Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Les candidats ne se bousculent pas encore pour les législatives de juin prochain

Dans moins d'un an, juste après les Présidentielles (23 avril et 7 mai) auront lieu les élections législatives (11 et 18 juin) qui permettent aux citoyens d'élire les députés, représentants de la Nation. Tour d'horizon sur les candidats déclarés, investis ou pressentis pour représenter les deux circonscriptions de Saumur (3è et 4è de Maine et Loire) dans l'hémicycle à partir du 18 juin 2017, date du second tour de ces élections importantes.


Jean-Charles Taugourdeau et Éric Touron


Le Maine et Loire se compose de 7 circonscriptions (1) dont 2 en Saumurois qui est donc représentée par deux députés. Il y a d'un côté la 3ème circonscription du Maine-et-Loire, qui regroupe les anciens cantons Saumur-Nord, Longué-Jumelles, Allonnes, Baugé, Beaufort-en-Vallée, Durtal, Noyant et Seiches-sur-le-Loir (87 000 habitants) et de l'autre côté, la 4ème circonscription qui regroupe les anciens contons de Saumur-Sud, Doué-la-Fontaine, Montreuil-Bellay, Gennes, Thouarcé et Vihiers (95 000 habitants). (2) Si les élections ne sont que dans 10 mois, les premiers candidats sont investis au niveau national. Qu'en est-il dans la région saumuroise ? Tour d'horizon.

Pas de candidat PS ni PRG avant le 17 décembre prochain. Rien non plus chez EELV et le Front de Gauche.

En Saumurois, le PS, aujourd'hui quelque peu à l'agonie, miné par les divisions au sein de la majorité gouvernementale, n'a pour le moment acté l'investiture d'aucun candidat. Jackie Goulet, sans étiquette mais toujours soutenu par le PS lors de ses diverses candidatures, qui aurait pu prétendre être candidat, ne semble pas vraiment intéressé. Idem pour le septuagénaire Jean-Michel Marchand (PRG) qui, quoiqu'il fût député de la 4ème circonscription de 1997 à 2002 sous l'étiquette des Verts et candidat PRG sur la 3ème en 2011, n'a pas annoncé son intention de partir. Ça n'est de toute façon que le 17 décembre prochain que se réunira la commission nationale d'investiture du PS, après ou pendant la (potentielle mais de plus en plus certaine) primaire socialiste donc. A priori, on ne connaîtra les noms de ceux qui porteront le bilan de François Hollande et le projet du candidat PS qu'assez tard. De quoi peut-être miner encore davantage une campagne qui s'annonce très difficile pour la gauche en 2017...
A la gauche de la gauche, le torchon brûle aussi. Europe-Ecologie-Les-Verts a explosé tandis que le PCF et le Parti de Gauche (fondé par Jean-Luc Mélenchon quand il a quitté le PS) ne s'entendent plus et pourraient ne plus faire « Front de Gauche ». Si les adjoints de Saumur, Christophe Cardet sous l'étiquette d'EE-Les Verts ou encore Sophie Tubiana sous celle du PRG pourraient être en capacité de réunir autour d'eux, les investitures ne sont pas encore au programme, et les intéressés ne semblent pas si intéressés.

Jean-Charles Taugourdeau (LR) est investi sur la 3ème circonscription, Frédéric Mortier (UDI) se voit « challenger »

Sur la 3ème circonscription, le député sortant, Jean-Charles Taugourdeau, par ailleurs Maire de Beaufort en Anjou, fraîchement élu président de la fédération des Républicains (LR) de Maine-et-Loire, sera, à 64 ans, candidat à un 4ème mandat (il est élu depuis 2002). La commission nationale des Républicains a en effet renouvelé l'investiture à tous les députés sortants... Du côté de l'UDI, c'est moins clair. Les premières investitures ont été décidées au niveau national. Problème, Frédéric Mortier, UDI, qui s'est d'ores et déjà déclaré candidat, n'a pas encore reçu l'investiture de son parti. Le maire de Longué-Jumelles sera néanmoins, comme en 2012, challenger, investi ou non. Avec près de 8% aux dernières élections législatives, il peut en effet peser. L'UDI, dont les militants ont refusé de participer à la primaire de la droite organisée par les LR, pourrait dès lors présenter des candidats partout, y compris face aux candidats de droite. Reste que certains candidats UDI, dont Éric Touron, Maire de Distré, préférerait négocier pour un partage des circonscriptions entre LR et UDI (voire MoDem).
Rappelons qu'aux termes de la nouvelle loi de non-cumul, tous les députés élus, s'ils exercent des mandats de maires, ne pourront cumuler...(3)

Éric Touron (UDI) à la suite de Michel Piron sur la 4ème circonscription

Il est son suppléant depuis maintenant trois mandats, Éric Touron, investi officiellement par l'UDI, devrait prendre le relais de Michel Piron. Élu sans heurts depuis 2002, ce dernier quittera en effet ses fonctions en 2017. A l'âge de 74 ans, il clôturera donc une vie politique bien remplie au service des Thouarcéens et des Saumurois. Éric Touron, maire de Distré et conseiller régional élu fin 2015 portera donc les couleurs du centre et, a priori, de la droite. Reste que certains prétendants à droite ont mal digéré l'adhésion de Michel Piron à l'UDI, lui qui avait été élu sous l'étiquette UMP. Charles-Henri Jamin, membre du Parti Chrétien Démocrate, pourrait ainsi déclarer sa candidature et partir seul, sans l'investiture LR. Ecarté de la liste de la droite et du centre lors des dernières élections régionales de 2015 par Bruno Retailleau, il n'avait, par ailleurs, pas obtenu l'investiture de l'UMP aux municipales de 2008, le parti lui ayant préféré l'UMP, Michel Apchin. Contacté, ce dernier a signifié qu'il préférait attendre la rentrée pour s'exprimer, "en raison du contexte général (attentats, été, calendrier...)". Chez Les Républicains, Diane de Luze, ancienne adjointe de Michel Apchin à la mairie de Saumur, pourrait s'être sentie pousser des ailes depuis sa désignation à la tête de l'UMP saumuroise. Enfin, Alain Nicolas Coquema, ex-UDI aujourd'hui Nous Citoyens, réfléchit à une éventuelle candidature... Les négociations entre le centre et la droite trancheront la situation. Un candidat UDI-LR, Éric Touron, semble donc aujourd'hui, sur la 4e circonscription être l'option la plus crédible. Reste à connaître son suppléant.

Le FN joue gros

Le FN s'est ancré dans la vie politique. Encore minoritaire, il espère néanmoins être en capacité de faire élire au moins 10 députés, le seuil permettant de former un groupe parlementaire. En Saumurois, le FN réalise, comme ailleurs, une percée qui semble néanmoins se tasser depuis la défaite aux élections régionales fin 2015. Si Marine Le Pen compte sur les résultats de la présidentielle pour faire élire des candidats partout, la réalité risque de la rattraper tant le FN reste un parti rejeté par une forte majorité de Français. Dans la 3e circonscription, l'ancien candidat Jean-François de Brugière ne devrait pas être candidat, lui qui fut exclu du FN en 2013 après avoir ironisé sur la ministre de la Justice de l'époque, Christiane Taubira. Pas de changement néanmoins dans la 4e circonscription par rapport à 2012 : Monique Lieumont-Briand, forte de ses différents mandats locaux acquis en 2014 (conseillère municipale) et en 2015 (conseillère régionale) pourrait porter les couleurs bleu marine en 2017. Une seule chose est sûre : le FN joue gros, et pourrait être déçu du résultat...


(1) (1) Les 7 circonscriptions de Maine et Loire qui regroupent les anciens cantons suivants :
- 1re circonscription : Angers-Centre, Angers-Est, Angers-Nord-Est, Châteauneuf-sur-Sarthe, Tiercé.
- 2e circonscription : Angers-Sud, Angers-Trélazé, Chalonnes-sur-Loire, Chemillé, Les Ponts-de-Cé.
- 3e circonscription : Allonnes, Baugé, Beaufort-en-Vallée, Durtal, Longué-Jumelles, Noyant, Saumur-Nord, Seiches-sur-le-Loir.
- 4e circonscription : Doué-la-Fontaine, Gennes, Montreuil-Bellay, Saumur-Sud, Thouarcé, Vihiers.
- 5e circonscription : Cholet-I, Cholet-II, Cholet-III, Montfaucon-Montigné.
- 6e circonscription : Angers-Ouest, Beaupréau, Champtoceaux, Montrevault, Saint-Florent-le-Vieil, Saint-Georges-sur-Loire.
- 7e circonscription : Angers-Nord, Angers-Nord-Ouest, Candé, Le Lion-d'Angers, Le Louroux-Béconnais, Pouancé, Segré.

(2) La liste des communes des circonscriptions par ordre alphabétique


(3) Aujourd’hui, comme tout au long de la Vème République, une grande majorité des parlementaires sont en situation de cumul de mandats. En 2012, 476 députés sur 577 (82%) et 267 sénateurs sur 348 (77%) exerçaient au moins un autre mandat électif. Ces parlementaires étaient le plus souvent à la tête d’un exécutif local : 261 députés (45%) et 166 sénateurs (48%) étaient soit maire, soit président de conseil général, soit président de conseil régional.
La réforme présentée en Conseil des ministres le 3 avril 2013 est destinée à prendre en compte "les conséquences du mouvement de décentralisation des trente dernières années", "l’accroissement de la charge de travail du Parlement" issu de la réforme constitutionnelle de 2008 et la nécessité de "moderniser la vie publique française" (conclusions de la Commission de déontologie de la vie publique).
Deux textes ont été élaborés une loi organique concernant les députés et sénateurs et une loi ordinaire pour les députés européens. Ces textes, promulgués le 14 février 2014, prévoient d’interdire aux députés et sénateurs d’exercer notamment :
- les fonctions de maire, de maire d’arrondissement, de maire délégué et d’adjoint au maire,
- les fonctions de président et de vice-président des conseils régionaux, départementaux et des établissements de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre.
Par ailleurs, le texte autorise qu’un député ou sénateur démissionnaire pour cause de cumul de mandats soit remplacé par son suppléant. Jusque-là, une élection partielle devait être organisée.
En savoir plus en cliquant ici


Article du 01 aout 2016 I Catégorie : Politique

 


11 commentaires :

01/08/2016 17:52:03 Commentaire de Nicole

Soyez patients! La soupe est bonne: nos élus, actuels et futurs, vont se battre pour leurs privilèges... Oui, soyez patients, vous les verrez se battre, même entre eux: l'argent et le pouvoir, c'est terrible...surtout pour le peuple!


01/08/2016 18:50:15 Commentaire de jardinier

L'avantage du FN c'est que Madame Lieumond-Briand n'aura pas la peine de faire campagne pour obtenir un bon pourcentage de voies. Le programme rassembler les mécontents et diviser les Français.


01/08/2016 19:29:46 Commentaire de Gerard Lambert

Monsieur Touron va devenir l'adjoint cumulard de son président petit roi des Pays de la Loire Mr Retailleau !!! également archi cumulard,la soupe est grasse


01/08/2016 20:00:24 Commentaire de JJ

Stop au mariage de personne de même sexe, stop à l'avortement. Vite que Monsieur Jamin soit candidat, il a tout mon soutien


01/08/2016 20:02:46 Commentaire de Merli

Penser un seul instant que les républicains de la 4ème circonscription seront absents du 1er tour des élections législatives me paraît bien prématuré. Nous avons bien l\'intention de nous faire entendre dès septembre 2016 dans les choix et les candidats. Alors un peu de patience !


01/08/2016 21:51:54 Commentaire de pégase

laissez moi rire tous ces candidats aux élections législatives ne sont là que pour se remplir les poches et tous les avantages qui en découle ils sont comme des criquets ils se reproduisent très vite et quand ils ont vidé les caisses a blé ils s'envole ailleurs dans une autre région pour reproduire leur funeste moisson engendré encore plus de blé ; il n'est pas encore né celui qui nous sauvera de la récolte


01/08/2016 21:53:03 Commentaire de Et pourquoi pas des élus bénévoles ?

Que l'on propose à tous ces braves élus de ne plus être rémunérés qu'à hauteur de quelques frais de déplacement et on aura de vrais candidats motivés à faire le bien du peuple ! Là on a uniquement des nantis qui essayent de s'en mettre encore plus dans les poches et les plus riches ne sont pas uniquement ceux qu'on croit !! Honte à vous !


01/08/2016 22:06:10 Commentaire de C'est clair !

Oui au moins que les élus qui touchent déjà un salaire ou une pension de retraite déjà bien fructueuse (Messieurs Goulet, Marchand, Taugourdeau...) ne devraient pouvoir être rémunéré en tant qu'élu ou devraient avoir à choisir entre leur pension ou salaire et leur indemnité d'élus (sans pouvoir cumuler plusieurs mandats !)... ? Y'a encore quelqu'un qui se présente ?? Personne ??? C'est bizarre ?!??!


02/08/2016 09:08:44 Commentaire de Lolo de Pocé

Complètement d'accord avec plusieurs des commentaires et quel spectacle affligeant de nos politiques. Nous sommes à 1 an des élections et déjà ils font leur magouille entre eux pour se répartir les postes et l'argent (pardon notre argent) qui va avec. Leur projet? l'avenir de la ville? rien à foutre le principal c'est d'être élu. Mais Messieurs les politiques vous êtes élus par un très faible pourcentage de vote exprimé et cela depuis bien des années. Les français ne croient plus en vous aussi bien au niveau national que local, cela fait des années que de droite comme de gauche vous ne réglez aucun problème ne faites pas avancer le pays et dépensez notre argent durement gagné sans résultat. Quel est celui qui effectivement osera dire qu'il ne touchera une indemnité que sur les résultats obtenus, les objectifs atteints? c'est comme cela que ça fonctionne dans beaucoup de boite (dont la mienne) où si les objectifs ne sont pas atteints, les primes ne tombent pas. Compte tenu du ras le bol général, il va y avoir des surprises aux élections de 2017 et M.TOURON et ses collègues feraient bien de se méfier et comme disait ma Grand Mère ne pas compter les œufs dans le cul de la poule!


02/08/2016 14:01:26 Commentaire de Et ici il est payé combien le coiffeur ?

Récemment arrivée sur le kiosque que je découvre avec plaisir de semaine en semaine, en accord avec certains commentaires je m'interrogeais : il y a t'il eu sur le Kiosque ou dans la presse locale un journaliste suffisamment courageux pour résumer le patrimoine et les indemnités liées au cumul des mandats et rôles des élus locaux, histoire que chacun soit informée réellement de pour qui il vote ?


07/05/2017 21:04:02 Commentaire de En route

Vivement que Jamin candidate, il a tout mon soutien, il est cohérent et plein de convictions


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI