Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Législatives : Réunions publiques en Saumurois avec Laeticia Saint Paul, "En Marche"

Il y a deux semaines, Laetitia Saint-Paul était investie pour représenter La République En Marche sur la 4e circonscription du Maine-et-Loire (Sumur Sud) mais aussi et surtout pour porter votre voix lors des cinq ans à venir. 3 réunion publiques sont programmées à Vihiers, Gennes et Saumur.



Symbole du renouveau des visages, elle entend bien désormais incarner le renouveau des idées en offrant à Emmanuel Macron la majorité dont il a besoin pour changer en profondeur le destin de notre pays et notre continent.
"A votre écoute, Laetitia Saint Paul vient à la rencontre de tous les habitants de la circonscription à bord d'un camping car aux couleurs du mouvement, avec chaque jour des rencontres avec des acteurs du territoire. Ce Laetitia Tour entame sa deuxième semaine qui sera marquée par deux réunions publiques à Vihiers et à Gennes. Une dernière réunion publique clôturera la campagne de premier tour le vendredi 9 juin."

Réunions publiques :

- VIHIERS, mardi 30 mai, 20h, Salle Leclerc, 18 rue des Courtiles
- GENNES, jeudi 1er juin, 20h, Salle communale André Courtiaud, route de Louerre
- SAUMUR, vendredi 9 juin, 20h, Salle des Hauts Quartiers, rue Jehan Alain

"Ces réunions publiques seront l'occasion pour Laetitia Saint Paul de présenter la vision et la méthode qu'elle déploiera une foie élue députée mais aussi l'occasion pour vous de lui faire part sur vos attentes et interrogations," argumente Simon Holley, responsable de la campagne sur la 4ème circonscription de Maine et Loire (Saumur Sud)


Article du 31 mai 2017 I Catégorie : Politique

 


10 commentaires :

31/05/2017 11:54:41 Commentaire de Superdeg

Est-ce qu'elle a assuré ses réunions public comme elle a un problème avec les papiers assurance, contrôle technique heureusement qu'en sortant de St Cyre elle n'est pas allée dans la gendarmerie car bonjour la compétence. Superdeg va surveiller son compte de campagne car chez REM faut faire attention certains ont déjà les mauvais virus de la politique


31/05/2017 17:35:57 Commentaire de La bourde !

La coupe de cheveux est loupées ! Noooonnnnn, j'rigole ! J'essaye de trouver de l'intérêt, là où il n'y en a pas !


31/05/2017 18:17:37 Commentaire de tchernobill

Je tire mon chapeau à cette candidate pour 2 raisons : C'est une femme et elle est militaire. Où sont les hommes ? Je n'arrête pas de les chercher; Je suis aussi admiratif qu'une femme officier ose s'affronter à la politique dont on n'était pas très fiers jusqu'à présent. Je lui souhaite ténacité et courage pour une mission quasi impossible.


31/05/2017 20:28:24 Commentaire de Gerard Lambert

Pauvre Superdeg le niveau continus de baisser retournez à vos petits four au fiel


01/06/2017 15:09:49 Commentaire de Superdeg@Gerard Lambert

Bientôt ce sera moi qui a apposé les deux vignettes où la date est plus que dépassée et le véhicule est-ce une location Macronade ou Ferrandate? Car avec REM ce qui est légale n'est pas immorale, je rappelle seulement que tout agent de l'Etat et surtout les militaires doivent être exemplaire et au service de la population civile, encore que même devant la maison du commandement l'occupant ne déneige pas l'hiver à tout hasard https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Elections-legislatives-2017/Elections-legislatives-2017-memento-a-l-usage-des-candidats


01/06/2017 19:47:07 Commentaire de Gerard Lambert

A Superdeg Renseignez vous correctement avant de parler des vignette il y a eu une explication dans la presse (que vous ne devez pas lire ) !!!! retournez à vos petits fours au fiel


01/06/2017 21:54:38 Commentaire de Antoine Beretto

M. Lambert, je ne lis pas non plus la presse car je n'ai pas les moyens de m'abonner; seriez vous assez aimable pour nous faire connaître ces explications qui couperont court aux discussions, si toutefois elles sont de bonne foi. Vous remerciant à l'avance.


02/06/2017 11:16:08 Commentaire de Gerard Lambert

A Antoine Bertto C'est avec plaisir que je vous donne les références de l'article de presse concernant les vignettes de La République en Marche les voici Courrier de l'Ouest du lundi 21 mai page 6 le titre de l'article La République en Marche en panne de vignette . je vous fait remarque au passage que je suis de bonne foi, et j'espère que cela coupera au court les remarques de certains .


02/06/2017 13:34:38 Commentaire de comme d,habitude

Superdeg est comme d'habitude d'une mauvaise foi à toute epreuve ...(je ne suis ni macronniste,ni militaire)


01/07/2017 22:24:57 Commentaire de REMY (association ANDPDA)

Militaires, Primaires, Législatives - Scrutin de la République - Au vu de la loi n° 2005-270 du 24 mars 2005 portant statut général des militaires, l\'état militaire interdisait-il de participer aux primaires «dites ouvertes» des différents partis politiques, pour la sélection de leurs candidats à l\'élection présidentielle ? - Au vu de la loi n° 2005-270 du 24 mars 2005 portant statut général des militaires, et du Code de la défense article L l\'état militaire permettait-il d’adhérer à un parti ou mouvement politique, avant l’ouverture de la campagne des législatives ? Voilà les deux questions fondamentales que se posent les membres des forces armées, alors que l’article L.4121-3 modifié, du Code de la Défense, dispose : « Il est interdit aux militaires en activité de service d\'adhérer à des groupements ou associations à caractère politique. Sous réserve des inéligibilités prévues par la loi, les militaires peuvent être candidats à toute fonction publique élective ; dans ce cas, l\'interdiction d\'adhésion à un parti politique prévue au premier alinéa est suspendue pour la durée de la campagne électorale. En cas d\'élection et d\'acceptation du mandat, cette suspension est prolongée pour la durée du mandat. Les militaires qui sont élus et qui acceptent leur mandat sont placés dans la position de détachement prévue à l\'article L. 4138-7 ». S’agissant tout d’abord, des primaires. En effet, ce mode de désignation des candidats n\'est pas encore véritablement saisi par le droit, en tout cas par les règles statutaires régissant les militaires. Si la loi n° 2005-270 du 24 mars 2005, modifiée portant Statut Général des Militaires se borne à interdire «aux militaires en activité de service d\'adhérer à des groupements ou associations à caractère politique, rien n\'est précisé sur la participation des militaires aux primaires, et il est bien délicat, à la lecture de cete loi, de déterminer si un militaire est autorisé à y exprimer sa préférence à un parti politique, alors que le droit actuel est guidé par l\'idée qu\' il ne suffit pas que les armées soient neutres : il faut de surcroît que leur neutralité soit au-dessus de tout soupçon. Du fait qu’il s’agit d’une restriction à une liberté, une interprétation libérale pourrait être défendue, à savoir : que participer à une primaire ne conduit pas nécessairement à l\'adhésion formelle à un parti politique ; donc les militaires devraient pouvoir le faire, et de plus, ces primaires se réduisent à une participation ponctuelle, dont les traces, -les listes d\'émargement- doivent être détruites à bref délai. Selon le conseiller technique de notre association, M ; Michel REMY, plusieurs considérations conduisent à nuancer cette position. -Premièrement, la prohibition législative vise les «groupements» à caractère politique qui implique un caractère de permanence tel est le cas des mouvements politiques. De plus, le militaire s\'inscrit bien dans un tel «groupement» prohibé, car participant au financement de la primaire, par une contribution. -Deuxièmement, et c\'est peut-être le point le plus sérieux, cette participation implique le dévoilement d\'une opinion politique, qui se matérialise par l\'endossement d\'une «Charte» exprimant certaines «valeurs» défendues par les partis organisateurs, mais aussi, le cas échéant, par la présence physique du militaire lors du scrutin. S’agissant des élections législatives, qui sont un scrutin de la République. Selon l’article L. 4121-3 du Code de la Défense, l\'interdiction d\'adhérer à un parti politique est suspendue que pour la durée de la campagne électorale. Sachant qu’en France, (la campagne électorale officielle pour les législatives ne dure généralement pas plus de 2 semaines, un Capitaine de l’Armée de Saumur (officier féminin) en activité- qui a adhéré, préalablement au mouvement politique ‘’En Marche’\' avant le début de la campagne des législatives et qui a été élue, députée le 18 juin 2017-, aurait-elle violé, les dispositions prévues à l’article L. 4121-3 du Code la Défense ? Selon le conseiller technique, oui. Ce précédent demeure fâcheux et probablement pourrait à terme être de nature à déstabiliser l’institution militaire, sauf à ce que le Gouvernement modifier rapidement les dispositions prévues à L. 4121-3 du Code de la Défense, en permettant aux militaires d’adhérer à des parties politiques, avant le début des campagnes électorales.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI