Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Lutte contre le gel : de nouvelles solutions pour les vignerons

Les vendanges s'achèvent et les vignerons pensent déjà à protéger leur prochaine récolte. Il faut dire que le gel de la fin avril dernier a fait des dégâts à Bourgueil, Saint Nicolas, Chinon et une partie du vignoble Saumurois. Les chiffres de production du millésime 2016 ne sont pas encore connus, mais les vignerons se souviennent de la perte de récolte de 40% en 2012 et 30% en 2013.


La tour mobile de Filextra de Cheverny


Les vignerons se souviendront longtemps de cette dernière semaine d'avril avec un dans la nuit de mardi à mercredi 27 avril, avec un thermomètre à – 4 °C et des pointes en certains endroits à – 6 °, Quand les températures atteignent ce niveau, les éoliennes et les bougies ne sont pas suffisantes pour remonter la température au dessus de 0°. Pour beaucoup, c'est la technique d’aspersion qui est la plus efficace. Celle-ci consiste à asperger les bourgeons et l'eau qui se transforme en glace libère donc des calories qui vont protéger ce qui est en-dessous contre le gel. L’arrosage est ensuite maintenu en continu, jusqu’à ce que la température remonte au-dessus de +3°C... Le vignoble de Chinon a été le premier a lancé une étude pour la mise en place d'ilots sur son vignoble en mai dernier. Il faut dire que la baisse de chiffre d'affaires générée par la nature est estimée par le syndicat des Vins de Chinon de 150 à 200 millions d'euros juste pour son appellation. Des taxes ne seront pas prélevées et des investissements ne seront pas réalisés. Alors la Région Centre a décidé d’apporter une aide.

Des ilots mis à jour

L' investissement en chinonais est estimé à 5 à 10 millions d'euros. Restait alors à préciser le dossier, mesurer les contraintes, les réserves d'eau, etc... La Chambre d'Agriculture d'Indre et Loire a mené une étude et a mis à jour des Ilots dans le chinonais près de la Vienne, à Saint Nicolas de Bourgueil et Bourgueil en utilisant la rivière le Changeon et en créant des réserves d'eau. Des demandes d'aides ont été déposées et la DDT (Direction Départementale des Territoires) a demandé une étude d'impact.

Des éoliennes d'un nouveau type

Dans certaines zones du vignoble, comme en Saumurois, il est impossible de mettre en place des réserves d'eau, ce sont les éoliennes qui sont préconisées. Problème, l'usure de celles-ci en raison des intempéries rapides et la pollution visuelle dans des zones touristiques est importante. Des éoliennes mobiles, capables de couvrir des surface de 4 à 7 hectares sont aujourd'hui commercialisées aux alentours de 30 000 euros.

Même si 25% des vignerons sont assurés contre le gel, c'est aussi l'absence de vin sur le marché qui peut avoir des effets négatifs pour les entreprises.


Article du 24 octobre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI