Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Les Rosiers sur Loire : Démissions en cascade au Conseil Municipal et explications du maire.

Après la démission d'une élue au Conseil Municipal du 5 septembre dernier, 5 autres l'ont rejointe, dont 3 de la liste du maire élu, Denis Sauleau. Voici les communiqués expliquant les raisons et la réaction du maire quelque peu désolé de cette situation alors que, selon lui, la sérénité devrait être de mise, surtout à l'orée de la fusion des Agglos.



Le lundi 5 septembre aux Rosiers Sur Loire, en questions diverses du compte-rendu du Conseil Municipal on peut lire : « Une fois la séance ouverte, Mme Virginie De Luca Fleiter a lu sa lettre de démission et la remise au maire. Celui-ci a regretté sa démission et pense que les rosiérois ne comprendront pas vu le vote qui avait été formulé. Mesdames Allassonnière puis Fauconnet ainsi que M. Witz ont déclaré leur intention de démissionner. Les 4 élus avaient quitté la séance. » Suite à ces départs, le conseil avait continué en suivant l'ordre du jour. Le Maire Denis Sauleau, que nous avions joint par téléphone dès le 6 septembre, nous avait confirmé qu'une autre élue venait de lui adresser sa lettre de démission et qu'il était en attente des deux autres. Depuis, les 4 démissions ont été actées et 2 élus de plus les ont rejoints, Virginie Bécot et Ludovic Meignant. Suivant la règle de l'appel à suivant, les 3 démissionnaires de la liste majoritaire du Maire ont été automatiquement remplacés par Fabrice Cirot, Stéphanie Paluet et Rodolphe Clouard. Ceux issus de la liste d'opposition ne l'ont pas encore été.

« L'omnipotence du bureau étouffe l'exercice de la démocratie »

Dans leur communiqué , les démissionnaires expliquent : « Elus en mars 2014 sur deux listes , les démissionnaires : mesdames De Luca-Fleiter, Allasionnière, Fauconnet et monsieur Witz, auxquels il convient d’ajouter madame Becot et monsieur Meignant, vous prient - sans céder à la tentation de dresser un inventaire - de bien vouloir rendre compte plus complètement de leurs motifs afin d’éclairer les habitants de la commune sur leur désapprobation de certaines pratiques.
Leur démarche est d’abord le fruit d’une réflexion débutée le 17 janvier 2016 . A cette date, lors de la présentation des voeux, le maire s’est déclaré publiquement favorable au projet de coopération intercommunale proposé par le préfet, contrairement à un vote antérieur du conseil municipal, s’affranchissant ainsi... par surprise... du devoir d’être le garant des délibérations dudit conseil.
Elle est également la résultante de plusieurs autres facteurs qui, à l’origine d’un large ressentiment d’être laissé- pour-compte dans la gestion des affaires, constituent des dysfonctionnements. Il y a lieu de faire état de l’opacité des réunions du bureau, de l’absence d’informations actualisées sur les actions entreprises pour mutualiser des services avec des communes ligériennes, créer ou rejoindre une commune nouvelle afin d’éviter un isolement susceptible d’être lourd de conséquences. Il importe aussi d’évoquer des décisions arrêtées en méconnaissant les avis émis par certaines commissions particulièrement dans le domaine de la culture, la monopolisation de la communication dans le bulletin municipal sans oublier l’inaction faisant obstacle à la résolution de conflits récurrents avec les agents territoriaux….
Globalement, l’omnipotence du bureau étouffe l’exercice de la démocratie de proximité dans une période devant, exclusivement dans l’intérêt général, privilégier l’action dans la transparence.
»

L'incompréhension pour le maire

Le maire, Denis Sauleau, ne souhaitait pas communiquer au lendemain du Conseil. Il avait demandé quelques jours de réflexion pour tenter de régler la discorde. Suite à la diffusion du communiqué des démissionnaire, il a décidé de prendre la parole, sans attendre le prochain Conseil municipal qui se tiendra le lundi 26 septembre. Pour le premier édile, c'est regrettable : "Je ne vois pas pourquoi les élus de l'opposition ont attendu ce jour pour démissionner alors que mes propos favorables à la fusion avec le Saumurois remontent à il y a plus de 6 mois !" D'autant que pour le maire, "Il faut raison gardée et travailler désormais sereinement." dans la mesure ou le compte-rendu du dernier Comité de pilotage de la nouvelle agglo qui se tenait le 9 septembre va désormais être envoyé dans chaque commune pour validation des conseils municipaux... Y aurait-il anguille sous roche ?

"Les Rosiers sur Loire ont besoin de la diversité et d’une sérénité retrouvée"

Denis Sauleau lui aussi a rédigé u communiqué en réponse : "A ce jour, six conseillers municipaux ont choisi de démissionner lors du dernier conseil municipal ou peu après : Virginie De Luca-Fleiter, Laëtitia Fauconnet et Virginie Bécot pour la liste conduite par D. Sauleau et les trois élus de la liste d’opposition : Jackie Witz, Huguette Allassonnière et Ludovic Meignant. Permettez-nous tout d'abord, de les remercier pour leur participation à la vie municipale. Au-delà de certaines raisons personnelles compréhensibles, il nous faut néanmoins constater qu'au moins deux points essentiels peuvent expliquer ces départs pour le moins coordonnés :
1 - Ces derniers mois, le conseil municipal a eu à se prononcer sur le futur des Rosiers-sur-Loire : Fallait-il conserver la « petite » communauté de communes « Loire-Longué » autour de sa ville-centre Longué-Jumelles ou fallait-il proposer de se retrouver avec le Gennois, ensemble, dans une grande agglomération saumuroise ? Ce difficile débat a culminé en janvier (voir les réactions lors et après les cérémonies des voeux). Finalement une large majorité du conseil s'est dégagée pour travailler avec Gennes dans une agglo Saumuroise. La plupart de ceux qui démissionnent aujourd’hui avaient fait l'autre choix.
2 - Un autre point revient aussi souvent : celui du fonctionnement du Conseil, du bureau et de ses commissions. Nous avons bien conscience qu'il convient d'améliorer sérieusement certains aspects de ce fonctionnement. Cependant, il nous faut bien constater et regretter que le dialogue était devenu difficile avec certains élus et que certains projets proposés étaient fréquemment dénigrés.
Notre commune vit une année forte importante avec de grands travaux qu'il nous faut mener et finir dans les meilleures conditions. C'est aussi une année où vont se mettre en place les nouvelles structures intercommunales. Nous devons aller de l'avant dans notre coopération avec Gennes-Val-de-Loire. Autant dire que nous avons besoin d'une équipe d'élus qui échange, qui débatte et surtout qui travaille pour le bien des Rosiérois qui nous ont élus.
C’est avec plaisir que nous accueillons donc Fabrice Cirot, Stéphanie Palluet et Rodolphe Clouard, élus sur la liste majoritaire. Les trois élus de la liste minoritaire n’ont pas encore été remplacés. Mais espérons qu’ils le seront. Il serait dommageable que les 39 % de Rosiérois qui ont voté pour cette liste ne soient pas représentés au sein du Conseil Municipal…
Les Rosiers sur Loire ont besoin de la diversité et d’une sérénité retrouvée pour mener à bien les nombreux projets à venir."


Article du 15 septembre 2016 I Catégorie : Politique

 


4 commentaires :

15/09/2016 20:41:37 Commentaire de Percereau

Il faut raison gardée et travailler désormais sereinement. GARDER Une fois la séance ouverte, Mme Virginie De Luca Fleiter a lu sa lettre de démission et la remise au maire. L'A


15/09/2016 20:53:35 Commentaire de Gaëlle Chardon-Lucet

Ici on lit que des élus se sentent malmenés dans l'exercice de la démocratie... C'est une question qui dépasse la commune des Rosiers et que nous, citoyens, électeurs, pourrions/ devrions aussi soulever... Le temps d'une mandature municipale, tout le paysage local va être bouleversé (des communes disparaissent, tous les regroupements sont modifiés sans aucune consultation de la population...) Qu'on soit pour ou contre ces changements, ce n'est pas la question soulevée mais c'est sur la façon dont ils sont mis en place que les questions se posent: ont ils fait l'objet de projets, de débats lors des dernières campagnes électorales? Les élus ont ils été mandatés par nos votes pour faire ses choix qui auraient été présentés à la population? ces bouleversements profonds (que ce soit en transfert de compétences, de budgets et même de gouvernance car quand on vote pour une liste dans son village, est-ce normal qu'une partie des compétences soient transférées à d'autres élus d'autres communes pour lesquels nous n'avons pas voté?... surtout quand çà n'a pas été annoncé dans les projets électoraux...) Les élus sont sensés représenter leurs électeurs... mais être élu semble être devenu non plus une représentation mais un droit, comme une carte blanche, pour faire ce que l'on veut (et ce, à tous les niveaux)... Si même au sein des Conseils Municipaux, certains ne se sentent plus en capacité d'exercer la démocratie, il serait tant que nous, électeurs, nous réinterrogions sur nos droits de regard sur les décisions prises et sur la légitimité de celles-ci... Pouvons nous continuer à laisser la démocratie s'exercer dans ces conditions?


16/09/2016 08:33:15 Commentaire de Oup's depuis le temps ?

Ben voilà ça c'est fait ! M'sieur le maire et son 1er adjoint y z'ont fait le ménage... Avant y décidaient seuls et ça gueulait après, maintenant y z'endront plus que les mouchent qui pètent ! C'est comment déjà en Corée du Nord ? Comment qui dit Denis déjà : "mes propos favorables à la fusion avec le Saumurois" Suffit que "ses" propos soient favorables pour que tout le monde accepte et le petit doigt sur la couture SVP vieille expression pour dire : au garde à vous, (pour les exclus du service militaire) Et pour l'article je vous rassure il n'est pas de lui !


16/09/2016 15:28:02 Commentaire de Chardon-Ardent

Exactement, on vote pour ci ou ça, et puis après ça fini en eau de boudin, (délayée...). C'est ça la version de la démocratie qui a été façonnée au fil du temps.... Sinon, il faut adopter la démocratie au premier degré: l'organisation dans laquelle le citoyen doit être consulté pour tout. Ha oui, mais là: fini les petits arrangements entre nantis, entre escrocs plus ou moins "talentueux"... Et c'est bien là qu'est le danger. Alors pour arrondir les angles on va dire que toi t'es un gentil de gauche que tel autre est un méchant de droite et un coup tu lui passes le sel et le coup d'après il te passe le poivre..... Non, faut quand même pas exagérer... Ça peut pas marcher ça... Et ben justement, ce n'est pas une exagération, c'est ce dans quoi nous vivons depuis une bonne centaine d'années. La cerise sur le Mac Do étant d'arriver à "officialiser" que seuls les partis prônant ce cirque sont à même de gouverner. Les autres étant donc des exaltés d'un autre temps....


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI