Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Loi Travail : Pas plus de 40 personnes dans les rues de Saumur

Pour cette 14ème journée de mobilisation contre la Loi travail dite loi El Khomri du nom de la ministre, le mouvement semble bien s'essouffler partout en France. Et à Saumur aussi : ce jeudi matin, à l'appel de la CGT locale, ils n'étaient que 40 personnes à être au rendez-vous devant le théâtre.


Ce matin, à 10h45, place Bilange à Saumur


"On avait réfléchi à appeler les saumurois à rejoindre à la mobilisation à Angers, on ne l'a pas fait, on aurait dû", pouvait-on entendre dans les rangs clairsemés des manifestants qui avaient répondu à l'appel de la section locale de la CGT (relire notre article). Cela étant, ils n'étaient qu'une centaine à Cholet, guère plus à Segré ou encore un petit millier à Angers et à Nantes.
Pendant ce temps, au niveau national, FO, l'un des principaux syndicats à dénoncer cette loi qui a pourtant bel et bien été adopté avant l'été, annonce que cette journée serait la dernière sous forme de manifestation. Cela étant, la mobilisation reste de mise.

Le communiqué de la section locale de FO, sous la plume de M. Cabaret, Secrétaire de l'Union Locale FO de Saumur.

"Après de longs mois de combats contre le projet de loi travail qui ont été marqués par des grèves massives, par une quinzaine de journées de grève et de manifestations dont celle du 14 juin à Paris qui a rassemblé un million de personnes, le 9 août, le gouvernement a fait adopter la loi à l’aide du 49-3.
La majorité des organisations syndicales la refusent, la majorité des organisations patronales la rejettent, sondage après sondage, les Français se prononcent avec constance à 70% contre cette loi. La majorité gouvernementale à l’Assemblée nationale est en lambeaux : le recours systématique au 49-3 pour faire passer cette loi est un terrible aveu de faiblesse et d’isolement ! Sans légitimité, faible et isolé, le gouvernement s’est enfermé dans un autoritarisme forcené.
Une nouvelle vague d’attentats a frappé la France cet été. Le gouvernement s’est empressé de faire voter la prolongation de l’état d’urgence en renforçant les contrôles des individus et des manifestations.
Engoncé qu’il est dans une politique menée sous la houlette de l’Union européenne qui allie contre-réformes destructrices des conquêtes sociales et austérité économique, il ne reste plus à ce gouvernement que de tenter d’effrayer la population, les organisations syndicales, les militants syndicaux.

«Le libéralisme économique conduit à l’autoritarisme social»

Tout cela n’a qu’un but : faire taire toutes les revendications au nom de la sacro-sainte union nationale.
Le gouvernement, certains candidats, pourront agiter tous les épouvantails qu’ils voudront, ils n’y pourront rien : élections présidentielles ou pas, la lutte des classes ne s’effacera pas.
Le front commun FO, CGT continuera….n’en déplaise à certains. Nous avons démontré l’unité de la classe ouvrière contre cette loi infâme, le 7 septembre 2016 à Nantes lors du meeting commun, en présence notamment de Mailly et Martinez (NDLR respectivement secrétaire national de FO et de la CGT).
Les salariés continueront de réclamer l’abrogation de la loi travail, les enseignants resteront vent debout contre les contre-réformes, les hospitaliers contre la loi Touraine...
Les revendications continueront d’être mises en avant dans les entreprises, les organismes, les administrations.
Les jeunes continueront d’exiger un vrai travail, un vrai salaire et continueront de refuser l’avenir de précarité qu’on leur prépare. Tous continueront de chercher à réaliser les conditions du rapport de force pour inverser le cours des choses.
« On ne lâche rien » : ce n’est plus un slogan, c’est la réalité. La classe ouvrière n’a pas le choix. Pour ne pas lâcher, il faut conforter, renforcer l’unité à tous les niveaux.
La résistance, l’unité sont en marche. Ceux qui veulent nous faire croire que ce serait des mouvements de colère sans lendemain, se trompe."


Article du 15 septembre 2016 I Catégorie : Politique

 


3 commentaires :

15/09/2016 14:11:39 Commentaire de girardeau

La cfdt avait elle peur de la pluie ou etait elle aprés cirer les pompes des directions ?


15/09/2016 15:41:00 Commentaire de f.babin

Et dire qu'ils ont voté pour ce c. n de hollande .syndicaliste, socialiste voire mélenchoniste. Certains cumuls graves quand même.


15/09/2016 21:44:35 Commentaire de William

40 "manifestants" à Saumur! Et encore, ce sont des chiffres non vérifiés! J'en vois 15...Mais même si c'était le bon chiffre (pour une fois), vous vous rendez compte: 40 pour une population de 60000 habitants (minimum) qui vivent dans un périmètre de 30 kms autour de nous? C'est ridicule; Messieurs les journalistes, que ce passe-t-il? Vous croyez vraiment que ça nous intéresse, cette pitoyable mascarade?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI