Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Edito de Michel Choupauvert : centre de tri, l'affaire pourrait devenir risible, mais...

Si vous êtes habitués à lire mes lignes, vous devez connaitre un de mes sujets préférés : la mécanisation à outrance qui tue les emplois non qualifiés. Le sujet trouve un écho parfait le projet centre de tri départemental des recyclables que la ville d'Angers souhaite créer pour remplacer son fiasco de Biopole. Et bien, là, voici un nouvel épisode : investir 16 millions de fonds publics pour confier à une entreprises privée le soin de faire de la concurrence à celles en place qui emploient des salariés. Cela pourrait être risible si...



L'histoire a commencé en décembre 2015. Le président de l'Agglo d'Angers, Christophe Béchu était bien embêté avec son usine Biopole qu'il venait de fermer. L'usine, construite en partenariat avec Vinci Environnement, n'arrivait pas à transformer les déchets en énergie. Pire ! Elle avait avalé de 60 à 70 millions d'euros (selon les estimations) qu'elle avait convertis en perte sèche pour le contribuable angevin. "Qu'est ce que je vais bien pouvoir faire de ces 11 000 m²" a dû se demander le nouveau président, tout juste élu, Christophe Béchu ? Eureka ! L'Ademe ! L'Agence d'Etat de l'Environnement et de l'Energie préconise la création de centres de tri ultra modernes. Voilà une bonne solution. "Bon, c'est cher" a-t-il dû se dire. Alors, Christophe Béchu. Pour amortir les 16 millions d'euros, se propose de traiter aussi les déchets qu'on met dans nos sacs jaunes dans tout le département. Malin, il confie le dossier au Sivert (le syndicat intercommunal des déchets de l'Est Anjou) qui gère aussi les déchets du Saumurois. L'affaire est dans le sac jaune ?

Les caves se rebiffent.

Ils m'avaient fait plaisir les élus Saumurois en se rebiffant contre se projet. Lors de la présentation du projet, Sophie Saramito avait attaqué fort : "C'est un lobbying des grands groupes privés (NDLR type Véolia, Séché, Suez...). On va se regrouper et faire un investissement de 15 à 16 millions d'euros pour supprimer nos déchets ? Si ce n'était que sur le plan financier, autant les envoyer en Chine pour faire des économies !". Jackie Goulet avait écouté les arguments du rapport valorisant le centre à "tête de lecture optique" qui allait soulager la pénibilité et les conditions de travail des salariés du Saumurois, en leur permettant de rester chez eux et attaquait : "Faut-il mieux avoir mal aux bras ou à la tête parce qu'on n'a pas de travail ?". Pas faux.

Si on ne peut plus tricher...

"Si on ne peut plus tricher avec ses amis, c'est pas la peine de jouer aux cartes" faisait dire Marcel Pagnol à César... Les Escartefigue, Brun et Consorts du département n'ont pas du tout
apprécié l'annonce du président Béchu en septembre 2016 de la concrétisation du grand centre de tri dans sa bonne ville et dans son Biopole tout pourri. Les élus assis autour de la partie de carte demandaient, alors, que d'autres sites soient proposés. Ainsi Lasse où est installée l'usine d'incinération se mettait sur les rangs. Mais,à l'encontre de toutes les règles de la belote, les élus d'Angers ont annoncé qu'ils pourraient ne pas suivre la décision de la rencontre collective et y aller seuls. Belote ? Re belote.

Véolia est déjà dans la place

Paprec, entreprise installée à Seiches sur le Loir, qui traite une grande partie des déchets en valorisation trouve la ficelle un peu grosse. Véolia, via sa filiale Grandjouan Saco, est déjà installée dans l'usine Biopole pour stocker des déchets industriels et traiter des biodéchets de collectivités. Certaines mauvaises langues considéreraient même que le marché se serait traité sans véritable appel d'offres et que celui-ci aurait été organisé pour correspondre aux potentiels de Véolia.... Tout de même.

Solution alternative ?

Pour gérer les dossiers d'intérêts collectifs, certains élus ont opté pour une solution plus moderne que la sous-traitance à des privés : La SPL, La Société Publique Locale. Là, il n'en est même pas question. La SPL est un système utilisé par les élus de Saumur Agglo avec succès depuis 2011. A l'époque, ils ont repris la main sur le réseau de transport qui était géré par Véolia. Eric Touron expliquait : "C'est pour mieux maîtriser l’outil d’exploitation, abaisser les coûts de manière significative, grâce à l’absence de marge du délégataire et pourquoi pas, faire des bénéfices". Cela fait 6 ans et il ne semble pas qu'il y ait de problème apparent.

Déshabiller Paul pour habiller Jacques

Les élus de nos agglos ont le souci de nos deniers et souhaitent optimiser le budget de la gestion des déchets. Là, c'est en mécanisant des tâches occupées par des personnes sous-qualifiées. Soit... Cela peut donner l'apparence de bonne gestion. Mais ont-ils pensé que les personnes qui vont perdre leurs emplois, après ces investissements dans la mécanisation à outrance, pourraient se retrouver au RSA ? Se rappellent-ils qui finance les 350 millions que le social coûte dans le Maine et Loire ? Peut-être pourrait-on leur rappeler que cette semaine, leurs homologues du département qui n'ont pas les mêmes intérêts, ont voté une augmentation de 4.5% de la taxe foncière... Il serait peut-être bon de calculer le coût social de 16 millions d'euros investis dans cette mécanisation.

Carapace des élus

Je me dis qu'il faut avoir une sacrée carapace quand on est élu pour accepter que tous les efforts qu'on fait pour l’intérêt collectif soient ainsi critiqués, comme je viens de le faire. Mais j'avoue ne pas comprendre pourquoi, dans ce cas précis, on ne parle pas de Société Publique Locale qui est une solution nouvelle et reconnue, mais uniquement de Délégataire de Service Public ? Pourquoi organiser une DSP qui vient bouleverser l'équilibre du marché des entreprises en place et de l'emploi ? Je n'arrive pas, aussi, à comprendre comment cela peut profiter aux contribuables que nous sommes.... Si vous pouviez m'expliquer...

Michel Choupauvert


Article du 11 février 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :

11/02/2017 15:42:56 Commentaire de Las, las, Lasse

Nous sommes lassés. Comprendre? Mais comprendre quoi? Les élus eux-mêmes ne comprennent que quand l'erreur est commise ou alors ils savent mais occultent la réalité. Dépenser les sous et faire payer le contribuable sans s'inquiéter du résultat, ça, ils savent faire...


12/02/2017 12:37:37 Commentaire de Une réponse ?

"pourquoi, dans ce cas précis, on ne parle pas de Société Publique Locale qui est une solution nouvelle et reconnue, mais uniquement de Délégataire de Service Public ?" Peut-être parce que Véolia (entre autres), via un lobbying dont il est champion, a beaucoup plus de pouvoir que nos élus ? :o/


12/02/2017 14:29:36 Commentaire de Jean

Cette affaire est compliquée. Merci d'avoir au kiosque posé les bonnes questions . Il ne faut pas désespérer des réponses si on trouve les bons "médiateurs" -entre les (trop) nombreux partenaires - pour reposer ces bonnes questions à tous les décideurs, avant que les décisions irrémédiables soient prises...


12/02/2017 19:01:38 Commentaire de Francis Prior

Merci à Michel Chaupouvert de rappeler que ces robotisations ont un coût humain et social tout à fait considérable. Bien sur on va nous parler de la destruction créatrice de Schumpeter et ridiculiser nos inquiétudes ou nos peurs en nous rejetant dans l'enfer des conservateurs ou des réactionnaires. Et ce sans compter la dépendance sans cesse plus grande à des technologies propriétaires, que seuls les grands groupes financiers détiennent. A la fin de la DSP il faudra certainement encore racheter les licences et autres titres de propriété industrielle.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI