Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. La lutte contre l'exclusion parentale menée devant le tribunal

L'association « Ensemble, Agissons Contre l'Exclusion Parentale » (EACEP), qui a pour but de lutter contre toutes formes d'exclusion parentale, organisait ce mercredi 14 décembre 2016 une manifestation devant le TGI (Tribunal de Grande Instance) de Saumur. Entre 10h et 16h, une dizaine de personnes ont apporté leur soutien. Si les passages se sont faits rares, une trentaine de personnes ont tout de même signé la pétition que faisait circuler Sylvie Moreau, la référente de l'EACEP du 49...



L'association « Ensemble, agissons contre l'exclusion parentale » (EACEP) a pour but de lutter contre toutes formes d'exclusion parentale (aliénation parentale, éloignements géographiques, placements abusifs, non-représentation d'enfants) après une séparation ou un divorce. Selon l'EACEP, « l'exclusion parentale représente un désastre qui collabore à la destruction du lien parental et familial au détriment de l'intérêt supérieur de l'enfant ».

Une rencontre d'1h30 avec la présidente

Sylvie Moreau, la référente de l'EACEP pour le Maine-et-Loire, était aujourd'hui à Saumur. Demain, jeudi 15 décembre 2016, elle sera présente à Angers, pour la manifestation d'ordre national cette fois-ci (voir paragraphe ci-dessous). Celle de Saumur, aujourd'hui devant le TGI, figurait comme une mise en bouche. Une mise en bouche satisfaisante pour Sylvie Moreau : « J'ai pu parler 1h30 avec Estelle Lamotte-Genet, présidente du TGI de Saumur. Nous avons pu évoquer l'ensemble des problématiques actuelles de l'association EACEP ». Quelles sont ces problématiques ? « L'exclusion parentale est une violence psychologique qui est un calvaire pour les enfants, les parents et les familles exclus. Elle a des conséquences très graves sur les enfants pour toute leur vie, et peut mener à des drames familiaux, tous les jours, enfants et parents se suicident et cette réalité est inquiétante, alarmante ! ».

« Les dégâts sur les enfants en souffrance sont considérables »

Sylvie Moreau (photo ci-contre), qui est elle-même concernée par une situation d'« exclusion parentale », a pu recueillir une trentaine de signatures, profitant des allées et venues devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Saumur. Si seulement 10 personnes ont apporté leur soutien à la cause de l'association, ce mercredi 14 décembre 2016, la référente départementale a pu rappeler les combats menés par l'EACEP : « Les dégâts sur les enfants en souffrance sont considérables. La privation du père ou de la mère entraîne que le jeune n'a plus accès aux bons souvenirs. L'enfant a désappris à faire confiance à sa propre perception et à l'exprimer. Résultat : des troubles de comportement (peur d'abandon généralisée, perte d'estime de soi, mauvais résultats scolaires), manifestations suicidaires, conflits avec l'autorité... à des degrés divers. L'épuisement des victimes d'exclusion parentale mène également à des répercussions sur la santé comme la dépression, fibromyalgie, problèmes cardiaques, etc... ».

Une manifestation nationale, ce jeudi 15 décembre 2016

Après avoir été reçue au Ministère de la Justice et à l'Assemblée Nationale, après des rassemblements nationaux devant les préfectures et les conseils départementaux, l'association EACEP lance un appel national à manifester le jeudi 15 décembre 2016, devant tous les Tribunaux de Grande Instance de France, entre 10h et 16h. « Cet appel est lancé à tous les parents et grands-parents, familles concernées par la privation de leurs enfants ou petits-enfants » invite l'association EACEP. Et de poursuivre : « La situation de la justice familiale et de ses millions d'usagers est catastrophique et indigne d'un pays comme la France : 20% des enfants de parents séparés ne voient plus leur père (étude INED 2013), procédures interminables, ruineuses, et à répétition. Les enfants en sont les premières victimes. Depuis des décennies, la cellule « famille » est en cours de destruction... encore pour combien de temps ? ».


Article du 14 décembre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

15/12/2016 12:30:55 Commentaire de Cesto

Excellent Article Le dit INTÉRÊT SUPÉRIEUR DE L’ENFANT !? Est une dangereuse hypocrisie Peut- on imaginer la détresse de l’ENFANT lorsque le parent manipulateur réalise un ÉLOIGNEMENT GÉOGRAPHIQUE VOLONTAIRE pour isoler l’ENFANT et qu’il reste sans aucune nouvelle de son autre Parent durant des mois ?? À ce moment extrêmement traumatisant pour l’Enfant Aucun Magistrat n’évoque le dit « INTÉRÊT SUPÉRIEUR DE L’ENFANT » On se moque de qui, Là !? Pas d’alerte enlèvement dans ce cas là ! et il faudra parfois des années pour démontrer bien souvent de fausses accusations qui ne seront par ailleurs jamais sanctionnées Si ce n’est que pour entendre après ce temps passé: « Dans L’INTÉRÊT SUPÉRIEUR DE L’ENFANT !? On va le laisser dans ses habitudes » Ce coté très pervers est un encouragement à la manipulation


15/12/2016 14:23:01 Commentaire de seb

Domage pas lu assez tot . C est bien qu il y ai une association comme ca .


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI