Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Syloisy, une artiste saumuroise lauréate du 24ème salon de Trélazé

Du 19 au 27 novembre se tient la 24ème édition du salon de Trélazé, une exposition gratuite de peintures et sculptures organisé par Groupement Artistique Trélazéen. Cette année, en invité d'honneur un artiste mondialement reconnu, le peintre Jean-Marie Zacchi. Et c'est celui-là même qui a remis le prix coup de cœur du salon à une artiste saumuroise, Syloisy, alias Sylvie Bauzon.



Le Salon de Trélazé, c'est le rendez-vous annuel en Maine et Loire très attendu par de nombreux artistes locaux : venus du grand-Ouest et du Centre, ils sont 21 sculpteurs et 128 peintres, toutes techniques confondues, à avoir été sélectionnés et réunis par une passion : l'art et l'art de partager. Et tous les ans, à l'occasion de ce salon, un invité d'honneur. Cette année, c'est Jean-Marie Zacchi qui fait les honneurs de sa présence. Jean-Marie Zacchi, est un artiste-peintre français d'origine corse, né le 9 avril 1944. Ses travaux se déploient dans l'art figuratif et abstrait avec comme sujet paysages, paysages urbains, vues architecturales, marines et natures mortes. Il a été nommé Peintre officiel de l'Armée en 1991 et Peintre officiel de la Marine en 2003 (en savoir plus en cliquant ici).

Une saumuroise honorée

Ce salon donne tous les ans l'occasion à 6 artistes d'être honorés : 3 en début de salon par le prix du jury et 3 en fin de salon par le prix du public. 3 pour 3 techniques, sculpture, travaux sur papier et huile, acrylique et technique mixte. Et c'est dans cette dernière catégorie que la cinquantenaire vendéenne, saumuroise depuis 16 ans, Syloisy, alias Sylvie Bauzon, a été nominée. Un prix qu'elle a reçu avec honneur des mains de Jean-Marie Zacchi. Vous avez dit Syloisy ? « Loisy est mon nom de jeune fille et j’ai réduit Sylvie par clin d’œil car j’adore aussi l’œuvre de Cy Twombly, peintre américain épris de liberté. » (1)

"S’il fallait me mettre dans une catégorie, c’est l’abstraction"

Son parcours d'artiste débute dès le plus jeune âge : « Depuis l'adolescence, je peins à l’adolescence, je tague à la craie sur mon grand tableau noir. Mais, ce sont des années plus tard que je fréquente le centre d’art plastique de Villefranche sur Saône et divers ateliers à Lyon, en parallèle de ma vie professionnelle. Spontanément, je me tourne vers l’histoire de l’art, notamment la période des impressionnistes, ayant eu la chance de vivre 2 années à Auvers sur Oise, ville bien connue des passionnés de Van Gogh et Cézanne. Commence alors les copies, les questionnements, la peinture figurative pour essayer… comprendre. » Arrivée en Saumurois, Syloisy rejoint les cours publics des Beaux Arts d’Angers durant 6 années, avec pour enseignant Grégory Marcovik. « S’il fallait me mettre dans une catégorie, c’est l’abstraction, je peins essentiellement à l’acrylique et dans mon atelier. Et les paroles de David Hockney traduisent parfaitement pourquoi je peins : « Le besoin de représenter est un besoin profond. Il existe parce que chaque individu a le sentiment de vivre une expérience unique ». De cette « nécessité intérieure » si chère à Kandinsky (2), la mécanique de création s’est mise en place, sans mobile. Puis, l’écriture est venue grâce à la création d’une forme que je me suis appropriée. Cet « outil » m’a apporté toute liberté créative de langage pictural, mais avant tout je suis passionnée par la couleur. C’est pour moi une ivresse à maîtriser à défaut de m’y perdre. »
Et au nombre de 50 œuvres déjà réalisées, des styles parfois hétéroclites, Syloisy explique : « Sensible aux accumulations de nos existences propres à chacun, j’ai voulu traduire par le geste, la forme, la répétition, en référence aux peintres Riopelle, Viallat. Tout ce que l’on garde en mémoire de nos existences, les superpositions du temps, des rencontres, des choses, cela me touche. Ce que l’on croit être disparu apparaît en filigrane, rien de s’efface vraiment. »

2 tableaux à Trélazé

Les 2 tableaux de Syloisy exposés au Centre d’Art Contemporain Trélazéen jusqu’au 27 novembre, sont issus de sa série intitulée « mémoire ». Pour Syloisy, le salon de Trélazé est « un formidable lieu et la diversité des œuvres s’offre à toutes les sensibilités. Chacun y trouvera certainement ce qu’il attend. » Et de conclure sur une citation du sculpteur Constantin Brâncusi : « Ce qui a vraiment un sens dans l'art, c'est la joie. Vous n'avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là." (3). Mais vous pouvez aussi découvrir des œuvres de Syloisy à l'Ile d'Yeu où elle expose en permanence à « La Bleue » sur le port. Elle sera également présente lors du prochain salon « Création, Art, Tradition » du 4 au 8 décembre au Dôme de Saumur ou encore, visitez sa galerie sur son site www.artistescotes.com/syloisy


(1) Edwin Parker Twombly Jr., dit Cy Twombly, né le 25 avril 1928 à Lexington (Virginie) – mort le 5 juillet 2011 à Rome1, est un peintre, dessinateur, sculpteur et photographe américain. Son œuvre croise les enjeux majeurs de l'art au XXe siècle : le dilemme abstraction/figuration, l'intervention de la psychanalyse, le primitivisme, le rôle de l'écriture en peinture, l'hommage aux anciens (il choisit souvent ses thèmes dans l'Antiquité ou dans la littérature ancienne), les liens artistiques entre Europe et Amérique.

(2) Vassily Kandinsky, né à Moscou le 4 décembre 1866 et mort à Neuilly-sur-Seine, le 13 décembre 1944, est un peintre, graveur, théoricien de l’art, poète et dramaturge allemand puis français, d'origine russe. Considéré comme l’un des artistes les plus importants du XXe siècle aux côtés, notamment, de Picasso et de Matisse, il est un des fondateurs de l'art abstrait : il est généralement considéré comme étant l’auteur de la première œuvre non figurative de l’histoire de l’art moderne, une aquarelle de 1910 qui sera dite « abstraite »

(3) Constantin Brâncuși, souvent désigné en français par son seul nom de famille, écrit sans signes diacritiques, Brancusi, est né le 19 février 1876, à Hobița dans le județ de Gorj, en Roumanie, et mort le 16 mars 1957, à Paris. Il fut l'un des sculpteurs les plus influents du début du XXe siècle. Il est considéré comme ayant poussé l'abstraction sculpturale jusqu'à un stade jamais atteint dans la tradition moderniste et il a également ouvert la voie à la sculpture surréaliste, ainsi qu'au courant minimaliste des années 1960


Infos pratiques Salon de Trélazé : Exposition visible du samedi 19 au dimanche 27 novembre - Entrée libre et gratuite tous les jours de 14h à 18h30, aux Anciennes écuries des Ardoisières, rue Ferdinand Vest à Trélazé


Article du 21 novembre 2016 I Catégorie : Culture

 


1 commentaire :

22/11/2016 08:59:55 Commentaire de dupinceau

mignonne (la blonde),pour la peinture a voir.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI