Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Confidentiel mais bien réel, le premier datacenter souterrain du monde est né en Saumurois

Après 3 années d'expérimentation, la région des Pays de la Loire, le conseil départemental de Maine-et-Loire, Saumur Agglo et le consortium « Deep Data » ont dévoilé ce mardi 15 novembre 2016 les résultats du démonstrateur de datacenter souterrain à haute performance énergétique, installé au cœur du Saumurois. « Pour des raisons de sécurité et de confidentialité industrielle », comme l'expliquent les acteurs du projet, la localisation de cet espace ne peut être révélée. Dans tous les cas, le projet « Deep Data » est le premier datacenter souterrain au monde, et il est installé en Saumurois !


Implanté en troglos, « Deep Data » est une exclue mondiale


Comment imaginer la réutilisation des carrières souterraines Saumuroises abandonnées ? C'était la problématique de la région des Pays de la Loire qui, en aidant le projet « Deep Data » à hauteur de 320 000 euros, a décidé de « soutenir un projet original de datacenter souterrain à haute performance énergétique » explique Paul Jeanneteau, vice-président de la région en charge du développement économique et de l'innovation. Un projet à 500 000 euros, soutenu également par le conseil départemental de Maine-et-Loire (30 000 euros) et par le consortium d'entreprises « Deep Data », avec un apport global de 150 000 euros...

En quoi consiste ce projet « Deep Data » ?

Installé dans une cave souterraine du Saumurois, composée de 20 km de galerie (dont 8 km exploités), le premier « Deep Data » (photo ci-contre) est une salle informatique de 15 m² à haute performance énergétique, pouvant contenir jusqu'à 160 serveurs d'une capacité de 20 terra-octets (To) chacun. Chaque « Deep Data » peut donc stocker environ 3 200 To, soit 3 200 000 Go (gigaoctets). Pour le moment, un seul « Deep Data » est implanté dans cette cave souterraine Saumuroise. Il est en phase d'expérimentation depuis 5 mois, une phase qui va se poursuivre jusqu'au mois de mars 2017. « Les premiers résultats vont au-delà de nos espérances » se réjouit d'ailleurs Paul Jeanneteau. Si les entreprises répondent présentes à l'appel, une vingtaine de ces salles de stockage pourraient alors pousser dans les caves souterraines Saumuroises...

Pourquoi un datacenter dans une cave souterraine ?

Les carrières souterraines, et notamment celles du Saumurois, représentent un stock foncier idéal pour les datacenters. Le projet « Deep Data » a été développé à l'initiative du conseil régional des Pays de la Loire sous la précédente mandature, dont l'objectif premier était la réutilisation des dizaines de carrières souterraines abandonnées, parcourant les environs de Saumur. Autrefois utilisé comme champignonnières, ce monde souterrain présentait un très important potentiel foncier aux caractéristiques très particulières (stabilité thermique et hygrométrique, sécurisation et confidentialité). L'ensemble de ces caractéristiques répondait aux enjeux de disponibilité foncière, de refroidissement et de discrétion du secteur des datacenters. « Ici, les 160 serveurs de stockage du « Deep Data » tournent à fond, 100% du temps. Grâce à la stabilité thermique des caves souterraines Saumuroises, nous récupérons l'air extérieur pour assurer le refroidissement de ces serveurs (1). C'est un principe très intéressant au niveau économique. Pour comparer, des monstres industriels comme Google ou Yahoo dépensent des millions de dollars pour assurer cette stabilité thermique. Ici, le processus de refroidissement se fait naturellement et l'efficacité est sensiblement la même (2) » précise Laurent Trescartes (photo-contre) de l'entreprise Parisienne Critical Building, experte en datacenters depuis 2006.

Les porteurs de projet à la recherche d'entreprises...

Si le pouvoir de stockage est là, le consortium « Deep Data » doit désormais rechercher des entreprises, qui peuvent louer ou même acheter leur espace de stockage numérique. Mathieu Chazelle de l'entreprise ENIA Architectes (photo-contre) : « Maintenant que nous savons que le projet « Deep Data » est fiable, nous allons entrer dans une phase de recherche du modèle à la fois économique (3) et juridique. Le « Deep Data », c'est l'équivalent d'une zone d'activités souterraine, en quelque sorte. Nous avons donc les mêmes problématiques qu'une ZAC (ndlr : Zone d'aménagement concerté), c'est-à-dire que nous devons trouver des entreprises qui souhaitent s'y implanter, que ce soit pour louer ou pour acheter ». Dans tous les cas, les datacenters sont de véritables usines électriques. Un grand datacenter de 10 000 m² consomme autant d'électricité qu'une ville de 50 000 habitants ! Le refroidissement des serveurs représente jusqu'à 40% de cette consommation annuelle d'électricité. « La diminution des consommations énergétiques des datacenters représente donc un enjeu majeur, tant du point de vue écologique, que du point de vue de la compétitivité économique du secteur » a tenu à ajouter le conseiller départemental Laurent Hamon.

6 entreprises nationales se sont fédérées autour du projet

À l'initiative du conseil régional des Pays de la Loire, un consortium d'entreprises nationales travaille depuis près de 3 ans à la validation technique de cette nouvelle génération de datacenter. Il s'agit d'ENIA Architectes et d'Elioth, toutes deux basées à Montreuil (Seine-Saint-Denis), de Critical Building, située à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), mais aussi du groupe SIGMA implanté à La Chapelle-sur-Erdre (Loire-Atlantique), de l'entreprise CELESTE basée à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), et enfin de la Caisse des Dépôts et Consignations. Chacune de ces sociétés apporte son expertise : l'architecture pour ENIA, l'expérience des datacenters pour Critical Building, l'ingénierie pour Elioth, l'hébergement pour SIGMA, l'accès à internet pour CELESTE et l'aspect juridique pour la Caisse des Dépôts et Consignations. Les 6 membres de chaque entreprise, ainsi que Laurent Hamon (conseil départemental), Paul Jeanneteau (conseil régional) et Pascal Dupuy (PRI Monde Souterrain) étaient présents devant le « Deep Data » (photo ci-contre).

(1) Outre le refroidissement par l'air extérieur, les serveurs du « Deep Data » se refroidissent aussi par l'eau.

(2) Les performances d'un datacenter sont évaluées grâce au PUE (Power Usage Effectiveness), un indicateur d'efficacité énergétique. Depuis le début de la phase d'expérimentation du « Deep Data », l'indice est de 1,1 (sans optimisation). C'est beaucoup moins que la moyenne de l'industrie, qui est autour de 1,7...

(3) Lorsque le projet « Deep Data » aura trouvé son modèle économique, la région des Pays de la Loire se retirera au fur et à mesure, notamment d'un point de vue financier, pour laisser la place aux entreprises...


Article du 15 novembre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


11 commentaires :

15/11/2016 17:26:26 Commentaire de Superdeg

Et la Suisse? C'est fait depuis quelques années dans des bunkers souterrains...un peu de modestie...maintenant faite le plus grand du monde; avec les calories échappée des serveur on peut faire de l'eau chaude


15/11/2016 20:19:10 Commentaire de Paul Briton

Génial, la révolution économique !


15/11/2016 21:01:37 Commentaire de ben dites donc.....

grâce à internet , (merci les data centers !) en un clic ou 2 on s’aperçoit que les data centers sont légions dans le monde souterrain (usa et autres..) bon maintenant , il ne reste plus qu'à retrouver les propriétaires du dessus , car bien souvent ce sont eux les propriétaires du sous sol de droit , car aucun acte notarié ne précise le bornage entre le dessus et le dessous dans ces cas là . Avoir une entreprise sous ses pieds doit légalement figurer quelque part , et bien sur cela s’indemnise !


15/11/2016 21:21:50 Commentaire de Superbe...

Lorsque Dame Nature se met au service du digital et des SSII, on en redemande...


16/11/2016 03:36:56 Commentaire de David

vraiment le 1er DATA-CENTER souterrain au monde ???... peut-être le 1er civil... pour les militaires ça existe déjà depuis la menace atomique et ses effet IEM ( Impulsions Electro Magnétiques) :-)


16/11/2016 03:42:58 Commentaire de David

c'est un bon recyclage pour toutes ces troglodytes abandonnées... bravo !


16/11/2016 10:28:51 Commentaire de Recherche ?

il faudrait faire quelques recherches avant de publier n'importe quoi, des datacenter souterrains existent depuis bien des années à l'étranger comme: - en Suède http://twistedsifter.com/2013/05/bahnhof-data-center-inside-nuclear-bunker-from-cold-war/ - aux Etats Unis http://www.ironmountain.com/Services/Data-Centers.aspx - en France Iliad a ouvert son datacenter de 8000 m² en plein Paris dans un ancien bunker en 2015 (DC4) et bien d'autres... il y en a au moins depuis 2009 (http://www.computerworld.com/article/2525989/data-center/comparison-chart--underground-data-centers.html) et c'est sans compter les installations militaires Vérifiez vos sources avant de publier n’importe quel argument commercial...


16/11/2016 10:57:29 Commentaire de Wow un peu de modestie!

Les data center sous terre, une première mondiale à Saumur? que neni! Si le concept est bon, il n'est pas nouveau et laisse les "données" à la portée de n'importe qui. Google exploite "au prétexte écologique" des anciennes plates formes et des barges au milieu du pacifique en utilisant l'eau fraîche" pour thermoréguler ses data center et surtout les tenir éloignés des eaux territoriales pour "exploiter les données" en toute liberté!


16/11/2016 11:12:07 Commentaire de La rédaction

Bonjour, Selon notre compréhension, il s'agit d'une première dans la démarche dans la commercialisation de cellule souterraine. Ne boudons pas notre plaisir de voir un projet se développer où que ce soit.


16/11/2016 13:20:48 Commentaire de Sylvie

Il y a des kilomètres de galerie à Dampierre sur Loire qui ont été abandonnées car il y a par endroit des éboulements, je suis sur que les propriétaires vont reprendre leur bien et se faire connaitre après ces révélations!!!!!!!! gros sous?....


16/11/2016 17:29:36 Commentaire de Les Pieds sur Terre

L'Agglo semble bien absente de ce projet. Il est vrai que l' emploi ne parait pas en être, l'atout majeur. Par contre la profitabilité : SI. Il ne faudrait pas que nous ne soyons là,que pour "hériter " des calories dégagées!!! Face aux profits énormes annoncés ,l Agglo devra faire en sorte de "participer" aux bénéfices de façon proportionnée sinon à quoi ça servirait ?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI