Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



St Martin de la place : Une cérémonie du 11 novembre très particulière

Toutes les communes et vile de France ont célébré l'armistice du 11 novembre de la guerre de 14-18. A Saint Martin de la Place, cette cérémonie était particulière : Le saint patron dont la commune porte le nom, fête cette année son 1 700ème anniversaire (11 nov 316 – 11 nov 2016). Et la commune avait décidé de « marquer le coup ». En plus, cette journée était synonyme du centenaire de l’association des Anciens Combattants à laquelle Mme le Maire a souhaité rendre honneur.



Ce 11 novembre 2016 était un peu particulier pour la petite commune légièreinne de St Martin de la Place, car il fête plusieurs anniversaires. "Nous célébrons le 98ème anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, mais aussi le 1 700ème anniversaire de la naissance du Saint que porte notre commune, saint Martin," a expliqué madame le Maire Isabelle Devaux lors de son discours. Et de continuer : "Quel point commun peut-il y avoir entre ces deux anniversaires ? St Martin (surnommé le moine soldat) est le saint patron des Commissaires de l’Armée de Terre. A ce titre, le maréchal Foch souhaitant conjuguer les deux événements, avait demandé au Ministre de la guerre, Georges Clémenceau de bien vouloir attendre le 11 novembre pour la signature de l’Armistice.
Cela a été accepté, puisque 98 ans plus tard, nous sommes rassemblés un 11 novembre.
Sans même connaître en détail la vie de St Martin, nous avons tous en mémoire son image, partageant son manteau avec un mendiant. Pourquoi que la moitié ? Il était alors militaire et à cette époque il devait acheter la moitié de son uniforme ; il donna donc la moitié lui appartenant."

Des cavaliers des EMS aussi présents

La représentation la plus courante de cette scène le fait voir à cheval. Isabelle Devaux : "Vous avez remarqué la présence de cavaliers venus de la section équestre des Ecoles de Saumur dont je remercie le Général de Barmon et le Lieutenant Colonel Paiement pour cette mise à disposition. La présence de ces cavaliers nous rappelle l’importance des chevaux pendant la guerre de 14 - 18.
Non seulement comme moyen de transport, tant du matériel que des hommes, mais aussi pour charger l’ennemi. C’est ainsi que la dernière charge de la cavalerie était en septembre 1918 pour la prise d’Uskub, nœud ferroviaire derrière le front. Il est raconté ceci : « 2 000 chevaux prirent le sentier des chèvres à travers la montagne de Macédoine culminant à 2 000 mètres. Par ce chef-d’œuvre de manœuvres d’infiltrations sur les arrières, cette cavalerie légère investit et prit Uskub sans coup férir. La retraite de la 11ème armée allemande était coupée, elle capitulera. Quelle audace que ces combattants !"

Centenaire des Anciens Combattants

En 1916 est créé l’Office national des mutilés et réformés qui deviendra l’Office national des Anciens Combattants et victimes de guerre. « En ce centenaire, leur raison d’être, est très claire et malheureusement, perdurera certainement… », a relaté Isabelle Devaux.
Il dit ceci :
Tu es né en 1890, tu arrêtes les allemands à Verdun
Tu es né en 1900, tu combats au Maroc
Tu es né en 1915, tu résistes quelques jours sur la ligne Maginot
Tu es né en 1920, tu libères la France en 1944
Tu es né en 1930, tu crapahutes à Dien Bien Phu
Tu es né en 1940, tu passes 20 mois en Algérie
Tu es né en 1960, tu es victime d’attentats à Paris
Tu es né en 1970, tu fais la guerre du Golf, tu es Casque bleu dans les Balkans ou en Afrique
Tu es né en 1980, tu es envoyé en Afghanistan
Tu es né en 1990, tu es victime des attentats qui ensanglantent la France.
Pour Isabelle Devaux, "cette liste fait froid dans le dos… Elle évoque des hommes et des femmes qui ont défendu notre nation au prix de leur vie. Tel Fabien Jacq, récemment tué au Mali.
Et pour compléter le tableau des horreurs, dans deux jours ce sera le premier anniversaire des attentats du 13 novembre. Au vu de tout cela, il est bien légitime que nous leur consacrions un temps de mémoire renouvelée et que leurs noms figurent au tableau d’honneur !"

Et ce sont les enfants de la commune qui ont clos cette cérémonie empreinte d'émotion, en entonnant La Marseillaise.


Article du 14 novembre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI