Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Chute mortelle au Château : les mises en examen s’accélèrent à la ville de Saumur

Le 6 juin 2012, une jeune femme de 22 ans décède après une chute de 7 mètres sur une dalle de béton au bas du panorama de la rue des moulins près du Château. Depuis 2014, date à laquelle rouvrait le tribunal de Saumur, le dossier a été ressorti et aujourd'hui l'enquête du juge d'instruction s’accélère. Deux nouveaux fonctionnaires de la ville viennent d'être mis en examen.



Jennifer et son ami se sont assis sur un rondin de bois qui domine le panorama de Saumur. Celui a rompu et Jennifer après une chute, est décédée (relire notre article du 20/08/2012). Comment celui-ci a-t-il pu rompre sous le poids du jeune couple ? C'est la question à laquelle tente de répondre le juge d'instruction. C'est tout d'abord l'ancien du directeur des services techniques, aujourd'hui en retraire, qui a été mis en examen pour homicide involontaire pour "faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité" (relire notre article du 23/06/2016) Aujourd'hui, ce sont deux autres membres des services techniques, le responsable des espaces verts, âgé d’une cinquantaine d’années, et un agent d’entretien de 43 ans qui sont en examen pour "faute caractérisée qui exposait autrui à un risque d’une particulière gravité". C'est visiblement toute la hiérarchie qui est ciblée par l'enquête. Rappelons que lors du dernier conseil municipal le 29 septembre dernier, la protection juridique fonctionnelle de l'ancien Maire Michel Apchin a été accordée à l'unanimité "Ce ne sont pas des fautes détachables de l'exercice de maire" avait commenté, l'actuel maire Jean Michel Marchand (notre article du 25/09/2016 et celui du 30/09/2016)

Sa mise en examen n'est pas prononcée mais la manière dont se déroule l'enquête sur la recherche de responsabilités de la rupture de l'équipement de la ville au sein de la hiérarchie de la municipalité pourrait aboutir à cette issue.


Article du 07 octobre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


10 commentaires :

07/10/2016 20:46:11 Commentaire de LASALLE

Et les fonctionnaires et les deux victimes ont ils le droit à la prise en charge des frais de justice par la mairie ou s'agit-t-il que du seul maire?


07/10/2016 21:34:33 Commentaire de Lucy

Je suis outrée de voir que ce sont des agents municipaux qui sont mis en examen pour une-certe grave- chute mais c\'est lec omportement de cette malheureuse file qui est à mettre en avant. Il y a des banc publics pour s\'asseoir une rembarde de sécurité n\'est pas un siège. La vie de ces pauvres messieurs se trouve bouleversé alors qu\'ils font leur travail consciencieusement tous les jours. Pensons-nous à ce que peuvent ressentir ces personnes aujourd\'hui? Je suis de tout coeur avec eux et ne comprends pas pourquoi ce sont eux qui trinquent.


07/10/2016 22:12:26 Commentaire de msne

je tiens a dire que je comprends la tristesse de la famille, mais des gens sont mis en examens dans cette affaires alors qu'il n'on rien fait, cela est injuste ils n'on pas voulu sa pour certains ils n'on meme jamais poser ces rondins. Alors je trouve que acabler ces gens la c'est juste une injustice.Je pense que tous aurait préfére que ces jeunes ne s'assoit pas sur ces barres...


07/10/2016 22:45:42 Commentaire de La rédaction

Oui, c'est l'assurance juridique qui fonctionne pour les salariés. Si le conseil municipal a statué, c'est pour que Michel Apchin puisse y avoir droit du fait que c'est la personne morale qui peut être mis en examen et non la personne physique.


08/10/2016 08:03:19 Commentaire de Johnny P

Malheureux concours de circonstances... dans tous ces cas une enquête s'impose naturellement... Après la manière dont elle est diligenté par le juge d'instruction peu être discutée... quoiqu'il en soit cela ne ramènera pas la vie... alors oui il faut tout de même chercher qui de l'imprudence des jeunes ou de la négligence ou non des services techniques peut avoir de responsabilités... moi je vois à mon niveau rien de volontaire dans ce malheureux fait divers...


08/10/2016 10:13:48 Commentaire de Sylvie M

quelle honte de parler de l'imprudence des jeunes, ou de savoir si il n'y a pas des bancs pour s'asseoir ou non! qui n'a jamais posé ces fesses sur une barrières avec son amoureux quand il était jeune, surtout là, au chateau, avec la jolie vue du panorama, etc... tout les jeunes montent là haut et se retrouvent, de toute façon il ya des coupables et ce ne sont surement pas ces deux jeunes, cette jeune fille est MORTE !!!!!


08/10/2016 10:17:30 Commentaire de rayann

je ne suis pas d'accord avec certains commentaires il y a faute professionnel ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Pour ces travaux en collaboration avec une administration dite réputé et agissant en étroite collaboration avec des agents techniques sous la hiérarchie d'un supérieur ayant des références dans le domaine public tout manquement ou désordre doit être sanctionné sévèrement en l'occurrence quand il y a un homicide involontaire .Prenons un exemple si cela avait était un horodateur qui était tombé en panne je pense que les services techniques aurait agit rapidement. C'est cela qui fait la différence entre les biens matérielles et le bien humain la sécurité des uns et des autres doit être assuré lorsqu'on se trouve sur un domaine public nous y contribuons largement


08/10/2016 19:13:01 Commentaire de Lucy

Cet accident est tragique je le sais, seulement pourquoi s'acharner à trouver un coupable! C'est un accident comme il en arrive beaucoup, ne cherchons pas plus loin et ne rajoutons pas plus de peine à la famille de la victime en remuant le couteau dans la plaie 4 ans après!


09/10/2016 16:55:15 Commentaire de tchernobill

Non, ce ne sont pas des fautes détachables de la RESPONSABILITE du Maire; nuance ! S'il y a poursuite c'est parce qu'il y a plainte. Or en matière de barrières on n'a pas parlé de plainte déposée pour l'accident du parking où deux personnes sont mortes accidentellement...par absence ou vétusté de barrières pourtant matérialisées. Alors ? Qui est fautif ?


09/10/2016 19:13:48 Commentaire de grizli

Toutes les affaires de recherche en responsabilité dans les accidents sur le domaine public, nous ramènent à chaque fois vers l\'indemnisation des victimes. Il y a donc encore bataille entre assureurs pour savoir qui paiera. Que la justice veuille en savoir plus pour mieux comprendre est normal : il n\'y a pas eu d\'intention volontaire de commettre une faute, il n\'y aura donc pas de coupable. La responsabilité de la ville sera engagé et l\'assureur indemnisera. Le mal lui est fait et la réparation est impossible...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI