La région Saumuroise a perdu près de 1 200 emplois salariés depuis 2011 !

Alors que le chômage au niveau national peine déjà à baisser, l'URSSAF dresse le bilan du nombre d'emploi dans le pays, à l'échelle des régions, des départements et des communes. Dans le Grand Saumurois, qui compte plus de 100 000 habitants, les chiffres font apparaître 19 723 emplois salariés, en baisse constante depuis 2011 qui en comptait 20 898.


Les chiffres que nous vous présentons ci après, proviennent des déclarations URSAFF des employeurs pour leurs salariés. Ils concernent seulement donc l'emploi salarié. Ils ne prennent pas en compte ni les travailleurs indépendants, ni la fonction publique et les auto entrepreneurs.

Stabilité en 2015 après une forte baisse

Si le Grand Saumurois, entre 2014 et 2015 n'a perdu que 47 emplois, ceux-ci viennent s'ajouter aux 1 128 autres perdus depuis 2011, soit une baisse de 5,6 points en 4 ans. La baisse est sensible à Montreuil-Bellay qui perd 22 emplois, mais aussi à Saumur qui en perd 29. La région de Doué-la-Fontaine porte l'emploi dans tout le Saumurois avec 49 créations d'emplois (2 681 en 2015, soit +1,2%). Dans la communauté de communes du Gennois, ce sont 12 emplois qui se sont créés (691 en 2015, soit +1,8%).

Saumur en perte de vitesse et Montreuil-Bellay en chute libre

Si la ville de Saumur représente encore 44% des emplois de la future grande agglomération (alors qu'elle représente moins de 30% de la population totale), l'activité semble en perte de vitesse dans la ville-centre. C'est ce qui explique, notamment, la baisse du nombre d'emploi du Grand Saumurois depuis 2011, Saumur ayant perdu, depuis cette date, 715 emplois (sur les 1 128 dans la grande agglomération). À Longué, alors qu'on enregistrait une très forte baisse de plus de 4 points en 2014, la situation semble se stabiliser en 2015. Entre 2008 et 2015 néanmoins, la baisse est de 7% soit l'équivalent de 220 emplois salariés. Montreuil-Bellay n'est pas en reste puisque ce sont 183 emplois qui ont disparu depuis 2011, soit 16% du total. Saumur et Montreuil-Bellay sont dès lors très loin de leur niveau de 2008 (-5% pour la première, -18,5% pour la seconde), et ce malgré le regain d'activité en 2010. Montreuil-Bellay a été particulièrement touché par la fermeture de l'usine Altia début 2015. Dans la restauration aussi, le moral ne semble pas au beau fixe avec une perte nette là aussi très importante à Montreuil-Bellay, au contraire du mouvement enregistré à Gennes qui emploie de plus en plus dans ce secteur.

Doué-la-Fontaine, premier de classe ?

La communauté de communes de Gennes compte d'ailleurs de plus de plus avec une augmentation de 14,5% du nombre de ses emplois depuis 2008 (1,8% rien qu'entre 2014 et 2015). Mais une ville semble résister plus que tout à l'environnement économique morose : Doué-la-fontaine. En réalité, c'est la région Douessine toute entière qui résiste bien. Elle qui représentait en 2008 un peu moins de 11,7% des emplois du Grand Saumurois, pèse aujourd'hui 13,6% de leur nombre total. Et rien ne semble arrêter la région Douessine qui connaît en 2015 une nouvelle hausse de 1,9 points (la communauté de communes de Doué n'a jamais connu aucune baisse depuis 2008). Les chiffres du 1er trimestre de 2016 sont moins optimistes pour le Douessin. Et cette fois, c'est une exception.

L'inversion de la tendance en 2016, premiers signes d'une inversion de la courbe du chômage ?

Cliquez pour découvrir toute l'étude de la Maison de l'emploi de SaumurL'URSSAF a publié les chiffres pour les trois premiers mois de 2016 (janvier, février et mars), et ils sont bons. Dans le Gennois, ils sont même très bons : +5,4% par rapport au dernier trimestre de 2015. Saumur Loire Développement ne démérite pas avec une hausse de 1,6%. La région Douessine fait moins bien mais reste sur une tendance à la hausse avec un petit 0,2%. Longué cède, au contraire, 1,3% de ses emplois salariés. Tous ces chiffres sont néanmoins à nuancer. En effet, les chiffres de l'observatoire régionale de l'emploi (rattaché à Pôle emploi) montre une envolée, dans le Gennois surtout, des emplois temporaires qui représentent 88% des offres d'emploi sur la période. A Doué, ces offres représentent 55% du total d'offres. Après une forte hausse du chômage, notamment due à la baisse de l'emploi salarié privé (le chômage est passé de 7,5% à 10,5% de 2008 à 2015 selon les chiffres de la Maison de l'emploi "Saumur Loire vallées d'Anjou"). Une remontée du nombre d'emplois salariés est donc une bonne nouvelle. Reste à savoir si cette nouvelle tendance suffira à inverser cette fameuse courbe du chômage. Espérons....


Article du 21 juillet 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


18 commentaires :


Commentaire de alinea 21/07/2016 17:48:40

En tant que chef d'entreprise, j'affirme que si mes charges diiminuaient, j'embaucherai. Pourquoi je pairai plus en France qu'en Allemagne? Ca permettrait d'éviter les délocalisations et de diminuer fortement le chômage sans pénaliser l'état.



Commentaire de andréa 21/07/2016 19:29:05

Les employeurs disent aux salariés qu'ils ont du travail à donner mais que les charges sont trop lourdes et surtout les charges "qui grattent" dixit un employeur qui voulait parler des taxes formations, taxes apprentissages, taxes sur salaires, taxes médecine du travail, taxes pour la chambre des métiers, taxes pour la CCI, taxes CVAE, taxes CFE etc.... Après renseignement, je comprends cette colère.



Commentaire de EMPLOYEURS QUI DEBAUCHE 21/07/2016 19:32:22

J'ai une belle entreprise - 20 salariés, je n'ai jamais voulu franchir les 20 à cause des obligations qui y sont attachées alors que je pouvais doubler le nombre de salariés. Depuis, j'ai eu 1 salarié qui a décidé de mettre le souk dans l'entreprise et il y a réussi. Conclusion, je viens de fermer après avoir dégraissé au fur et à mesure du possible. Jamais plus je ne reprendrais des salariés, je viens de reprendre du collier en tant que micro entreprise et je travaille en co activité. Je ne veux plus de salariés.



Commentaire de Eric 21/07/2016 20:32:46

Vous avez raison, c'est toujours la faute des travailleurs. Vive les patrons, mais réfléchissez un peu, si on supprime ces boulets de salarié-e-s qui va acheter ce que vous produisez. Quand les boulets n'ont pas de sous pas d'achat. Qui dit pas d'achat, c'est tout l'économie qui en pâtisse Parlons des vilains charges (cotisations sociales), vous avez raison, ils faut les supprimer. Par contre, il va falloir gagner beaucoup plus pour pouvoir se payer des mutuellesqui remplace la sécu, assurances pour le chomage en cas de besoin (salaire = 0, pas de cotisations), assurances pour la retraites (pas de rente), et j'en passe. Alors, réfléchissez bien avant de vouloir faire disparaître toutes les charges (qui sont déjà bien réduit pour nos chères entreprises surtout pour ceux qui connaissent les combines) parce que demain fini la protection sociale donc il faudra tout payé. Au fait vous et nous les salarié-e-s, ouvrières, ouvriers comment allons nous payer les études, la santé, et j'en passe. D'où l'importance de tous ces droits qui ont été acquis qui nous a permis jusqu'à aujourd'hui de mieux vivre non. Avec toutes ces lois qui sont mises en place, on vit très bien c'est vrai. Le dernier rempart à la solidarité se sera de faire sauté les associations, ça coute beaucoup d'argent. On vient de mettre trois symbole sur la mairie de Saumur parce que soit disant c'est la devise de la France. Pour rappel: Fraternité, Liberté, Egalité dans le sens que vous voulez. Qu'elle est loin la révolution!



Commentaire de Christophe 22/07/2016 10:32:42

Je comprend la colère des uns et des autres; je suis moi-même chef d'entreprise. La vraie question est ailleurs: combien coûte notre système social? La CAF, par exemple... Est-il normal que nos salariés gagnent moins que d'autres non-salariés? Tout ça a un coût! Je pense que c'est par là que se trouve peut-être la solution; car si nous payons autant de charges, ce n'est pas un hasard!



Commentaire de La révolution... 22/07/2016 10:38:59

Elle avait plus où moins commencée il y à trois mois, mais les "révolutionnaires" sont partis en vacances... (Hélas le pire c'est vrai.....). Bravo encore à tous ces salariés qui sont, ne l'oublions pas, les plus proche collaborateurs du patronat.... Ben oui puisqu'ils mettent leur existence entière entre les mains de leur employeur. Aux "nobles défenseurs" des gentils employés face aux méchants patrons: ne perdez pas trop de vue que sans les "méchants patrons": hé ben fini les vacances avec le C.E.,fini les R.T.T., fini la petite auto à crédit...et tant d'autre choses... Avant de partir dans des théories fumantes, une question est à se poser: qu'est ce que je sais faire par moi même, suis je capable d'une autonomie de production, qui satisfasse mes besoins? Ou bien dois-je indubitablement être sous la perfusion du salariat à vie?



Commentaire de Retraité 22/07/2016 14:22:13

Je comprend l'attitude des employeurs a ne pas ou plus embaucher car les charges bouffent considérablement les bénéfices ceci est un fait .....mais d'autre part le gouvernement sous la loi Fillon , avait et même encore maintenant réduit la fiscalité des entreprises sur les bas salaires des salariés et c'est pour cette raison que l'employeur n'augmente pas les salaires , alors qui est gagnant et perdant dans cette situation ?



Commentaire de alinea 22/07/2016 16:10:33

Je trouve normal de payer des charges en tant que patron, mais pourquoi je paierais plus qu'un patron allemand. Certes les prestations servies aux salariés sont légèrement supérieures en France mais pour un coût de la vie très allégé (-30% en moyenne) et surtout presque 2 fois moins de chômeurs en Allemagne. Qu'attend l'Europe pour harmoniser tout ce dispositif au lieu de légiférer sur le calibre des tomates?



Commentaire de nsb 22/07/2016 16:31:20

6% DE RICHES EN PLUS.TOUJOUR PLUS ET ENCORE PLUS.QUAND ?ASSEZ DE VOUS PLAINDRE.



Commentaire de alinea 22/07/2016 18:23:58

A Commentaire de nsb, on ne se plaint pas personnellement, on se plaint de ne pas pouvoir faire diminuer le chômage endémique de notre pays et de l'inaction de nos dirigeants.



Commentaire de nsb 22/07/2016 20:03:41

diminuer le chômage, ce serait plutôt partagé le travail à 32h/semaines et augmenté les salaires . les cotisations sociales, il faut les garder pour pouvoir se soigner et aider les gents à payer des loyers toujours plus chers, souvent plus d un tier de nos salaire. Si les personnes recommencent à consommer, il faut de l argent. Il faut pas oublier que nous aussi on paye, et heureusement , on n'a pas les moyens pour se faire opérer. C'est normale de payer des impôts à la hauteur de ce que l'on gagne. Rien n'est comparable avec un autre pays parce que chacun 'eux font ce qu'ils veulent quitte à mettre les salariés à genou.



Commentaire de blec 23/07/2016 08:02:32

Une économie moderne a t elle besoin de tous pour produire? pour consommer ...surement ! voilà pourquoi nous sommes autant inondés de pub....sinon nos décideurs feraient beaucoup plus d'effort pour la promotion de l'effort et de la participation de tous :à l'école,au collége,au lycée etc...et dans l'entreprise et la vie citoyenne! En vérité ne nous plaignons pas du résultat....Arrétons cette grande "manip" au service des affaires,des politiciens et ...des petits malins! permettons le réve de tous à la véritable réussite de chacun à vivre heureux ;quelleque soit son histoire personnelle...... utopique?



Commentaire de alinea 23/07/2016 17:06:23

A nsb, votre théorie ferait exploser le coût du travail et mettrait en danger notre compétitivité et au final, nos emplois. Vous ne pouvez pas vous extraire de mondialisation de l'économie...



Commentaire de nsb 23/07/2016 18:46:38

plus de compétitivité, plus on étouffe. Ca ne marche pas. Il faut taxer les marchandises extérieures qui nous arrivent des pays pauvres. Déjà en finir avec la délocalisation et supprimer le bouclier fiscale pour les plus riches pour qu'ils participent vraiment à l'effort. Aider plus les petites entreprises et non celles qui peuvent vivre de leurs bénéfices. Il faut une mondialisation sociale encrée sur des valeurs et non sur l'argent.



Commentaire de alinea 25/07/2016 06:50:13

La compétitivité, c'est la loi du marché. Le patron, c'est le client qui achètera la qualité au plus bas prix possible.Taxer les marchandises extérieures exposent aux mesures de rétorsion. Les délocalisatios ne pourront pas être empêchées. La suppression du bouclier fiscale fera fuir les capitaux. Aider les petites entreprises avec quel argent? Une entreprise en cessation de paiemenT, sans bénéfice, finit par fermer. Une mondialisation sociale est totalement utopique.



Commentaire de nsb 25/07/2016 12:12:56

quand on achète a bas prix, la plus part du temps ce n'est pas de la qualité. En quoi se serait une mesure de rétention? ça équilibrerai la loi du marché. Les capitaux ne serve en rien au peuple, seulement quelques nantis. Ils nous servent toujours la meme menace.et quand vous dites avec quel argent, je vous répond avec celui des capitaux. Pour celle qui pourrai être en difficulté et non celle qui non pas besoin. je rêve peut être pour l'instant, mais viendra le temps ou le peuple s'arrêtera de se soumettre a cette mondialisation.



Commentaire de la solution 12/09/2016 20:16:52

Le mieux c'est que tout le monde soit AUTO ENTREPRENEUR et ainsi les patrons paieront un travail fait et non des employés qui font juste acte de présence.



Commentaire de nsb 12/09/2016 22:57:47

la solution, elle et belle la votre. parlé pour rien dire. Acte de présence vous parlé pour vous .je suppose.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI