Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Internement des tziganes à Montreuil : François Hollande reconnaît la responsabilité de la France

De 1940 à 1946, sous le régime de Vichy, plus de 6 500 Tziganes ont séjourné ou transité dans un camp d' « internement » à Montreuil-Bellay. 70 ans après, un mémorial national y a été inauguré ce samedi, en présence du Président de la République François Hollande mais aussi d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable et de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux Anciens combattants et à la Mémoire. Le Président Hollande a déclaré solennellement reconnaître « la responsabilité de la France » dans la souffrance des nomades internés.



Légende Photo : François Hollande, Tony Bauer, Président national des familles et victimes tziganes de France, Marc Bonnin, Maire de Montreuil Bellay et Béatrice Abollivier, Préfète de Maine et Loire

« Je reconnais la responsabilité de la France dans l’internement des tziganes durant la Seconde Guerre Mondiale (...) Un pays se grandit toujours lorsqu'il reconnaît son histoire et ses fautes (...) et la responsabilité de la République est grande (…) il y a toujours des combats à mener pour éviter que des populations soient humiliées, exclues ou refoulées (…) Il faut être digne d'être français. », a dit François Hollande ce samedi à Montreuil-Bellay lors de la cérémonie d'hommage national. Jamais un Président de la République ne s'était rendu sur ce site, jamais un président de la République n'avait reconnu cette responsabilité de la France dans l'internement de dizaines de milliers de tziganes ici comme dans une trentaine d'autres camps en France. Il a été très applaudi par 1 200 personnes présentes et des dizaines de journalistes de toute la presse régionale et nationale.

Le camp d'internement, un lieu jusqu'ici oublié

C’est donc à Méron, à la sortie de Montreuil-Bellay en direction de Loudun que François Hollande était ce samedi. Car, c’est là que se dressait le plus grand camp de Tsiganes. Et bien malin qui, au bord de cette route arpentée chaque jour par des dizaines de camions en transit vers Poitiers ou par des centaines de vacanciers en route vers le Center Parcs de la Vienne, pouvait prêter attention à la stèle en ardoise plantée au bout d’un champ, à l'orée de la zone industrielle de Méron. Or, « En ce lieu se trouvait le camp d'internement de Montreuil-Bellay. De novembre 1941 à janvier 1945, plusieurs milliers d'hommes, femmes et enfants tziganes y souffrirent, victimes d'une détention arbitraire. » Ce sont les mots qui figurent gravés sur la petite plaque fixée sur cette stèle. Jusqu’alors, ils étaient aussi les seuls moyens pour les promeneurs d’approcher ce que fut autrefois la réalité de ce site, en très grande partie détruit. A une exception notable, une petite cave enterrée juste derrière la stèle : la prison, fraîchement restaurée, de l’ancien camp.

Le "livret de circulation" enfin abrogé, en janvier

Quasiment toutes les familles des gens du voyage ont un père, une grand-mère, un membre de leur famille qui est passé dans ce camp, créé à la demande des nazis mais géré par les préfets français. Et le plus incroyable, quand on regarde les dates, c’est que ces camps n’ont pas forcément été libérés en 1944 ! Le sort des Tsiganes s’apparente à celui des Juifs considérés par les nazis, de "race inférieure" même si les Tsiganes français, eux, ont pour la plupart échappé à la déportation. Les camps d’internement sous Vichy, c’est une histoire qui a été oubliée y compris par les gens du voyage eux-même. Car, dans la culture manouche c’est un tabou de réveiller les mauvais souvenirs des ancêtres. On ne doit se souvenir que des belles choses. Et il y aussi encore dans la loi française des traces de la discrimination dont sont toujours victimes les Tsiganes. Le rejet des gens du voyage a continué après la guerre et en 1969 a été instauré un "livret de circulation" qui officiellement existe toujours. Il obligeait les gens du voyage à aller pointer aux commissariats ou à la gendarmerie comme des délinquants. Ce livret, symbole de discrimination, a peu à peu été vidé de sa substance mais existe toujours, la loi de 1969 n’ayant jamais été totalement abrogée. Elle le sera en janvier prochain. C’est ce qui est prévu. "Pour que les gens du voyage, soient enfin des citoyens comme les autres", a déclaré François Hollande.

Une cérémonie empreinte d'émotion...

33 collégiens du collège Callipso ont entonné la Marseillaise à l'arrivée de François Hollande et du cortège ministériel à la stèle. Puis il a rejoint la scène éphémère installée pour l'occasion. Peu de discours, si ce n'est une brève intervention de Marc Bonnin, Maire de Montreuil-Bellay suivi de Tony Bauer, Président national des familles et victimes tziganes de France. Si l'historien Montreuillais Jacques Sigot, un des protagoniste de cet hommage et vice-Président de l'AMCT (Amis de la Mémoire du Camp Tzigane) n'était pas présent au nombre des officiels, mais seulement dans le public, il n'en fut pas pour autant oublié et son travail a été reconnu dans les discours. Après l'intervention du Président de la République, les 473 noms des familles internées inscrits sur la stèle d'Armelle Benoît, artiste-céramiste de Durtal inaugurée, ont été cités. 20 minutes durant lesquelles, le Président Hollande, très cérémonieux, est resté les yeux fermés. Avec un fond sonore de musique tzigane, Philippe Piau, de la compagnie locale Spectabilis a quant a lui retracé quelques témoignages d'internés : « Il y avait un garde qui avait toujours un air de bœuf et qui nous frappait avec un nerf de boeuf . On l'appelait Nerf de bœuf.» (…) « Mon père est décédé ici...de faim. Oui, de faim. Ses poumons rentraient dans ses côtes .» Un récit qui relatait toute la souffrance subie. A l'issue de la cérémonie, vers 12h, le Président Hollande, ému mais très abordable est allé à la rencontre du public où il n'a pas hésité à serrer de nombreuses mains tendues.






L'historien montreuillais Jacques Sigot, celui qui a tant fait pour cet hommage national ait enfin lieu !





Fernand Delage dont les parents étaient internés à Montreuil il y a 70 ans











La stèle d'Armelle Benoit, artiste-céramiste sur laquelle figurent les 473 noms des familles internées





Le caveau, seule édifice restant sur le site




La première stèle inaugurée en 2013, sur laquelle figure "En ce lieu se trouvait le camp d'internement de Montreuil-Bellay. De novembre 1941 à janvier 1945, plusieurs milliers d'hommes, femmes et enfants tziganes y souffrirent, victimes d'une détention arbitraire."







Article du 29 octobre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


14 commentaires :

29/10/2016 16:15:19 Commentaire de bernadette fourré-jousselin "dite mémé"

ENFIN ............... merci Monsieur J. SIGOT car grâce à vous ce jour est ENFIN arrivé d'une reconnaissance des basses oeuvres de VICHY , ma mère m'interdisait de chanter en primaire " maréchal nous voilà " et je suis fière d'être sa fille


29/10/2016 19:24:52 Commentaire de Degoute, ecoeure

Et dire que c'est ceux qui n'ont rien fait qui reçoivent les honneurs !!!


30/10/2016 10:23:51 Commentaire de @ Degoute

Il vaut mieux vous lire qu'être aveugle. Quoi que... Qu'auriez vous fait, vous, enfermé dans ce qu'il faut bien appeler un camp de concentration ? Votre propos est injurieux pour les tziganes et infamant pour vous. Vous faites honte.


30/10/2016 11:25:20 Commentaire de lila

je vous propose de lire le livre " les manouches" de kkrist mirror. je ne connaissais pas cet écrivain. j'ai découvert son livre à la médiathèque de Saumur. j'ai aimé son livre, ludique, abordable et avec et aussi des messages uniques. je suis une gadji mais qui s'interroge.


30/10/2016 19:39:55 Commentaire de Gerard Lambert

A vielle Mémé Pour une fois je suis en accord avec vous !!!! Pourquoi cela n'a pas été fait beaucoup plus tôt ??? surement a cause du manque de courage de nos politiques (toutes tendances confondues ) !!!


30/10/2016 19:49:27 Commentaire de Degoute, ecoeure

En réponse @dégouté, vous n'avez sans doute pas compris le sens de mon commentaire ! Quand je parle des honneurs , cela s'applique au président de la République et certainement pas envers les tsiganes que respectent autant que vous et sans doute plus @!! Car les honneurs c'est F H qui est venu les chercher à Montreuil -Bellay et les malheureux tziganes qui ont souffert dans leur chair servent de déconvenue à Hollande ......La seule chose qui me conforte est la reconnaissance de la responsabilité de l' état mais qui n'effacera pas leurs souffrances ....il vous faudra comprendre le sens des commentaires. @dégoûté


30/10/2016 20:00:24 Commentaire de Marie degoutee du Ps

Oui lisez Kkris Miror et Jacques Sigot deux grands écrivains défensives de la cause des gitans ..


31/10/2016 00:17:54 Commentaire de de Brugiere jean francois

on est sidéré par autant de désinformation. D'abord, On découvre ce camp comme s'il s'agissait de dachau.ou Auschwitz, mais on nous dit 100 morts pour 6000. ...j'ai vu le "getto" de varsovie. des morts par millions. Comparons ce qui est. Du point de vue des dates: on nous parle du camp pour la période allant de 1941 à 1946. A ce que je sache, Vichy a du s'arreter en 1944. C'est le Gvt dit Provisoire de CDG avec 5 ministres communistes staliniens qui lui a succédé. Ce camp aurait donc continué pdt 2 ans après la Libération.. Pourquoi ne s'est on pas précipité dès 44 pour libérer ces "braves " gens.?? Je pose la question. pourquoi ? D'autre part, Ce camp a été crée pour y installer les rouges staliniens espagnols de la guerre civile donc en 37 ou 38. Les tsiganes y ont été envoyés en 1939 par le gvt du front populaire et d'autres après la loi d'avril 40 par ce même Gvt. ce n'est donc pas Vichy car le gvt légal de la France a commencé un 10 juillet 40 après un vote écrasant du Parlement ( env 550 contre 80) . Bref, Mensonge ici, mensonge là. mensonge partout. C'est d'ailleurs le lot actuel de la France que l'on ne peut plus rien croire... même quand on nous dit qu'il fait jour à Midi. . On ne sait plus où on en est. ce qui est sûr c'est que les mensonges défilent à grande vitesse. Mais notre " Normal national autrement appelé moi je ..".. 'il vaut mieux le voir ici qu'à l'Elysée. ce qui est grave c'est qu'à un moment où la France est en péril de disparaitre, on trouve encore des gens pour lui taper dessus. L'anti France en pleine action.


31/10/2016 10:21:45 Commentaire de phil corentin

Ce n'est pas de la désinformation ce camp d'internement a existé plusieurs milliers de personne ont été privé de liberté pendant plusieurs années et en grande majorité c'était des tziganes , mais la véritable tragédie elle concerne les tziganes qui étaient dans les zones occupées sous administration allemande ,car eux non pas été interné mais massacrés ! exterminés ! prés de 500 000 tziganes sont morts !on en parle bien peu


31/10/2016 16:24:24 Commentaire de bernadette fourré-jousselin "dite mémé"

tiens je croyais que comme le vieux vous ne connaissiez pas Dachau et autres camps de la MORT


31/10/2016 19:40:47 Commentaire de Gerard girardeau

Combien ca coûte ce n est pasSarko!!!!!juppe 39 Sarko 37!!!Meron Le flacon aller retour les tentes les chaises de loueur de prestige je ne vous dit pas d où ils viennent !!!! Les musiciens 250000 300000€!!!!!!!uneFolie et la dernière casse croûte prévu à doué décommandé Dernière minute pour aller à Angers vraiment petit président modèle


01/11/2016 09:22:58 Commentaire de Nostalgie

Pour M. de B 100 morts assassinés sur 6000 internés arbitraires c'est un détail de l'histoire. Les allemands eux étaient bien plus efficaces chez eux et en Pologne. Si Vichy ne s'était pas "arrêté" en 1944, les Français auraient fait mieux? Et dire que si ses amis qui l'ont écarté arrivent au pouvoir ils iront sûrement le rechercher pour mettre en oeuvre leurs solutions (finales?). Quand à la légitimité du régime dit de Vichy, il suffit de lire l'ordonnance du 9/8/44: https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006071212&dateTexte=20090620


01/11/2016 09:54:00 Commentaire de Mensonge

"de brugiere" prétend avoir vu le "getto" (ghetto en bon Vénitien) de Varsovie alors qu'il n'en reste rien part 2 rangés d'immeubles en ruines et qu'il est né après-guerre!


01/11/2016 19:50:35 Commentaire de saumuroise

tres bel hommage, et pourtant, quel prix a couté cette oeuvre d'art de mme armelle benoist de durtal? personne ne parle du cout TOTAL de cette ceremonie? c'est toujours le couillon de contribuable qui en paie les frais


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI