Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


De plus en plus de salariés s'engagent dans la réserve militaire. Comment ça marche ?

Les réservistes sont en France de plus en plus nombreux, notamment suite aux différents attentats qu’ont connus la France et l’Europe ces dernières années. A Saumur et à Fontevraud, on accueille, forme et dispose de près de 300 réservistes dont une partie est mis à disposition dans le cadre de l’opération Sentinelle. Enquête.



L’attentat perpétré très récemment au cœur de Londres, un an tout juste après l’attentat qui avait touché Bruxelles, capitale européenne, nous rappelle chaque jour la menace qui pèse chaque instant. En France, plusieurs attentats survenus en quelques mois n’ont pas manqué de faire réagir politiques et citoyens qui font aujourd’hui face à des actes terroristes de plus en plus isolés et difficiles à détecter. Quelque peu désarmés, les citoyens sont pour leur part de plus en plus à vouloir jouer un rôle dans la défense de la Nation. C’est le cas en tout cas des réservistes qui sont de plus en plus nombreux à s’engager, comme nous le précise le Lieutenant-colonel Bigot « Le contexte a changé, et le nombre de réservistes a indéniablement augmenté depuis les différents événements ».

Devenir réserviste, ça veut dire quoi ?

Etre réserviste, c’est vouloir, en tant que citoyen, servir dans l’armée et mettre au service de la protection d’un territoire vos compétences, spécifiques ou non. Chaque homme et chaque femme peut donc postuler, à partir de 17 ans, pour offrir ses disponibilités un certain nombre de jours par an aux diverses opérations menées sur le territoire (contre une rétribution financière moyenne par jour de service qui varie entre 62€ et 101€ selon les grades). Après avoir suivi une formation initiale de 13 jours, les réservistes suivent par ailleurs une formation qui s’étale sur 6 mois au cours desquels ils apprennent à manier les armes et les techniques du self-defense. De quoi donc, ensuite, être opérationnel sur le terrain.

300 réservistes : 150 à Saumur, 150 à Fontevraud.

La région saumuroise compte aujourd’hui quelques 300 réservistes. 150 sont engagés auprès de l’Ecole Militaire de Saumur, 150 autres (entre 130 et 160 précisément) sont pour leur part engagés à Fontevraud. A Saumur, les réservistes sont pour la plupart ce que l’armée appelle des « compléments individuels », venant soit exécuter des tâches très spécifiques (informaticiens) soit des tâches « routinières » comme la garde de l’enceinte militaire. A Fontevraud, leurs missions sont bien différentes. En effet, ils forment une réelle « unité élémentaire de réserve » destinée à agir concrètement sur le terrain notamment dans le cadre de l’opération Sentinelle.

Être réserviste et salarié, est-ce possible ?

« Avant les événements, il était mal vu d’être réserviste. Aujourd’hui, l’entreprise a tendance à mettre les réservistes en avant ». La mentalité a changé, et la loi aussi. En effet, l’Etat, début février, est venu préciser les modalités qui permettent aux entreprises mettant à disposition des salariés réservistes au profit de la réserve opérationnelle des forces armées de bénéficier d’une réduction d’impôt « pour don ». Une disposition qui touche peu l’Ecole Militaire de Saumur chez qui les réservistes sont pour la plus grande partie d’anciens militaires (environ 70%) ou des jeunes lycéens ou étudiants (20%). Reste 10% de salariés donc, « pour la plupart salariés d’entreprises d’Etat, qui ne présentent donc aucune difficulté à concilier leur vie professionnelle et leur engagement de réserviste ». Toujours est-il que, selon le lieutenant-colonel,« Le réserviste est un atout pour l’entreprise. Il apparaît comme capable de respecter des règles comme la ponctualité et montre qu’il peut s’engager ». Engagez-vous donc.


Article du 22 avril 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

23/04/2017 11:33:18 Commentaire de Edouard Jeudy

Quand savoir tuer des gens est un atout dans un CV. Du grand, grand n'importe quoi.


23/04/2017 14:20:49 Commentaire de Félicitations

A tous ceux qui s'engagent non pas pour tuer des gens comme il est dit dans le commentaire précédent mais pour défendre et protéger leurs semblables y compris Edouard Jeudy. Mais il faut de l'honneur, du courage, de l'altruisme, de la volonté et la notion du respect et ce n'est pas dû à tout le monde apparemment. Merci à tous ces militaires et ces réservistes et autres corps de métier qui sont là pour notre protection.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI