Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Législatives. Christelle Cardet, candidate EELV (Saumur-Sud): Ses priorités pour défendre l'écologie

Lors des élections législatives des dimanches 11 et 18 juin prochain, le parti Europe Écologie Les Verts (EELV) sera représenté par Christelle Cardet, sur la 4ème circonscription de Maine-et-Loire, dit « Saumur-Sud » (relire notre article). Parmi ses priorités, la candidate des Verts, également présidente de la MJC Saumur et Conseillère Régionale, souhaite « demander l’arrêt des projets inutiles », comme par exemple « l'aéroport Notre-Dame-des-Landes ». Sa présentation personnelle et ses propositions...



Christelle Cardet : « Ma carrière professionnelle a débuté en Saumurois, en tant que coordonnatrice jeunesse puis chargée de mission sur le contrat urbain de cohésion sociale à la mairie de Saumur. Par la suite, je me suis mise en disponibilité lorsque j’ai été élue en mars 2010, Conseillère Régionale.

Pendant cinq ans, j’ai été membre de la commission formation professionnelle et métiers de demain et nous avons travaillé pour garantir l’accès de tous à l’offre de formation sur tous les territoires (de nos villes à nos campagnes), renforcer le lien « emploi, économie et formation », anticiper les besoins pour accompagner la transformation écologique de l’économie.

Depuis décembre 2015, je suis élue de la minorité au sein du Conseil Régional. Militante associative depuis de nombreuses années, je suis Présidente d’une association d’éducation populaire. Pour moi, les associations représentent l’un des principaux pivots du développement local (dans le champ social, économique, culturel, sanitaire, etc…), ce sont des lieux de proximité, solidaires, innovant, favorisant la liberté des idées. Dans un monde que la globalisation bouleverse chaque jour un peu plus au détriment des plus faibles, il est plus que jamais essentiel de partager nos valeurs humaines et parler d’une écologie positive autour de solutions concrètes.

Mes priorités : défendre les services publics de proximité, lutter contre la désertification médicale, créer des emplois non délocalisables, protéger la qualité de l’eau, de nos sols, la biodiversité et agir pour la revitalisation (emploi/services/transports) du monde rural, demander l’arrêt des projets inutiles (aéroport Notre-Dame-des-Landes pour notre région, sortir du nucléaire). J’ai la conviction que la politique doit être enrichie par des allers-retours fréquents entre les élus et les habitants. Rendons possible un avenir souhaitable et désirable ».



Article du 22 mai 2017 I Catégorie : Politique

 


6 commentaires :

22/05/2017 18:19:59 Commentaire de Superdeg

C'est à plus de 5% des voix et pas à plus 0,5% des voix que les frais de campagne sont remboursés...faut préciser pour des écolos qui vont dans des villes polluées faire acte de présence au conseil régional, mais où elle en est avec le non cumul des mandats?


23/05/2017 06:58:11 Commentaire de MDR

on est pas à un petit cumul près dans ce parti ou alors on le quitte pour aller au PS comme son illustre prédécesseur sieur J. Le vers est dans le fruit !


23/05/2017 07:34:40 Commentaire de jean marie p

Poudre aux yeux.Elle n'a jamais rien fait ,mais a chaque election se rappel qu'il faut remplir la gamelle.


23/05/2017 13:22:28 Commentaire de Moi

Grand courage politique de signer sous un pseudo. Quand on a des convictions et des remarques à faire à une personne on se fait connaître pour que l'intéresser puisse argumenter et s'expliquer si besoin. En un mot : C'est le principe de la démocratie.. .


23/05/2017 14:01:39 Commentaire de Lolo de Pocé

"créer des emplois non délocalisables" pour reprendre vos mots Mme CARDET, très bien mais concrètement comment comptez vous faire?


24/05/2017 18:05:26 Commentaire de Christelle CARDET

Les emplois non délocalisables sont des emplois ancrés sur le territoire et concrètement, il faut poursuivre le travail au niveau de la restauration scolaire avec l'introduction des produits de proximité (de nos agriculteurs locaux) et la loi peut imposer un % de produits locaux au sein de nos cantines,, favoriser le développement des énergies renouvelables (c'est de nombreux emplois de maintenance), favoriser dans les appels d’offres les entreprises du territoire (c'est tout à fait possible), accompagner et aider l’artisanat, sauvegarder et développer les services publics sur nos territoires ruraux et arrêter avec les aides NON REMBOURSABLES aux grandes Multinationales, on peut faire des avances pour les accompagner au niveau de la recherche/Innovation mais ces aides devraient être remboursées ... Voilà quelques exemples


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI