Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Edito de Michel Choupauvert : C'est qui qui paye ? Ah, c'était financé par...

La petite histoire commence ainsi : "Dis donc, tu savais qu'ils arrêtaient la mise à disposition de liseuses dans les bibliothèques" m'a dit une collègue de travail. "Ah ! tiens, c'est surprenant, je croyais que cela allait prendre. Comme quoi, le rapport charnel au livre a encore un avenir. Mais cela fait quand même une belle perte financière", lui ai-je répondu. " Oh bah, ce n'est pas très grave, c'est le Conseil Départemental qui avait payé," concluait-elle dans son élan... Hein qu'est-ce que tu dis ? "C'est qui qui a payé ? Le Conseil Départemental, ce n'est pas toi et moi aussi ?"


Budget du Conseil Départemental


Et voilà, résumé, à la volée, un des maux qui rongent le système : "le financé par"... Combien de fois avez-vous pu lire cette phrase au milieu d'articles avec des listes d'institution longues comme le bras ? Rappelez vous l'exemple du budget de la rénovation de l'église Saint Pierre. Il y en avait quand même pour plus de 8 millions d'euros. Oui... mais financé à 90% par la Région et l'Etat, rassuraient les élus locaux dans les journaux quand le chiffre a été annoncé. Effectivement, vu du prisme du budget de la collectivité, c'est pas pareil...

Encore l'exemple du centre de tri...

Ma collègue n'y est pour rien, c'est comme cela que cela fonctionne : on est ravi que la manne financière collective serve notre cercle restreint. Le problème, c'est qu'à force, on marche sur la tête. Prenez par exemple, un sujet qui m'agace et que je rabâche : la création d'un centre de tri à Angers. Les élus des agglos qui ont en charge le ramassage des ordures et donc, du tri, sont, soucieux des deniers du contribuable. Ils souhaitent optimiser leur mission et se disent qu'un investissement technologique de 16 millions serait du meilleur aloi pour la présentation de leurs comptes de fin d'année. Cela ferait, aussi des investissements et donnerait du travail aux entreprises pour construire... Bien... Sauf que s'ils décidaient ça, ce sont 30 salariés qui seraient remplacés par des robots à lecture optique. 30 salariés à la maison en attendant de trouver un hypothétique travail non qualifié... Est-ce bien bien rentable ? Socialement, c'est une catastrophe... Oui, mais les Agglos s'en foutent un peu du social, ce n'est pas une de leurs compétences principales. Pour ça, voir le Conseil Départemental dont la moitié du budget est consacré à la solidarité, soit environ 350 millions d'euros. Mais, le Conseil Départemental ? ce sont nos impôts ? Bah oui aussi...

Dans la poche de Jacques pour habiller Pierre


Là l'indemnisation ne sortira pas tout de suite de la poche du Conseil Départemental mais de l'assurance chômage. Combien pour l'indemnisation de ces 30 personnes pendant la durée d'amortissement de l'usine de tri ? N'a-t-on pas l'impression d'optimiser la poche gauche du contribuable en prenant dans la poche droite de celui-ci ? Bon... Vous me direz que c'est plus compliqué que ça, qu'il faut prendre en considération, aussi, par exemple, que 5 chômeurs créent un emploi dans le secteur de l'encadrement social ou les prisons. Vous avez raison, ce n'est pas si simple. Je trouve cependant agaçant que dans une ville comme Saumur, à cause des réductions drastiques des dotations de l'Etat, on n'ait plus les moyens de remplacer les personnels qui partent à la retraite sans augmenter les impôts.... Conséquences toute bête qui agace dans les citoyens : il y a plein d'herbe dans les rues d'une ville touristique ! Dans le même temps, notre poche gauche finance le RSA dans le Maine et Loire. En échange de l"argent touché, les bénéficiaires ne pourraient-ils pas donner quelques heures pour arracher des brindilles au printemps ?

Michel Choupauvert


Article du 05 novembre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :

06/11/2016 11:44:42 Commentaire de cabaret

Bravo Mr Choupavert !: Vous avez raison, c'est ainsi que la ville encourage le bon accueil des représentants du P.N.R. pour la lutte contre les effets de serre, alors que l'on ne fait que favoriser les terrasses chauffées pour les bars de la ville. On encourage la dépense d'un côté tout en favorisant la cause des dégâts.....


07/11/2016 11:17:02 Commentaire de Bernard

C'est qui qui paye: La réponse est simple "NOUS", les livres soit disant gratuits dans les écoles, les tickets de BUS, les réductions SNCF qui ne sont pas payés à leurs valeurs réelles mais avec de l'argent volée dans la poche du contribuable mêmes si il ne les utilisent pas. 3 exemples pour ne citer qu'eux au milieux de milliers d'autres. Et le petit peuple est heureux de s'entendre dire par tout nos gouvernants et à tout les niveaux de l'état "ceci ou cela et gratuits" alors que tout ce fric et piqué en douce ou avec douleur dans nos poches déjà bien vides. La vraie question "Quant les Français ouvriront ils les yeux et comprendront ils que rien n'est gratuit", et que c'est leur argent très difficilement gagnée qui est dilapidé par nos gouvernants.


07/11/2016 13:23:56 Commentaire de C qui qui paye?

Vous êtes drôle M. Choupauvert. C'est comme les bébés: ils naissent dans les choux ou encore livrés par les cigognes et la marmotte elle emballe le chocolat... Mieux vaut en rire.


07/11/2016 16:42:26 Commentaire de Margaux

j'adore. C'est drôle. Faire travailler des chômeurs, quelle idée! pourquoi pas les réfugiés!! arrêter le gaspillage, encore mieux!!! mais vous n'avez rien compris, c'est tout le fonctionnement de nos administrations qu'il faut revoir, au lieux de constater les dégâts en permanence. Il faut contrôler ces élus de tous bords, professionnels ou pas, mais incompétents tout le temps: vous pissez dans un violon mon cher Michel...Le salut vient de la cour des comptes, mais elle ne peux pas repérer toutes les conneries et elle n'est pas suffisante, elle arrive trop tard souvent. Notre démocratie n'est donc qu'une dictature des irresponsables, c'est ce que génère notre système d'administration. Nous, électeurs, sommes impuissants et le resterons même après avoir voté pour des partis extrêmes et populistes, vivement que quelqu'un nous montre que nous avons de l'importance... Alors s'agiter dans tous les sens, en oubliant que nous protégeons ad vitam æternam les responsables, est très drôle, effectivement... La question c'est pas "c'est qui qui paye", mais "c'est qui l'abruti qui a pris cette décision".


07/11/2016 19:34:52 Commentaire de La rédaction

Nous ne pourrions que vous inciter à vous intéresser à la chose publique.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI