Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Cinéma Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



2 chars du Musée des Blindés au centenaire des combats de Berry-au-Bac et Moulin de Laffaux, demain

Il y a 100 ans de cela, les tout premiers chars de combat français étaient engagés dans les offensives du Chemin des Dames. Pour commémorer cet évènement, l’École de Cavalerie de Saumur et l’Union Nationale de l’Arme Blindée Cavalerie Chars (UNABCC) organisent 2 cérémonies militaires ce samedi 20 mai 2017, à Berry-au-Bac (le matin) et au Moulin de Laffaux (l’après-midi). À l'occasion de ce centenaire, le Musée des Blindés de Saumur prête 2 chars survivants de la Première Guerre Mondiale.


Un char Schneider du Musée des Blindés sera à Berry-au-Bac


Plusieurs régiments de cavalerie et associations se réuniront pour honorer la mémoire des pionniers des chars d’assaut qui, conduits par les commandants Bossut et Chaubès, eurent l’audace de combattre à bord des premiers engins blindés sur chenilles jamais utilisés auparavant. Ce sera l’occasion de se rappeler les grandes offensives de Berry-au-Bac du 16 avril 1917 et du Moulin de Laffaux des 4 et 5 mai 1917, durant lesquelles ces chars furent engagés en accompagnement de l’infanterie.

L’arrivée des « cuirassés terrestres »

À une époque où les armées étaient bloquées sur une ligne de front qu’aucun camp ne parvenait à percer, l’arrivée des « cuirassés terrestres » fut perçue comme révolutionnaire, offrant un « formidable avantage stratégique et tactique » aux armées françaises, comme le général Jean Estienne l’exprimait en 1920. C’est d’ailleurs grâce à ce dernier que put être lancée cette véritable aventure industrielle que représentait la création du premier char de combat. Il sut convaincre le maréchal Joseph Joffre et les ingénieurs, tels qu'Eugène Brillié ou Louis Renault, de la nécessité de construire un tout nouveau véhicule blindé, capable d’embarquer un canon et de se mouvoir en tout terrain malgré les barbelés & les tranchées. Ainsi sont nés le Schneider & le Saint-Chamond.

Les uniques modèles en état de fonctionner

Pour cet événement majeur, le Musée des Blindés de Saumur prête 2 chars survivants de la Première Guerre Mondiale, un Schneider et un Saint-Chamond (photo ci-contre). 2 engins mis à l'honneur lors du centenaire des premiers chars d'assaut fêté au Musée des Blindés de Saumur, le 12 avril dernier (relire). Entièrement restaurés, il s’agit des 2 derniers et uniques modèles en état de fonctionner existant encore de nos jours. Le public aura la chance de voir le Schneider rouler devant lui avant de poursuivre son aventure dans le Camp des Chars, où il pourra observer de plus près les blindés centenaires, entourés par de nombreux autres véhicules et matériels de la Première Guerre Mondiale.


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 19 mai 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI