Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Turquant : Avec 11 300 euros, la TAMA et sa Boutique Métiers d'Art souhaitent rebondir en 2017

La TAMA (Turquant Animation et Métiers d'Art) et sa Boutique Métiers d'Art vont pouvoir passer les fêtes au chaud. Après une année 2016 stressante (différents avec la municipalité, baisse de la fréquentation (depuis 2014), soucis de trésorerie), l'année 2017 s'annonce plus réjouissante pour l'association Turquantoise. Elle a en effet obtenu une subvention de la municipalité et des subsides de la « Mission Pays de la Loire », ce qui va permettre de proposer un solide programme d'animations pour 2017 ! Rencontre avec Olivier Poudret, salarié responsable de la Boutique Métiers d'Art, et Michel Plagnol, président de la TAMA...


O. Poudret et M. Plagnol repartiront plus sereins en 2017


Le Kiosque : Malgré les discordances avec la mairie, TAMA repart en 2017. Comment envisagez-vous l'année ?

Michel Plagnol : « Avec la municipalité, nous avons conclu une convention de partenariat, dans laquelle est incluse une subvention de l'ordre de 11 300 euros. En contrepartie, nous proposerons un programme d'animations pour l'année 2017. La finalité de cette action est de créer une dynamique dans le village des métiers d'art, de faire en sorte que ce lieu vive et que les artisans soient mis en avant. C'est-à-dire de reprendre les objectifs du projet initial, tel qu'il a été conçu. Cette pour cette raison qu'il était nécessaire que la TAMA reparte en 2017 ».

Olivier Poudret : « Je rappelle toujours que l'on est une association à but non lucratif. Comme toute association, nous avons des objectifs : faire connaître, promouvoir, commercialiser les produits des artisans d'art. Nous ne cherchons pas de dividendes, seulement à équilibrer les comptes de l'association. Nous ne sommes pas une multinationale. L'idée est de retravailler avec la mairie et redynamiser ce village grâce au programme d'animations 2017 (ndlr : voir en bas de l'article). La convention intègre d'ailleurs, dans sa totalité, la programmation proposée par l'association TAMA ».

Le Kiosque : Qu'en est-il du problème de trésorerie ?

Michel Plagnol : « Le problème de trésorerie nous empêchait de démarrer l'année 2017. Nous avions déjà des soucis pour terminer l'année 2016. Le cabinet comptable nous avait d'ailleurs dissuadés de repartir en 2017. L'aide d'urgence de 3 000 euros de la « Mission Pays de la Loire - Métiers d'Art » (et de la Chambre des Métiers) nous a permis de terminer l'année 2016 et la subvention de 11 300 euros de la municipalité va pouvoir nous permettre de commencer l'année 2017. Une subvention qui va être utilisée à plus de 50% pour le budget alloué à la communication. À savoir que cette communication, plus les loyers que nous devons régler à la municipalité, représentent une grande partie de ces 11 300 euros. Pour rappel, la municipalité nous avait aussi octroyé une aide d'urgence de 2 500 euros pour boucler le budget 2016 ».

Le Kiosque : Après une discussion avec la municipalité de Turquant, le sous-préfet de Saumur, Jean-Yves Hazoumé, a pu faire bouger les choses... Comment vous a-t-il aidé ?

Olivier Poudret : « On imagine simplement que, de par les articles qui sont passés dans la presse locale, il y a peut-être eu une réaction de la part du sous-préfet de Saumur, qui a pris la pleine connaissance du dossier. On ne peut pas l'affirmer ou l'infirmer, mais sa visite a peut-être permis à ce que la mairie de Turquant s'engage à retravailler avec l'association TAMA. Même si ce ne sont que des supputations, son passage nous a permis d'ouvrir des portes que l'on imaginait jusqu'ici entre-ouvertes ».

Le Kiosque : La rumeur court qu'une boutique pourrait ouvrir à Saumur, en fonctionnant comme une antenne de Turquant ?

Michel Plagnol : « Il y a des rumeurs qui courent, certes, mais rien n'est concret pour le moment. Ce que je peux dire, c'est que la Boutique des Métiers d'Art doit rester à tout prix à Turquant. Aujourd'hui, elle représente 47 artisans d'art, qui n'auront pas la chance d'être vendus, promotionnés et encore moins payés, si la Boutique des Métiers d'Art venait à disparaître ».

Le Kiosque : Avez-vous des chiffres de l'année 2016 sur la fréquentation de la Boutique des Métiers d'Art ?

Olivier Poudret : « Pas pour le moment, mais comme vous le savez, la fréquentation est en baisse depuis l'année 2014. Nous avions 36 700 visiteurs en 2013, puis 30 000 en 2014, et 20 700 en 2015, soit une baisse de 40% en terme de flux visiteurs sur 2 ans. Cela dit, je tiens à précise que le chiffre d'affaires a été maintenu et que notre activité est en progression constante depuis 7 ans (ndlr : depuis 2011, année de création de l'association TAMA). Une progression minime, certes, mais toute progression est bonne à prendre, étant donné la conjoncture actuelle ».

Le Kiosque : Olivier Poudret, vous nous expliquiez que si la TAMA s'arrêtait, vous auriez perdu votre travail, mais que cela n'est pas le plus important...

Olivier Poudret : « Il n'y a rien de réjouissant à perdre son travail, c'est sûr, mais l'important est de maintenir et de soutenir des artisans d'art dans cette aventure culturelle. Il faut défendre l'art, mais en aucun cas une tête. Mon seul combat n'est pas de sauver mon poste, mais de me battre pour une dynamique associative, culturelle et artistique, ce qui anime ma vie depuis une vingtaine d'années ».


Le programme d'animations 2017 de l'association TAMA :





Article du 20 décembre 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :

21/12/2016 10:07:17 Commentaire de Rêvons un peu...

Et pourquoi notre Jackouille ne reviendrait pas sauver sa "perle des métiers d'arts", plutôt que de chercher à tout prix à semer sa pagaille à Saumur?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI