Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Équitation. Avenir du Saumur Complet : entre volonté et fatalité

Du jeudi 25 au dimanche 28 mai dernier, le Comité Équestre de Saumur organisait son traditionnel Concours Complet International (CCI), sur l'hippodrome de Verrie. Si l'édition 2017 a été un franc succès, les organisateurs redoutent cependant l'avenir avec des infrastructures qui se dégradent et un coût de la manifestation toujours aussi lourd à supporter (650 000 euros). Entre volonté et fatalité, le directeur du Comité Équestre de Saumur nous en dit plus sur l'avenir du Saumur Complet, à Verrie...



Si l'avenir du Saumur Complet pose question, une chose est aujourd'hui indiscutable : la dimension internationale de l'événement. Lors de ce long week-end de l'Ascension, plus de 10 000 personnes ont suivi la compétition, en direct, et plus de 37 000 ont revu les meilleurs parcours de cross et de saut d’obstacles, en différé. « Nous sommes très contents de voir une telle unanimité autour du Saumur Complet », a confié Jean-Christophe Dupuy, le directeur du Comité Équestre de Saumur, quelques jours après avoir reçu le soutien des différentes collectivités...

Les collectivités mettent la main à la poche

Le Conseil Régional des Pays de la Loire, par la voix de son vice-président Éric Touron, a annoncé la mise en place d'un plan cheval de 6 millions d'euros par la région. Il a aussi confirmé que le Conseil régional s'engageait à soutenir l'évènement jusqu'à 2020, avec une subvention à hauteur de 25 000 euros. Du côté du Conseil Départemental de Maine-et-Loire, Laurent Hamon assurait que le département entendait maintenir lui aussi son effort (subvention de 29 000 euros) dans les années à venir. Jean-Michel Marchand, qui a la triple casquette de Maire de Saumur, Président de la Communauté d'Agglomération Saumur Val de Loire et Président de l'IFCE, a confirmé que la Ville et l'Agglo poursuivaient leur aide avec une subvention de 40 000 euros chacune. Il a aussi annoncé que « le Concours Complet International existera jusqu'en 2020 ». Des soutiens financiers sur lesquels ne crache pas Jean-Christophe Dupuy : « Je suis heureux de voir que les représentants du territoire prennent conscience de l'importance de la manifestation. Sur le Saumurois, il n'y a pas un autre événement qui puisse mobiliser des champions du Monde et des champions Olympiques. Ce week-end-là, tous les yeux sont braqués sur Saumur. Sauf qu'un événement de haut niveau tel que le CCI coûte extrêmement cher : 650 000 euros avec les valorisations. On arrive à se hisser à ce niveau-là parce qu'il faut le faire, parce qu'on n'a pas le choix, mais le Comité Équestre de Saumur ne pourra pas supporter éternellement le coût de l'événement ».

Verrie, un hippodrome à la pointe de la dégradation

Comme l'explique Jean-Christophe Dupuy, « nous ne demandons pas aux collectivités de financer l'intégralité de l'événement. À la base, c'est une partie à 4 entre les collectivités, les sponsors privés, les concurrents qui paient leur engagement et le public qui consomme sur place ». Sauf qu'à Verrie, l'équation est compliquée. Le site, qui appartient à l'État, empire au fil du temps. « Réussir à maintenir cette compétition de haut niveau sur un site qui se dégrade année après année, ça coûte cher. Il faut savoir que des journalistes du monde entier se déplacent à Verrie ce week-end-là... et nous n'avons même pas de connexion internet ! Il faut aussi rénover la route d'accès, le réseau électrique, l'accès du public, les toilettes, etc... Ça fait extrêmement longtemps qu'il n'y a pas eu de gros travaux d'entretien à Verrie. C'est d'autant plus compliqué que le site ne nous appartient pas », regrette le directeur du Comité Équestre. Par exemple, le cavalier Néo-Zélandais Mark Todd, élu meilleur cavalier du XXème siècle par la Fédération Équestre Internationale, n'était plus revenu depuis 2008 au Saumur Complet. Pourquoi ? Jean-Christophe Dupuy : « Il m'a expliqué que s'il ne revenait plus, c'est parce que le site de Verrie ne répondait plus à ses exigences. Je le comprends, on est loin de ce que peut proposer Le Lion d'Angers, par exemple. En venant à Verrie, les cavaliers ont peur pour leurs chevaux. Les boxes ne sont pas suffisamment sécurisés et il faut savoir que chaque cheval qui vient à Verrie a une valeur moyenne de 300 000 euros. C'est l'une des raisons pour lesquelles on ne revoyait plus Mark Todd ».

Des motifs d'espoir, toutefois, pour le Comité Équestre...

Avant de se projeter vers 2018, le Comité Équestre va d'abord faire le bilan de l'édition 2017. Ensuite, « on fera un tour de table avec les différentes collectivités, partenaires et sponsors, pour savoir comment le financer. Néanmoins, ce sera à nous de créer le projet 2018 parce que la problématique ne tourne pas qu'autour de l'argent des collectivités. Nous devons, nous aussi, trouver des sponsors et des financements ». Dimanche dernier, lors d'une réunion sur site, un premier tour de table a été effectué entre les différentes collectivités. Des débats qui ont rassuré Jean-Christophe Dupuy : « J'apprécie cette prise de conscience de la part des collectivités. Dimanche dernier, j'ai ressenti une vraie volonté de faire perdurer. La Région a vraiment été réceptive et Éric Touron a réaffirmé qu'il se mobiliserait pour conserver le Saumur Complet, avec notamment le plan cheval de 6 millions d'euros. Désormais, nous savons au moins qu'il y a une volonté politique derrière. À nous de faire le bilan 2017 et de nous projeter vers 2018 ». Quelle note pourrait-on donner, d'ailleurs, à l'édition 2017 ? « Elle a été exceptionnelle ! Les HIT et l'exposition Grand Air ont vraiment plu, nous avons réuni 8 titres de champions Olympiques, Michael Jung est venu pour la première fois, Mark Todd a fait son retour après quasiment 10 ans d'absence. Ils ont été satisfaits de l'organisation. Ça donne d'ailleurs du baume au cœur d'entendre des champions comme eux expliquer qu'ils reviendront en 2018. On remonte la pente année après année, même si je rappelle que ça ne pourra pas durer comme cela infiniment ».


Article du 01 juin 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :

02/06/2017 01:51:58 Commentaire de aec

LUTTE NATIONALE ET EUROPEENNE CONTRE L'HIPPOPHAGIE. NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS ! Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à : AEC Résidence La Pléiade 98, rue de Canteleu 59000 LILLE Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier. Faites passer le message à vos amis. Amitiés. AEC.


02/06/2017 12:08:47 Commentaire de Et les autres ?

Est-ce qu'on peut manger des petits veaux, des grosses vaches, un petit cochon rose, le gentil lapin, le. Chien, le chat, les grenouilles, Bambi et sa maman, l'agneau, la cagouille, la gentille poule, ma voisine, des huîtres vivantes, un œuf, un petit poisson ... ?


02/06/2017 14:12:29 Commentaire de !!!!!!!!!

Oui tout ce mange méme la voisine ,il y a certainement des bons morceaux!!!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI