Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Centre de déradicalisation de Pontourny, "le bas du spectre" pour Manuel Vals

Le Premier ministre, avant d'aller à Tours rencontrer des policiers et assister à un meeting en présence du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, Manuel Vals a fait une halte rapide au centre de déradicalisation de Beaumont-en-Véron, premier du nom en France. Il a voulu expliquer et rassurer.



Une petite centaine de membres de l'association "Radicalement dignes de Pontourny" était présente devant les grilles depuis le début d'après-midi pour demander la fermeture du centre. L'association espérait être reçue par le Premier ministre. Ce ne fut pas le cas. Des élus du Front National étaient également présents comme le responsable départemental Daniel Fraczak et une conseillère municipale de Joué-lès-Tours, Véronique Péan. "Non à un centre de déradicalisation en milieu habité", voici le message des opposants qui ne comprennent pas qu'on puisse prendre le risque d'installer un centre tel que celui-ci à 2 km d'une centrale nucléaire. La révélation de la venue d'un "fiché S" par le journal la Voix du Nord avait provoqué l'émoi. Une information qui avait été rapidement démentie mais des banderoles étaient rapidement sorties : "Pontourny = djihad academy"

Manuel Vals a voulu rassurer

Même s'il n'a pas rencontré l'association à la grille du centre, c'est à tous ceux qui sont inquiets du développement de ces Centres de Prévention, d'Insertion et de Citoyenneté (CPIC) que le premier ministre s'est adressé : "En France, comme dans tous les autres pays concernés par ce phénomène, il y a une population, souvent des jeunes, qui se cherche et qu'il faut aider à se réinsérer dans la société. Il faut leur apprendre les codes de la République et de la citoyenneté. Ce centre, c'est le premier, a forcément un caractère expérimental pour d'autres qui doivent très rapidement ouvrir début 2017. Ici, on accueille des jeunes du bas du spectre qui ne sont pas des terroristes. Ce centre constitue l'une des 80 réponses apportées par l'Etat pour prendre en charge des jeunes radicalisés ou en voie de radicalisation, non engagés dans des actions violentes"

6 pensionnaires pour le moment

La structure d'une trentaine de salariés, renforcés par des intervenants extérieurs, accueille pour le moment six pensionnaires, trois hommes et trois femmes qui ont entre 18 et 25 ans. 30 sont attendus rapidement pour un séjour de10 mois maximum. Manuel Vals a échangé avec deux d'entre eux. Au programme des pensionnaires : des activités sportives, de l'histoire, de la philosophie, de l'éveil à la compréhension des médias. Les pensionnaires sont suivis et suivent un programme de réinsertion sociale et professionnelle. Côté sécurité, 18 caméras surveillent le site 24h/24h. Un système infrarouge enserre Pontourny et les gendarmes dont les brigades ont été renforcées avec les menaces d'intrusion dans les centrales depuis quelques années, peuvent intervenir en quelques minutes.


Article du 23 octobre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

23/10/2016 15:14:37 Commentaire de J-J Sallé

Comment voulez-vous qu'on ne critique pas les membres d'un tel pouvoir exécutif dont les comportements sont plus que sujets à caution ?


24/10/2016 11:27:32 Commentaire de Liberté

Sans vouloir condamner qui que ce soit, il faut avouer que les décideurs et institutionnels ont un tel mépris des citoyens, qu'il ne faut pas s'étonner des réactions vives... Le discours du 1er Ministre est insupportable pour tout citoyen républicain et responsable. STOP aux semblants et aux fausses solutions.... Tout ceci ne contribuera pas au fameux vivre-ensemble....


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI