Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Dans le Saumurois, malgré le « Brexit », les Anglais sont toujours là

Cela fait plus de huit mois que les britanniques ont voté, par une courte majorité, la sortie de leur pays de l’Union européenne. Dès l’annonce des résultats, l’économie anglaise est entrée dans un trou d’air. Si les conséquences semblent importantes, notamment suite à l’effondrement de la Livre Sterling, l’exode annoncée des britanniques installés en France ne semble pas avoir eu lieu. Enquête sur la diaspora britannique du Saumurois.



Le 23 juin dernier, la Grande-Bretagne, après une campagne référendaire longue et semée de rebondissements parfois macabres (une députée favorable au maintien dans l’Union a été assassinée pendant la campagne), les britanniques quittaient brutalement l’Union européenne. La brutalité se trouvait autant dans le résultat lui-même, que personne n’attendait vraiment, que dans les conséquences directes de ce référendum historique. Tandis que les spécialistes ne jugeaient pas crédible ce fameux « Brexit », notamment et justement parce qu’il aurait un impact très négatif sur l’économie anglaise, le couperet est tombé, et les anglais, d’un petit coup, sont partis. « Out ».

Le pouvoir d’achat a fortement baissé

Après les mots, les maux donc : démission du gouvernement et mini-crise politique, chute de la Livre sterling à son plus bas niveau depuis plus de 30 ans avec les conséquences que l’on connaît, crainte quant à la l’unité du pays avec la tenue probable d’un nouveau référendum pour l’indépendance écossaise, etc… Pour les anglais, « les temps seront durs », nous disait-on. Huit mois plus tard, si les discours sont moins catastrophiques, la réalité est bien là. Le pouvoir d’achat a fortement baissé (notamment à l’étranger et pour les produits importés), l’équilibre de la City est encore très incertain et les investissements sont freinés par l’incertitude. Mais alors, quid des britanniques expatriés ? Car eux aussi ont subi les conséquences d’un choix qu’ils n’auraient, pour la plupart, pas fait. On parlait d’exode. À Saumur, a-t-il eu lieu ?

La chute de la livre sterling, une conséquence importante pour les britanniques expatriés

La France compte 171 000 expatriés britanniques dont un tiers sont des retraités. Le Saumurois accueillent ainsi de nombreux britanniques venus profiter du soleil et de la douceur du climat angevin. Julie Pyne, conseillère municipale Britannique de Parçay-les-Pins, estimait à 70 le nombre de Britanniques installés dans la commune qui compte 919 habitants. Or, la chute de plus de 25% la Livre sterling n’est pas sans conséquence pour eux. Alors qu’une baguette à 1€ leur coûtait hier 0.70 Livre, elle leur en coûte aujourd’hui presque 0.90 Livres. Une maison affichée à 100 000€ coûtait il y a un an environ 70 000 Livres et coûte aujourd’hui 90 000 Livres. C’est énorme, surtout pour ceux dont les revenus sont intégralement libellés en Livre sterling, comme c’est le cas des retraités ayant travaillé pour grande partie en Angleterre. Et il a donc bien fallu s’habituer. Habitant le centre-ville de Saumur, Jacques est venu habiter en France à l’âge de 56 ans. « J’en ai aujourd’hui 69, et c’est indéniable que le ‘’Brexit’’ nous a obligé à changer quelques habitudes de consommation que nous avions prises ». De là à partir ? « Evidemment que non. Je suis en France, j’y reste. C’est un pays magnifique et Saumur est une région incroyable de richesses et de culture. Espérons tout de même que notre monnaie reparte, car je ne pourrai bientôt plus vivre dignement ».

Les budgets sont plus serrés

Expatriés en France pour profiter du soleil à petit prix, l’immobilier dans les campagnes françaises étant largement abordable, nombreux craignent de ne tout simplement pas pouvoir rester. Certains ont d’ailleurs d’ores et déjà vendu leur propriété, tandis que le phénomène semble avoir avant tout refroidi ceux qui pensaient venir un jour en France investir dans notre beau pays. Jeremy Lang, qui a ouvert l’agence immobilière LostinFrance, basée à Saumur (dont les services sont désormais intégralement accessibles en ligne) et à destination principalement de la clientèle britannique nous explique qu’« Ii n’y a quasiment plus d’acquéreurs britanniques ». « Les vendeurs sont par contre restés nombreux » précise-t-il. Delphine Hamon, qui gère l’agence Brun à Montreuil-Bellay est moins catégorique : « Les budgets sont plus serrés mais les britanniques continuent à acheter. On perçoit néanmoins les interrogations des britanniques qui sont en France depuis un moment et qui craignent notamment de ne plus pouvoir se soigner convenablement s’ils restent en France ». Avant de préciser que « finalement, l’événement qui a eu le plus gros impact sur la clientèle britannique, ce fut la crise économique de 2008. Alors que ma clientèle anglaise représentait 1/3 des signatures, elle ne représente aujourd’hui qu’à peine 15% ».
Autre conséquence de la chute de la Livre : des touristes britanniques plus pauvres et surtout plus rares. A Saumur néanmoins, ce phénomène ne s’est pas vérifié. L’office du Tourisme nous indique qu’en effet la fréquentation des britanniques n’a pas chuté, loin de là. Reste que « les effets pourraient être plus visibles à partir de cet été. Les réservations pour l’été dernier avaient été faites avant le Brexit ».

Le risque d’une nouvelle chute de la monnaie britannique suite au possible « Ecossexit » (l’indépendance de l’Ecosse)

Le pire dans cette histoire, c’est que le pire n’est pas arrivé. En effet, après le « Brexit », c’est l’unité du pays qui est en ballotage. L’Ecosse, qui avait organisé un référendum pour obtenir son indépendance, menace de nouveau de faire sécession pour, eux, rester dans l’Union européenne (les Ecossais ont voté massivement pour rester). Et c’est bien cela qui inquiète les marchés, qui craignent de voir l’Angleterre se recroqueviller à l’intérieur de frontières de plus en plus resserrés sur le centre, loin des échanges commerciaux dans lesquels elle joue un rôle majeur aujourd’hui. La Livre sterling pourrait donc de nouveau chuter…

Des doutes sur leur statut et leurs droits qui subsistent

Citoyens européens, les expatriés britanniques bénéficiaient jusqu’alors des droits afférents à tout citoyen de l’Union. Lorsque la Grande-Bretagne aura quitté l’Union, les anglais ne bénéficieront plus de ces droits. Outre les avancées permises en termes d’uniformisation des réglementations, notamment au niveau des télécommunications, ils ne pourront plus jouir de la couverture maladie européenne (la Premier ministre britannique a exclu d’intégrer l’Espace Economique européen qui permet à ses ressortissants de bénéficier de la carte européenne d’assurance maladie), mais surtout, devront demander un visa pour résider et voyager dans un autre pays que le leur. Si tout cela reste pour le moment en suspens, les craintes ne favorisent pas l’investissement et le changement.

En bref, le Brexit a eu des conséquences. Si le Saumurois résiste, il s’agit maintenant de se demander pour combien de temps…


Article du 10 mars 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


7 commentaires :

10/03/2017 20:33:47 Commentaire de Temoignages accablants....

Pour les lecteurs prêts à voter pour le parti FN...bien réflechir permettra d'éviter bien des mésaventures...mėfions nous des vitrines alléchantes !


11/03/2017 10:02:16 Commentaire de Jean

Remettons un peu les pendules à l'heure ! Nos amis britanniques sont en partie responsables de la hausse de l'immobilier dans notre région et ils en ont bien profité quand les vents leur étaient favorables. Si les vents ont tourné, c'est quand même à cause de leur brexit. Les Anglo-Saxons sont des gens pragmatiques : qu'est ce que ça me coute, qu'est ce que ça me rapporte... S'ils sont entrés dans l'Europe, ce n'est pas par conviction mais pour y faire du business, pour prendre ce qu'il y a à prendre tout en donnant le moins possible. Et je leur fais confiance pour quitter l'Europe en y laissant les inconvénients tout en gardant les avantages, dont l'accès au marché !


11/03/2017 20:59:01 Commentaire de health

une chose que nos amis les anglais apprécient beaucoup aussi dans notre région , et que je constate depuis plus de 30 ans , est notre système de santé ...nous cotisons , ils se soignent...


12/03/2017 18:27:13 Commentaire de hugues

dommage bon retour


12/03/2017 23:35:19 Commentaire de DAVID

ils ont les avantages... et moins d'inconvénients !


13/03/2017 20:43:35 Commentaire de Susy Riley

Excusez-moi mais non, c'est la Royaume-Uni qui rembourse la France pour nos soins medicaux ... et c'etait toujours le cas. Vous ne payez pas pour nous. Au contraire, nous depensons notre salaire et puis nos pensions en France, pour soutenir vos commerces et vos enterprises. Regardez la verité avant de critiquer les autres, svp!


13/03/2017 23:11:30 Commentaire de DAVID

de ce point de vue vous avez raison... d'ne façon ou d'une autre, vous participez à l'économie de notre pays...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI