Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Harcèlement scolaire : Conférence-débat ce vendredi soir à Saumur

La lutte contre le harcèlement en milieu scolaire reste une priorité des fédérations de parents d’élèves et des établissements scolaires qui souhaitent que chaque enfant puisse se sentir en sécurité, et qu’aucun d’entre eux ne parte la peur au ventre à l’école. De nombreuses actions sont menées depuis 3 ans dans les établissements du Saumurois. Dans ce cadre, une conférence-débat aura lieu ce vendredi 13 janvier 2017 à 20 heures, au sein de l’amphithéâtre du lycée Duplessis-Mornay, à Saumur.



Les 2 fédérations de parents d’élèves, la FCPE (Fédération de Conseil de Parents d'Élèves) et la fédération PEEP (Fédération des Parents d'Élèves de l'Enseignement Public), les deux premières fédérations françaises, se sont associées avec le lycée Duplessis-Mornay pour proposer aux familles des pistes pour aider leurs enfants au travers d’une conférence-débat ce vendredi 13 janvier 2017 à 20 heures, au sein de l’amphithéâtre du lycée Duplessis-Mornay...

Des exemples personnels pour sensibiliser

Nouveauté cette année, un psychologue spécialisé sur le harcèlement scolaire interviendra pour expliquer le processus des violences scolaires, les raisons qui poussent les élèves à ne rien dire, et surtout comment les parents peuvent aider leurs enfants. Olivier Laurendeau, président d’ACVS 49 (Association Contre les Violences Scolaires) témoignera et co-animera cette soirée, en témoignant de son histoire personnelle de parents d’enfant qui a été harcelé pendant 10 ans du collège au Lycée. L’association accompagne les familles et intervient dans les établissements scolaires pour sensibiliser. Un livre à destination des primaires, conçu par l’association, sera d’ailleurs proposé très prochainement. Patrick Duyts, président départemental des délégués de l’Éducation Nationale du Maine-et-Loire présentera également avec le proviseur du lycée Duplessis-Mornay, Patrick Carbonnier, ce que l’Éducation Nationale met en place dans les établissements scolaires pour lutter contre ce fléau.

Une lutte nouvelle contre le cyber-harcèlement

De nombreuses actions sont menées depuis 3 ans dans les établissements du Saumurois. Le référent scolaire de la police, le capitaine de Souza intervient dans les collèges régulièrement sur des niveaux 5ème pendant une heure pour les sensibiliser au travers de vidéos notamment sur la thématique du harcèlement scolaire, mais aussi et de plus en plus sur le cyber-harcèlement. En décembre dernier, toutes les classes de 5ème du collège Honoré de Balzac ont expérimenté pour la première fois l’alliance de la police et d’ACVS pendant 2 heures. Selon Olivier Laurendeau, « les chiffres parlent et dépassent les 10% d’élèves harcelés par l’Éducation Nationale… En effet, ACVS mène depuis 2 ans une enquête anonyme auprès des élèves des établissements dans lesquels l’association intervient. Et le harcèlement commence dès le primaire, voir parfois la maternelle ».

Les différentes actions menées par la FCPE...

En avril 2015, la FCPE avait proposé une conférence sur le harcèlement scolaire réunissant plus de 50 familles provoquant beaucoup d’émotion pendant le témoignage du jeune Florian de 18 ans, victime de harcèlement pendant plus de 10 ans. En 2016, le proviseur a répondu positivement à la demande des fédérations de parents sur des actions à mettre en place au sein du lycée sur la thématique du harcèlement. Aussi, de janvier à février 2017, tous les élèves de seconde seront sensibilisés au harcèlement scolaire. Les professeurs volontaires du lycée auront également la possibilité de mieux s’informer grâce à l’intervention d’un thérapeute spécialisé et ACVS 49. La sensibilisation auprès des parents a choisi de ne pas se limiter aux parents du lycée, mais d’être étendue à tous les parents des établissements du Saumurois, école, collège, lycée.

Quelques chiffres récoltés suite aux enquêtes anonymes réalisées dans les établissements du 49 :

Primaire (471 élèves) CE2-CM2 de juin 2015 à décembre 2016 :
- 65% des primaires connaissent le harcèlement, et les formes les plus connues sont le harcèlement physique et verbal
- 51% des primaires seraient ou sont confrontés au harcèlement (129 victimes, 149 témoins et 48 harceleurs)
- Les victimes subiraient de la violence physique (45%) - verbale (45%) - racket (5%) - cyber (3%)
- Les témoins assisteraient à de la violence physique (48%) - verbale (36%) - racket (2%) - cyber (6%)
- Les harceleurs feraient subir de la violence physique (44%) - verbale (50%) - racket (4%) - cyber (2%)
- 45% des primaires seraient seuls sur internet, dont 16% sur Facebook - 20% sur Skype - 6% sur Instagram/Snapchat

Collège (1172 élèves) 6ème-3ème de juin 2015 à décembre 2016 :
- 76% des collégiens connaissent le harcèlement, et les formes les plus connues sont le harcèlement physique et verbal
- 41% des collégiens seraient ou sont confrontés au harcèlement (200 victimes, 325 témoins et 40 harceleurs)
- Les victimes subiraient de la violence physique (39%) - verbale (81%) - racket (7%) - cyber (9%)
- Les témoins assisteraient à de la violence physique (38%) - verbale (73%) - racket (14%) - cyber (5%)
- Les harceleurs feraient subir de la violence physique (37%) - verbale (75%) - racket (7%)
- 78% des collégiens seraient seuls sur internet, dont 29% sur Facebook - 60% sur Skype - 43% sur Instagram/Snapchat

Lycée (659 élèves) 2nde-BTS :
- 86% des lycéens connaissent le harcèlement, et les formes les plus connues sont le harcèlement physique et verbal
- 52% des lycéens seraient ou sont confrontés au harcèlement (108 victimes, 282 témoins et 21 harceleurs)
- Les victimes subiraient de la violence physique (38%) - verbale (81%) - racket (2%) - cyber (17%)
- Les témoins assisteraient à de la violence physique (39%) - verbale (64%) - racket (2%) - cyber (8%)
- Les harceleurs feraient subir de la violence physique (42%) - verbale (76%) - racket (9%) - cyber (10%)
- 41% des lycéens ne souhaitent rien faire pour lutter contre le harcèlement contre 27% qui feraient de la prévention et 16% de la médiation.


Article du 12 janvier 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

12/01/2017 22:41:33 Commentaire de DU BLABLA

Il y a une grande hypocrisie dans ce débat, puisque lorsqu'un enfant est harcelé, les professeurs font ceux qui ne voient rien et en rajouttent une couche en répondant aux parents que c'est la victime qui est elle-même la cause de sa situation et les chefs d'établissement, qui ne veulent surtout pas de vague dans leur établissement, ne vous proposent aucune autre solution que de changer votre enfant d'établissement. Alors qu'il suffirait de mettre les harceleurs hors du système scolaire. DEHORS DONC !


13/01/2017 00:01:50 Commentaire de FCPE

A DU BLABLA, c'est bien parce que des victimes se voient contraintes de partir ou de subir que nous proposons cette soirée sur le Harcèlement à laquelle vous êtes cordialement invités. C'est aussi pour le prévenir et conseiller les parents trop souvent démunis.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI