Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Alexandre Leroy : « Ce n’est pas sur l’enfance ou la jeunesse qu’il faut réaliser des économies »

Depuis quelques semaines, la protection de l'enfance est sur toutes les lèvres. À l'approche des élections législatives des dimanches 11 et 18 juin 2017, certains politiques locaux en ont même fait une des priorités de leur campagne. Une façon de surfer sur l'actualité ? Peut-être... Dans tous les cas, Alexandre Leroy, candidat de la gauche (PRG/PS/GE) sur Saumur-Nord, a décidé de prendre position... Concernant les réformes du président du département Christian Gillet sur la protection de l'enfance, il l'affirme : « Ce n’est pas sur l’enfance ou la jeunesse qu’il faut réaliser des économies »...



À l'image de Meriem Baba (candidate PS sur Saumur-Sud), qui organise une table ronde sur la « protection de l’enfance » à Saumur ce mardi 30 mai 2017 à 19h (relire notre article), Alexandre Leroy n'est pas insensible aux difficultés connues actuellement par ce secteur, en Maine-et-Loire. Il l'affirme ce lundi 29 mai 2017, via un communiqué.

Alexandre Leroy : « Le conseil départemental a choisi de réorganiser les modalités de financement aux structures de protection de l’enfance dans le Maine-et-Loire. Plusieurs structures et des dizaines d’emplois sont mis en dangers dans le département.

En faisant primer des critères de rentabilité sur ceux de qualité de l’accueil, ce sont les enfants qui seront victimes des choix de la droite dans le département. J’ai pu, le samedi 20 mai dernier, apporter officiellement mon soutien aux professionnels mobilisés à Baugé. Aujourd’hui, je me joins aux voix réclamant la suspension de l’application de la décision de M. Gillet, et l’instauration d’un moratoire.

Parallèlement, la région présidée par M. Retailleau a choisi de diminuer considérablement les budgets alloués aux missions locales. Pour le Saumurois, la baisse est de 13%. Les missions locales sont les acteurs qui prennent en charge les jeunes les plus en difficultés, sans emplois et sans formations, notamment en mettant en œuvre la Garantie Jeune. Diminuer le budget alloué à leur fonctionnement, c’est précariser les conditions d’accueil, les conditions de travail des professionnels, et in fine, c’est préjudiciable aux jeunes. La Région doit revenir sur cette décision sans quoi, c’est l’avenir de nos jeunes qui est placé sous hypothèque.

Il est des domaines qui ne doivent pas être appréhendés par la seule recherche de la rentabilité : c’est notamment le cas de l’enfance et de la jeunesse. Lorsque l’on prépare l’avenir, lorsque l’on cherche à venir en aide aux enfants et aux jeunes qui partent avec le moins de chance dans la vie, nous devons penser d’abord avec nos cœurs, pas avec nos portefeuilles. Ce constat est particulièrement indignant lorsque l’on sait que ces décisions émanent de la même famille politique qui s’était largement opposée en 2013 au projet de loi de lutte contre l’évasion fiscale et la grande délinquance économique et financière ; faire de la politique c’est faire des choix. Faisons d’autres choix, changeons de politique ».


Article du 29 mai 2017 I Catégorie : Politique

 


10 commentaires :

29/05/2017 16:27:17 Commentaire de Superdeg

Il ne doit pas trouver que c'est quand même cher un budget de 40 000 €uros en moyenne par an et par enfant donc il devrait penser que tout parent devrait avoir 40 000 €uros par enfants d'allocation, sait-il que des parents délaissent leurs enfants car ils sont dans la misère? Déjà très loin du terrain!


29/05/2017 16:52:52 Commentaire de Alexandre Leroy

Pas si loin du terrain monsieur @Superdeg..... Il y a les commentateurs professionnels, qui usent d'une grande partie de leur temps à écumer les sites en lignes pour y faire valoir leur vérité universelle et il y a les gens qui préfèrent à cela l'humilité de l'action et de la recherche de solutions auprès des acteurs de terrain ;) C'est ce que j'ai fait en allant rencontrer les professionnels et les soutiens du secteur de la protection de l'enfance. En prenant le temps d'écouter leur vécu, leurs besoins, leurs craintes et les solutions qu'ils proposaient, je me suis forgé un avis. C'est ainsi que je conçois le rôle d'un élu de la République. Cet avis conforte d'ailleurs mon idée selon laquelle, s'il est toujours nécessaire de gérer rigoureusement nos comptes publics, non, on ne peut pas penser uniquement rentabilité quand on parle de l'avenir des enfants, des jeunes. Et, enfin, on sait bien que ne pas accompagner ces jeunes maintenant pour les aider, c'est s'exposer potentiellement à des coûts d'interventions sociales bien plus lourds dans l'avenir... Je vous invite, et ce serait avec un réel plaisir, à troquer le pseudo contre une discussion sur ce sujet, et tous ceux qui vous plairont, à l'occasion d'une de mes réunions publiques !


29/05/2017 17:56:05 Commentaire de VB

Monsieur Leroy , la majorité des français ont marre des politiques menées depuis des années par la droite et par vos potes du PS , donc si certains préférent passer leur colère en écrivant sur des sites tant mieux , il vaut mieux çà qu aller voter FN. Alors évitez des leçons , jeune homme , quand on voit comme le PS (parti qui vous soutient)s est comporté avec son candidat Hamon , j 'éviterais d être un donneur de leçon jeune homme.


29/05/2017 18:01:56 Commentaire de Saumurois

J'aime votre philosopie Monsieur Leroy "nous devons penser d’abord avec nos cœurs, pas avec nos portefeuilles". Une collectivité, une région, un pays qui délaisse ses enfants les plus faible n'est pas digne de la devise française. EGALITE ET FRATERNITE, que faites vous de ces 2 mots Mr Gillet. Reduire les budgets dans ce domaine, c'est enmener la France dans le mur. Aider ces enfants, c'est à la fois un devoir mais également un investissement, à moins Mr Gillet que vous préferiez augmenter pour les décennies à venir votre budget RSA? Tout cela me fait peur, on ne peut parler de rentabilité, même d'équilibre financier dans ce domaine. On ne gère pas l'humain commme une entreprise. Fermons l'ensemble des hopitaux de FRance puisque la santé publique est un gouffre financier...


29/05/2017 18:06:56 Commentaire de 5 ans de Hollande...

Monsieur Leroy oublie de nous dire qu'il a soutenu Hollande, qui est à l'origine des baisses des dotations aux Conseils Départementaux; il est vrai qu'aujourd’hui il se présente avec l'étiquette PS -MRG-EELV mais en lorgnant sur Macron.. L'art du RETRO-PEDALAGE.


29/05/2017 19:26:00 Commentaire de pollueur

J'ignore si ce jeune bleu de la politique se prétend au dessus des lois ou si il est ignare, il serait peut être bon de lui rappeler que l'affiche en campagne électorale est règlementé et que l'affichage sauvage est sanctionné.... S'il était ignorant, je pense que cela pourrait lui couter très cher.


29/05/2017 21:58:59 Commentaire de saumurois

@pollueur. Ah bon! et bien je ne sais pas de quel bord vous êtes mais j'ai quand même l'impression de voir plus de collage sauvage de la droite et extrême droite (Asselineau, Le Pen) que de Mr Leroy!!


30/05/2017 09:35:56 Commentaire de DenisG

M.Leroy a raison de parler de la protection de l'enfance dans le département et des missions locales ! S'il faut bien faire attention à nos finances publiques et gérer rigoureusement nos budgets, tout ne peut pas être tout le temps sujet à la logique de "rentabilité". Sauf à vouloir assimiler nos gamins à de simples lignes de comptes sur les budgets des collectivités, il faut garder à l'esprit que lorsqu'on parle de l'avenir de nos enfants, le coût en vaut bien la chandelle ! Ils ne sont pas responsables de leur situation, et si à un moment donné la puissance publique ne fait rien, celle ci empirera ! C'est important de parler de ces sujets là et de s'engager ! bravo !


30/05/2017 10:27:48 Commentaire de Kevin T

Merci Alexandre de te soucier de la protection des jeunes et de leur avenir ! Bon courage dans ta campagne j'espère que tu vas gagner !


30/05/2017 16:01:14 Commentaire de Superdeg

Candidat Leroy je suis proche du terrain et je peux dire que j'ai à proximité de chez moi 3 enfants dont 2 en bas âge 2 et 3 ans et un ado de 14 ans qui sont très heureux dans cette famille d'accueil où les enfants se sentent en famille que dans des structures d'accueil plus professionnalisée que familial et pour un coût nettement inférieur donc comme je ne suis pas un professionnel je propose seulement de développer et encourager l'accueil en famille mais moi je préfère le bonheur des enfants que de sauver mon emploi


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI