Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


L'Abbaye de Seuilly peut-elle être sauvée de la faillite ? La com com Chinon, Vienne & Loire y croît

Simple prieuré en 1095, fondé par Guillaume de Montsoreau, Seuilly devint abbaye en 1100. Aujourd'hui, l'édifice se retrouve dans un véritable gouffre financier (relire notre article). Sérieusement inquiète pour ce site, mais pas désespérée, la communauté de communes Chinon, Vienne et Loire lance un appel à Manifestation d'Intérêt pour l'Abbaye de Seuilly, en Indre-et-Loire. L'objectif est clair : trouver un porteur de projet. Et pour la sauver, la com com est « prête à étudier ».


Abbaye de Seuilly - Crédit : Olly Concept (Vision) © 2014


Comptant 67 hébergements ainsi qu'une salle de réception de 200 personnes, l'Abbaye de Seuilly (située à 10 minutes de Chinon) connaît actuellement une sérieuse crise financière (relire notre article). Une situation qui a poussé la CCCVL, la communauté de communes Chinon, Vienne et Loire, à prendre certaines mesures...

« Un mode de gestion délégué approprié »

La communauté de communes Chinon, Vienne et Loire (CCCVL) dispose, comme elle l'évoque, « d'un patrimoine bâti et naturel riche et varié ». À ce titre, elle s’interroge et souhaite trouver une nouvelle dynamique pour l'Abbaye de Seuilly (Indre-et-Loire), équipement communautaire situé en plein cœur du projet de site classé (site de La Rabelaisie). « Nous sommes persuadés que l'Abbaye de Seuilly peut intéresser des porteurs de projets, dans le cadre d'un mode de gestion délégué approprié que la communauté de communes est prête à étudier ». D'où le lancement d'un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI), en cette fin de mois de mars 2017.

La collectivité souhaiterait un projet innovant

En élaborant cet Appel à Manifestation d’Intérêt, la communauté de communes Chinon, Vienne et Loire souhaite « permettre aux acteurs intéressés par l’installation d’un projet dans ce site, d'imaginer et de faire connaître ses projets ». Quels seraient les projets favorisés ? « La communauté de communes sera tout particulièrement attentive à un projet innovant, en matière de mise en tourisme ou en culture du patrimoine bâti, ou encore dans le domaine de l’éducation ». Plusieurs solutions avaient déjà été envisagées, comme la création d'une auberge de jeunesse sur place, l'aménagement d'une sandwicherie à la Maison du Pays, ou alors celui d'atténuer l'arrêté municipal pris il y a 6 ans, en 2011, contre les nuisances sonores (1).

Un édifice qui fut très peu épargné par l'histoire

Partiellement détruite par un incendie en 1461, l'Abbaye de Seuilly fut relevée par la princesse Jeanne, fille bâtarde de Louis XI. C’est aussi à cette date qu’est construite la maison de l’aumônier (aujourd’hui propriété privée). François Rabelais (1494-1553), né à deux portées de fusil (600 m), à la Devinière, vint y faire ses classes alors que l’abbé est Jean de Bourbon. Rabelais restera profondément marqué par le paysage de sa Touraine, car il l’utilisera comme théâtre d’opérations pour la fameuse guerre picrocholine qui occupe les chapitres de son livre Gargantua. Si l’Abbaye connut encore une période florissante au XVIIe, la construction de la chapelle et de la fuye en attestant, elle commença à décliner bien avant la Révolution. Abandonnée en 1736 (n’abritant plus que 4 moines), elle sera victime d’un ouragan le 14 mars 1751, ruinant l’église abbatiale.

Infos pratiques : Pour tous renseignements, vous pouvez joindre le pôle développement économique et territorial de Chinon, Vienne et Loire au 02 47 93 78 99 ou par mail : developpement-territorial@cc-cvl.fr.

(1) En 2011, un arrêté municipal est pris par la commune de Seuilly et notamment par son maire, Jacques Aupic, pour limiter les nuisances sonores provenant de l'Abbaye de Seuilly. Selon certains délégués communautaires, cet arrêté municipal aurait provoqué une baisse des réservations. Mais, selon le maire de la commune Sullacienne, cet arrêté municipal n'a rien à voir avec la diminution des réservations. Néanmoins, force est de constater que les chiffres sont insuffisants... Malgré la hausse du tarif de location pour les réceptions privées, les réservations sont trop rares et les recettes qu'elles assurent (21 000 euros sur l'année 2014 / 38 500 euros en 2013) ne suffisent pas à couvrir les dépenses et les travaux conséquents de l'édifice.


Article du 28 mars 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :

29/03/2017 09:00:42 Commentaire de !!!!!!!!!

encore une gestion a la hollande


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI