui simplifie tout, quelque coups de révolver ou de fusil, une bonne guillotine et l'affaire est dans le sac. Tous les régimes de violence n'ont fait que gens heureux et en sécurité. Chacun sait ça. Ce doit être par imbécillité que tant de gens cherchent comment vivre ensemble sur notre planète alors la solution est là belle dans nudité: tout ce qui n'est pas conforme est éliminé. Pitié "citation" pas de manichéisme on peut essayer de comprendre sans approuver c



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI