Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Finances de la Région : "Opacité et coupes masquées à l’ordre du jour" pour l'opposition écologiste

Demain, jeudi 20 octobre le 1er vrai Rapport d’orientations budgétaires (ROB) du Conseil régional sera présenté en session plénière. Ce ROB est censé être un document fondateur qui fixe les grandes orientations politiques et budgétaires de la majorité, c’est un moment fort du débat démocratique. Pourtant, selon le groupe Ecologiste et Citoyen Conseil Régional, « aucune esquisse des priorités budgétaires ni aucun plan d’investissement pluriannuel ne sont présentés, le rapport ne permet pas la transparence démocratique sur les choix budgétaires de la majorité et les élus écologistes dénoncent les « coupes masquées ». Leur communiqué



"Un rapport opaque voire illégal

Dans le rapport, aucune information sur les grandes masses financières ni aucun engagement pluriannuel sur les compétences phares comme les lycées ou les transports ne sont précisées. C’est contraire à la nouvelle loi NOTRe, qui est claire sur ce point. « Nous subissons une régression démocratique par rapport à l’ancienne majorité. Bruno Retailleau demande aux élus de voter un rapport vide de contenu. C’est comme signer un chèque en blanc. Parce que la transparence est nécessaire à la démocratie, le groupe va demander l’expertise de la Chambre régionale des Comptes sur le Rapport d’orientation budgétaire et saisir le Préfet pour contrôler sa légalité » annonce Sophie Bringuy, coprésidente du groupe écologiste.

Face à la « dette cachée » brandie par Bruno Retailleau, nous dénonçons les coupes masquées

Avec un investissement plafonné à 450 millions d’euros par an, certaines actions du Conseil régional seront retardées ou annulées. Signes avant-coureurs avec les dernières décisions budgétaires 2016, certains secteurs sont déjà mis à mal : la biodiversité, le bâtiment avec une baisse de subventions pour la réhabilitation énergétique des bâtiments, l’emploi avec l’abandon des emplois aidés et des emplois d’avenir, les lycées et le TER.



Pour Franck Nicolon, coprésident du groupe : « Nous demandons à Bruno Retailleau d’assumer ses choix. Qu’il arrête d’avancer masqué et qu’il annonce la couleur : quelles seront les autres actions sacrifiées en 2017 ? Les enjeux environnementaux sont complètement absents du débat, un comble pour celui qui se présente comme le Monsieur Préjudice écologique du Sénat !»"


Article du 19 octobre 2016 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI