Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Deux entreprises saumuroises lauréates départementales des Trophées Innovation 2016

Comme chaque année ont lieu « Les Trophées Territoires Innovation Pays de la Loire », organisés par l’agence de presse API et le CCO. Des nominations qui mettent en valeur les innovations de toutes natures des entreprises et acteurs économiques présents dans la région. Avant l'étape régionale ultime, une pré-sélection par un jury de professionnels (1) est faite par département dans 6 catégories. Au nombre des 6 entreprises retenues, deux entreprises du Saumurois, Anjou Bois Energie basée à Cizay-la-Madeleine et Technisem, basée à Longué-Jumelles.



Les trophées Territoires Innovation Pays de la Loire mettent en valeur depuis 2009 les innovations de
toutes natures des entreprises et acteurs économiques présents dans cette région. Cette manifestation a déjà permis de présenter plus de 1 000 structures et de mettre en avant 107 lauréats très divers. L’agence de presse Api et le CCO, organisateurs historiques ont lancé, peu avant l’été, l’édition 2016 des trophées Territoires Innovation Pays de la Loire avec le soutien de leurs partenaires de : Région Pays de la Loire, Banque Populaire Atlantique, CCI Pays de la Loire, EDF, KPMG, Fidal et Terrena. Tous sont désireux de promouvoir une approche ouverte de l’innovation et de son rôle clé dans le développement économique.

Une sélection départementale

La pré-sélection des candidats puis la désignation de 6 lauréats départementaux sont directement effectuées au sein des 5 départements de juin à septembre, par les organismes d’accompagnement au développement économique et à l’innovation notamment membres du Réseau de Développement de l’Innovation (RDI). À ces candidatures proposées par les organismes d’accompagnement s’ajoutent des candidatures spontanées. Le jury départemental, constitué d’acteurs du RDI, des organisateurs et des partenaires étudie chaque dossier afin de désigner un candidat/catégorie /département à partir d’une grille d’évaluation. La promulgation des lauréats départementaux a lieu lors d’événements dédiés à l’innovation. Chaque lauréat départemental concourt à la finale régionale. Un jury régional constitué des partenaires se réunira mi-novembre pour sélectionner un finaliste/catégorie. Un trophée sera remis aux lauréats régionaux de chaque catégorie au printemps 2017 lors de la cérémonie des trophées Territoires Innovation Pays de la Loire qui se déroulera à Nantes.

Six catégories ouvertes et une visibilité renforcée

Les entreprises et acteurs économiques privés et publics repérés par les membres du RDI pouvaient concourir dans une ou deux catégories : Industrie / Services & Numérique / Agriculture & Alimentation / Santé / Développement durable et RSE / Économie créative.
Le nom des lauréats départementaux est promulgué lors d’un événement dédié à l’innovation ou, à défaut, lors d’une conférence de presse. Ils bénéficient d’une communication permanente sur le site des trophées Territoires Innovation (www.trophees-territoiresinnovation.fr) et sur le site régional de l’innovation (www.territoires-innovation.paysdelaloire.fr/). Une centaine de réseaux professionnels et d’acteurs du développement relaient la communication sur les trophées Territoires Innovation Pays de la Loire auprès de leurs adhérents et communautés.

Critères de sélection variés

La sélection des lauréats a été faite de façon impartiale par les membres du jury (échelon départemental) selon plusieurs critères : Rupture par rapport à l’existant ; constat et réflexion de départ ; résultats obtenus ; potentiel ; place de l’innovation dans la stratégie ; lien entreprise/recherche ; développement international ; ancrage territoria ; responsabilité sociale et environnementale ; situation financière.

Anjou Bois Energie, lauréat départemental "développement durable et RSE"

Anjou bois énergie, dont le siège est à Cizay-La-Madeleine, au-delà de son activité historique de commercialisation de bois énergie, s’est engagé dans une démarche innovation de valorisation des déchets générés par les chaudières.
Que faire des déchets, en particulier des cendres, issus de la combustion du bois énergie ? À cette question, peu de réponses. Pour combler le manque actuel, et innover dans ce domaine, Anjou bois énergie a engagé la réfl exion en 2015. Fournisseur de bois énergie (granulés bois, bûches, bois reconstitué, allume-feu…) depuis 2007 pour alimenter les chaudières de 5 000 clients, dont 150 collectivités, l’entreprise est partie d’un constat. « Jusqu’à présent, les cendres sont récupérées dans de grandes poubelles métalliques ou destinées aux centres d’enfouissement des déchets ultimes. D’où des problèmes de santé pour les opérateurs, en raison des charges et des émissions de poussières, observe Lucien Gerbier, gérant d’Anjou bois énergie. Nous élaborons, depuis un an, un procédé pour récupérer et valoriser les cendres, provenant des chaudières à bois collectives. »
Un enjeu d’importance, alors que le bois énergie progresse. En collaboration avec Transmanut (Loir-et-Cher), constructeur de matériel pour le transport et la logistique, Anjou bois énergie met actuellement au point une machine apte à collecter et conditionner ces cendres. « Il s’agit aussi de les analyser pour les valoriser, soit en épandage dans la forêt, soit sur les surfaces agricoles. Car les cendres présentent des apports en potasse et chaux », ajoute le dirigeant. L’équipement, dont le process est validé, est au stade d’études pour une mise en service en 2017. Anjou bois énergie, qui a investi 80 k€ pour cette phase, vise désormais une aide financière dans le cadre des Premier pas Territoires d’Innovation Pays de la Loire (PTI).

Technisem, Lauréat départemental "agriculture & alimentation"

Les traitements des semences écologiques mises au point par Technisem lui permettent de croître sur un marché agricole souvent considéré comme non solvable : le marché africain.
Dans l’agriculture africaine aussi, les pratiques environnementales se diffusent. Et Technisem, à son niveau, prend part à ces avancées vertes. Depuis 1985, la société sélectionne, produit et commercialise des semences potagères – 400 tonnes par an – vers les pays tropicaux, principalement en Afrique de l’Ouest et centrale. Objectif : proposer aux producteurs des variétés adaptées aux conditions extrêmes et à fort potentiel productif. « Il s’agit de leur permettre de gagner mieux leur vie, tout en menant ces pays à l’autosuffisance alimentaire, rappelle Ronan Gorin, son président. Nous sommes fiers, par exemple, de voir un paysan africain produire 5 fois plus de tomates grâce à nos variétés plutôt qu’avec des variétés anciennes. »
Sur ses stations de recherche (4 en Afrique et 1 en France), où 4 500 échantillons sont testés par an, le semencier fait naître régulièrement de nouvelles variétés potagères et améliore aussi des espèces africaines (aubergine africaine, piment Chinense, gombo…). Aujourd’hui, l’entreprise longuéenne veut aller plus loin, en mettant en oeuvre de nouveaux traitements des semences, plus respectueux du milieu naturel et de leur utilisateur. Depuis un an, elle réfléchit ainsi à un procédé utilisable sur les semences d’aubergines africaines et de piments Chinense. Un procédé, qui réduirait notamment l’utilisation d’intrants. Avant un développement à l’échelle industrielle, Technisem doit encore fi naliser les tests durant quelques mois. Et trouver des appuis. Bénéficiaire l’an passé du programme « Accélérateur PME », l’entreprise avait obtenu le soutien de Bpifrance (15 k€).

Printemps 2017, un grand rendez-vous régional

La remise des trophées aux lauréats régionaux aura lieu au printemps 2017 à Nantes, en présence de plus de 500 dirigeants économiques et responsables politiques de la région. Cette remise des trophées sera précédée de la Journée régionale de l’innovation (JRI), à laquelle seront conviés tous les lauréats pour présenter leurs innovations dans un espace réservé. Une occasion pour eux de développer leurs réseaux et de bénéficier également des apports d’expérience, conseils et bonnes idées présentés lors de ce temps fort, qui associera les différents acteurs de l’innovation en Pays de la Loire.

Les 4 autres entreprises départmentales lauréates :

- Lauréat départemental « industrie », l'entreprise Dixneuf basée à La Romagne : Afi n de gagner en productivité et diminuer les TMS, la société a investi dans des process robotisés. Cela lui permet de gagner chaque année de nouvelles parts de marchés en France et à l’export.
- Lauréat départemental « services & numérique », l'entreprise basée à Angers : En lançant son propre réseau bas débit, Qowisio entend se positionner sur toute la chaîne de valeur de l’IoT en France comme à l’export.
En croissance, la société vient d’ouvrir un bureau à Austin.
- Lauréat départemental « santé », l'entreprise DMVP basée à Angers : Cette plateforme web permet de moderniser la relation entre les patients et les professionnels de santé via la transmission simplifiée d’informations techniques. La solution est transposable à d’autres métiers.
- Lauréat départemental « économie créative », l'entreprise LITHIAS basée à Champigné : Lithias apporte un renouveau au métier traditionnel de la taille de pierre par l’utilisation des nouvelles technologies et de la robotique. Les gains de production lui permettent de croître sur les marchés du luxe et du patrimoine.

(1) le Jury en Maine et Loire : Angers technopole, Aldev (agence de développement économique de l’agglomération d’Angers), Bpifrance, CCI Maine-et-Loire, Comité d’expansion de Maine-et-Loire, FONDES


Article du 20 octobre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI