Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


L'épi de faîtage du château de Saumur affiché à Paris, sur les grilles du Jardin du Luxembourg

Dans le cadre de l'exposition « Le Patrimoine, une Passion, des Hommes », l'épi de faîtage du château de Saumur a fait son apparition sur les grilles du Jardin du Luxembourg (Sénat), à Paris. Avec cette exposition, visible jusqu'au 15 janvier 2017, la Fondation du Patrimoine souhaite « valoriser des projets de restaurations exemplaires, cadres de nos vies, mettant à l’honneur la mobilisation de femmes et d’hommes passionnés, mais aussi la transmission de métiers et de savoir-faire précieux »...



Le Sénat présente, à l’occasion du 20ème anniversaire de la Fondation du Patrimoine, l’exposition intitulée « Le Patrimoine, une Passion, des Hommes » sur les grilles du Jardin du Luxembourg à Paris, depuis le samedi 17 septembre 2016, premier jour des Journées Européennes du Patrimoine, au dimanche 15 janvier 2017. La Fondation du Patrimoine, forte de 25 000 projets soutenus depuis 20 ans, souhaite illustrer son action « au service de notre patrimoine du quotidien, fédérateur et vivant ».

80 panneaux exposés sur les grilles du Sénat

Tout au long des 80 panneaux exposés sur les grilles du Sénat, le spectateur découvre le très large champ d’intervention couvert par la Fondation du patrimoine : patrimoine rural, patrimoine citadin, patrimoine industriel, lieux de mémoire, maisons des Illustres, chantiers d’insertion, patrimoine maritime, ferroviaire, insolite, religieux, militaire, naturel, cinématographique, patrimoine de races animales agricoles à faibles effectifs, etc... toutes les sortes de patrimoine qui célèbrent la beauté et la richesse de notre histoire sont éligibles à l’action de la Fondation du Patrimoine. Un voyage qui porte le visiteur du télégraphe Chappe de Sollières-Sardières à l’épi de faîtage du château de Saumur, du musée Rimbaud de Charleville-Mézières au bagne des îles du Salut, de la gare de déportation de Bobigny à l’orangerie du château de Bonrepos-Riquet, du pont de Saint-Cado à Belz aux cabines de plage de l’Isle-Adam, du travail d’un maître verrier à la bibliothèque de Jean Giono à Manosque.

L'épi de faîtage du château de Saumur, exemple de restauration

L’épi de faîtage du château de Saumur (photo ci-contre) a été installé en grande pompe le mercredi 8 juillet 2015 (revoir la galerie d'images du Kiosque). La Fondation du Patrimoine, fière de cette restauration, en a donc fait l'un de ses exemples... Et comme elle l'explique elle-même, « les restaurations menées offrent une deuxième vie aux édifices soutenus, en leur rendant leur vocation séculaire, ou en réaffectant ces bâtiments porteurs d’histoire à de nouvelles fonctionnalités, au cœur de la vie des territoires. À travers des exemples de projets soutenus dans les 13 régions métropolitaines, et en France d’Outre-mer, la Fondation expose des visuels riches de sens : des restaurations urbaines et rurales des plus humbles aux plus emblématiques, du lavoir de village à la cathédrale de Reims ».

Un pionnier nommé Jean-Paul Hugot, sénateur-maire de Saumur

Dans l'introduction de l'exposition, la Fondation du Patrimoine et le Sénat n'oublient pas de rendre hommage à l'une des figures emblématiques de la Ville de Saumur : « En 1996, le sénateur-maire de Saumur Jean-Paul Hugot présentait devant le Sénat un rapport qui concluait à l’absolue nécessité pour notre pays de se doter d’une structure chargée d’impulser une politique active de mobilisation du secteur privé – à l’échelle des citoyens comme des entreprises – en faveur du patrimoine. Sous la forte impulsion du Président de la République, le ministère de la Culture préparait le texte qui, une fois adopté par le Parlement, allait devenir la loi du 2 juillet 1996 créant la Fondation du patrimoine, reconnue d’utilité publique par un décret du 18 avril 1997 ».


Article du 12 décembre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :

12/12/2016 17:41:59 Commentaire de La fondation du patrimoine dévoyée ?

Heureusement pas par tous mais certains n'y vont pas de main morte pour s'enrichir avec (entre autres) la Fondation du Patrimoine. Extrait d'un dossier de Médiapart : "Au lendemain (...), nous interrogeons Jean-Claude Boisdevésy sur les lieux mêmes de son show dela veille. Il a fait verser par la Fondation du patrimoine, ici même en 2015 et 2016, un loyer de 2 760 € par mois : l’équivalent de six espaces, alors que quatre seulement étaient occupés. De toute façon, les locaux professionnels se louant 17,50 € le mètre carré dans ce secteur de Limoges, la facture du Phare filial n’aurait jamais dû dépasser 1 225 € charges comprises." A qui faire confiance ? :o(


12/12/2016 20:01:56 Commentaire de jean marc CHEVALLIER

Réponse à ce Monsieur de la Fondation du Patrimoine Dévoyée qui n'a pas le courage de donner son nom. Je n'ai pas honte de saluer l'effort de la Fondation du Patrimoine, avec l'aide de nos impôts soit, pour maintenir ce que nous pourrons transmettre à nos enfants. Il semble que la seule référence à Médiapart limite un peu le développement de certains.


12/12/2016 21:39:52 Commentaire de Gaëlle Chardon-Lucet

Transmettre à nos enfants le patrimoine architectural, je suis entièrement d'accord... Mais pourrait-on espérer qu'il y ait un plus juste équilibre entre conservation du patrimoine et entretien des bâtiments où nos enfants vivent (les écoles...), où nous sommes nombreux à avoir des activités (la MJC au hasard!) où on est citoyen (quand est-il de la sécurité dans la partie neuve de la mairie?)... qu'on accorde les permis de construire pour maintenir la culture et donc la vie en Centre Ville et qu'elle n'est pas besoin de s'expatrier en zone commerciale (le cinéma...)... qu'on aide davantage les propriétaires habitant mais aussi louant des logements car le nombre d'appartements insalubres est incroyable élevé et reconnu comme cause de maladies respiratoires très nombreuses sur notre territoire (cf plan santé du Grand Saumurois)... Sinon qu'on transforme notre patrimoine en lui donnant l'image de ce qu'historiquement il n'a jamais été (château de Saumur/ septembre du calendrier des riches heures du Duc de Berry), pourquoi pas? C'est un concept qui pourrait même être intéressant... s'il n'y avait pas tant d'autres priorité pour améliorer le quotidien du Patrimoine Humain local...


12/12/2016 22:34:52 Commentaire de Gaëlle Chardon-Lucet

ok Priorité avec un S, c'est mieux... y en a peut-être d'autres??? je le dis avant qu'on me traumatise à nouveau ;) avec mes fÔtes d'orthographe ou d'ortografe avec les nouvelles règles? j'sais plus!!


13/12/2016 11:01:57 Commentaire de Caracalla

A Gaëlle Chardon-Lucet: vu votre remarque sur le château de Saumur, manifestement vous ne connaissez que très peu la véracité historique et je vous recommande l’étude la plus aboutie à ce jour menée par Eric Cron et Emmanauel Litoux dans le "château et la citadelle de Saumur". Dommage que votre ignorance sur ce sujet vienne décrédibiliser la justesse de votre analyse sur l'entretien des bâtiments publics.


14/12/2016 00:07:30 Commentaire de pauvre france

il est vrai que notre patrimoine fait partie de nos racines même si à l'origine il a été construit avec le sang de nos ancêtres,nous voulons le conserver , le préserver ( quand on voit disparaitre le berceau d'une civilisation à palmyre cela fait peur) quant à l'équilibre souhaité , en contradiction avec le déséquilibre actuel ,certains choix qui vont perdurer font que les budgets dédiés à la culture et au centre ville risquent d'être rognés par les associations ,en charge des quelques 150 réfugiés économiques accueillis à bras ouverts par notre municipalité sans notre consentement mais avec la générosité de nos impôts locaux ( car la participation de l'état cad de nous,de nos impôts nationaux, ne durera pas longtemps)


14/12/2016 09:43:35 Commentaire de GCL à Caracalla et à pauvre France

@ caracalla. Merci de cette information. n'étant pas historienne je me référais à mes cours d'histoire qui remontent bien avant 2010!!! et où on nous avait appris que septembre des riches heures du Duc de Berry avait longtemps intrigué et que Saumur tardivement été reconnu. (les proportions ne correspondant pas) on nous avait appris que c'était une représentation fantasmée. Si depuis des études ont démontrées le contraire, soit. Je suis désolée de cette erreur. Mais ça ne discrédite en rien mes propos. @ pauvre France... ce qui m'affligerait plutôt c'est le rôle de la France dans la vente d'armes qui tuent les familles de ces réfugiés et qui les obligent à quitter leur pays pour justement se réfugier chez nous... ça, effectivement ça rapporte de l'argent, est-ce que cela grandit la France pour autant? ce n'est pas mon avis... Et je suis heureuse et fière qu'au moins, on tente de réparer les dégâts humains dont on ne peut s'exempter d'une part de responsabilité en les accueillant à Saumur. Bravo aux bénévoles des associations qui oeuvrent pour cet accueil, souvent (en dehors des périodes plus médiatisées) avec leur propre argent et élèvent ainsi notre humanité...


14/12/2016 11:43:28 Commentaire de Caracalla à Gaëlle Chardon-Lucet

Je ne sais quels furent vos cours d'histoire... En ce qui concerne celle de Saumur, soyez avisée que l'identification du château de Saumur sur l'enluminure des Très Riches Heures remonte à 1906! Elle fut possible, compte tenu des modifications subies au XIX, grâce au travail et à la perspicacité de l'architecte Lucien Magne. C'est cette identification qui a permis de sauver le château de Saumur puisqu'il est reconnu comme un des derniers exemples visibles de palais princiers construits par les Valois...palais représentés sur les Très Riches Heures, et pour ce qui nous intéresse, concernant le château de Saumur, avec une précision quasi photographique ( exception faite de l'élévation exagérée d' 1/3 comme vous l'aviez retenue). Depuis 1906, l'objectif des restaurations est bien de lui redonner son aspect tel qu'il est sur les Très Riches Heures.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI