Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Saumur : Une journaliste réfugiée Rwandaise intervient devant les lycéens

Ce mardi 30 mai 2017, Stéphane Demas, documentaliste du Lycée Sadi-Carnot, organisait la rencontre entre les lycéens et une journaliste Rwandaise, réfugiée à la Maison des Journalistes à Paris. La proposition venue de cette maison, offre des présentations à propos de la liberté d’expression. Parmi les 34 lycées qui ont pu effectuer ces rencontres, le lycée Sadi-Carnot Saumurois a pu en bénéficier. Avec un lycée Avrillais, ce sont les seuls à pouvoir organiser cette rencontre dans la région...



La journaliste a subi pressions et menaces avant de venir s’exiler en France. Elle a choisi de se réfugier en France, ayant déjà de la famille sur place. En France depuis maintenant un an, elle est avec d’autres journalistes dans sa situation. Face à trois classes de seconde, elle a évoqué l’importance de la liberté d’expression. La conférence titrée : « Quand les journalistes exilés, vont à la rencontre des jeunes ».

La conférence en quelques mots...

Celle-ci a eu lieu dans le cadre de la mission « Renvoyé Spécial ». La journaliste, invitée à Saumur, s’est tout d’abord présentée elle-même. Sa personne, son parcours journalistique. Ensuite a eu lieu la présentation de son pays, le Rwanda. Elle a donné des indications aidant à comprendre le pays et l’événement le plus dramatique de son histoire. Elle pouvait témoigner de son point de vue, directement touchée par l’histoire de ce génocide. Mais aussi, elle nous fait découvrir la société, la situation géographique et géologique de son pays. Venait enfin une séquence évoquant la liberté d’expression. Son pays étant mal placé par Reporters Sans Frontières, elle se rend compte d’une chance de liberté en France. Par la suite, les élèves ont pu échanger avec la journaliste.

Accueil des élèves

Stéphane Demas, qui organisait l'événement ce mardi matin, nous indique : « Les 75 élèves de Seconde ont été impressionnés par les reportages diffusés et ont pris conscience de la censure qui règne parmi les journalistes dans ce pays. Ils ont souligné le courage de la journaliste et la mesure la chance de vivre dans un pays où l'on peut s'exprimer sans être menacé. Une rencontre en chair et en os qui vaut tous les reportages sur la liberté d'expression ».


Article du 31 mai 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :

02/06/2017 11:14:43 Commentaire de brugiere

Le génocide au Rwanda fut terrifiant et opposa 2 communautés antinomiques. d'un côté les Tutsis traditionnellement peuple dominant ( une tradition en Afrique) probablement éleveurs chrétiens et minoritaires ( on les retrouve dans les pays voisins) et les Hutus, agriculteurs, dominés càd ne prenant pas part aux décisions politiques, majoritaires dans le pays. A leur arrivée les Colonisateurs ( belges?) s'appuyèrent sur les Hutus, pour continuer la tradition africaine. Survint le concile Vatican II et l'intrusion des Droits de l'homme ( idéologie issue des francs maçons athées) et de l'égalité ( vieille idéologie révolutionnaire). Ces nouvelles donnes, issues des francs maçons mais entrées dans l'Eglise progressite de gauche issue de Vatican II fit que le clergé abandonna les Tutsis pour donner la parole et le pouvoir aux plus nombreux: les Hutus. Je crois ( sans connaitre cette partie de l'Afrique) que ce changement de portage fut à l'origine de la haine qui s'installa entre les 2 communautés, les Hutus estimant avoir été injustement dominés par les Tutsis . Dominés: c'est vrai. injustement ? non, car c'était dans la Tradition africaine que l'on retrouve partout. Ceci dit, je ne me prends pas pour un grand connaisseur de cette Afrique. Il y a un an, l'association que je préside, "Français, réveillez vous" avait invité le général Tauzin qui fut le patron de nos forces, là bas , quand la France voulait rétablir le calme après l'affreux génocide. La France en est sortie accusée d'avoir aidé un camp. et le président actuel du Rwanda,un Tutsi, nous accuse très directement. Ce général envoyé là bas en tant que chef de Corps du I RPIMa a écrit un livre, où il livre sa version. Il est regrettable que les lycéens n'aient pas participé à notre conférence. Nous allons d'ailleurs le réinviter.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI