Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Hommages et honneurs rendus le 23 juin, pour la cérémonie millitaire, 77 ans après les cadets

Le vendredi 23 juin dernier, une cérémonie militaire avait eu lieu dans la cour Austerlitz des écoles militaires de Saumur. La cérémonie présidée par le général Alexandre d'Andoque de Sériège. Les rangs ont effectué leur cérémonie sous les ordres du colonel Charles Vinot-Préfontaine. Un protocole établi à la lettre qui rendait les honneurs et un hommage aux cadets de Saumur, 77 ans après ces combats, entrés dans l'histoire.



La cérémonie a débuté aux alentours de 11 heures, elle réunissait chacun pour un hommage rendu aux cadets de Saumur. Différentes troupes étaient disposées autour de la cour Austerlitz. La musique de la cavalerie était le rang le plus à gauche du commandement. Suivaient ensuite, l'État major de l'École de cavalerie, la division des ordres de spécialité, la division des sous-officiers de l'École de Cavalerie, la division d'habilitation des lieutenants de l'École de Cavalerie, division d'opération des lieutenants. La cérémonie s'est ouverte par l'accueil des étendards de l'école de cavalerie. L'étendard est décoré de la Légion d'honneur et de la croix de guerre. Il est ensuite question d'accueillir les autorités. Celle-ci sera notamment composée du général d'Andoque de Sériège qui préside la cérémonie., le sous-préfet Jean-Yves Hazoumé, Jean-Michel Marchand, maire de Saumur, le général de division Arnaud Nicolazo de Barmon. Une fois les troupes revues, la médaille est remise à l'adjudant-chef Petit.

Les mises à l'honneur

En première récompense de la cérémonie, l'Adjudant-chef Pierre Petit a été décoré de la médaille militaire par le général d'Andoque de Sériège. C'est une récompense qui est suggérée au nom du Ministère de la Défense ou de la présidence de la République. La médaille militaire à pour but de récompenser les meilleurs soldats et sous officiers. Vient au tour d'Anne-Guillaume Serre, qui s'est vu remettre une lettre de félicitations par le général d'Andoque de Sériège. Il a en effet contribué à rendre hommage aux cadets de Saumur, grâce à son influence il convainc la mairie de Paris de leur rendre également hommage. Le 18 juin 2016, en présence de la mairie de Paris, de son quinzième arrondissement ainsi que du secrétariat d'État, le Pont de Grenelle obtient le nom de Pont de Grenelle-Cadets de Saumur. Par la suite, le major Jean-Pierre Queraud s'est vu remettre les honneurs, à la suite de 42 années de service. Il faisait ses adieux aux armes, lui qui va quitter l'institution le 28 juillet 2017. Il s'est engagé volontaire, le 26 novembre 1975. En mars 1981, il se fait nommer Maréchal des Logis. De plus, il passe les étapes et les grades en devenant chef de groupe, puis chef de char. Il a fait partie du 501è régiment de char de Croix. Il a souvent travaillé dans des régiments effectuant leurs missions à l'étranger. Il est allé en Côte d'Ivoire, Arabie Saoudite, en Centrafrique ainsi que dans l'ex-Yougoslavie. Il est un des personnages très décorés de l'armée de terre. Il est notamment chevalier de la Légion d'honneur et de l'ordre national du mérite, également titulaire de la Médaille militaire et de la croix de l'ordre militaire. Au grade de major depuis le 1er janvier 2000, il est mis à l'honneur en cette cérémonie. Il est remarqué comme un homme qui est apprécié de ses pairs, de ses supérieurs et de ses subordonnés. « Un exemple de discipline et de sérieux qui a le souci constant de l'intérêt général », selon les mots du général d'Andoque de Sériège.


Le point fort de la cérémonie : l'hommage aux cadets


En effet, nous avons commémoré les 77 ans qui se sont déroulés du 18 au 20 juin 1940. Les Cadets de Saumur étaient des élèves de l'école de cavalerie, qui devait faire face à la première division de cavalerie nazie, suréquipée et bien plus expérimentée, qui envoyait 40 000 hommes face aux 2 500 Cadets. La bataille intitulée « Défense de la Loire », s'est déroulée entre le 18 et le 20 juin 1940. Quand le général de Gaulle appelait à la résistance, le Maréchal Pétain, quant à lui signait l'armistice. Les cadets de Saumur se feront par la suite, connaître comme les premiers résistants avec ceux de la ligne Maginot. Pendant ces deux jours, les Cadets réussirent à bloquer la percée de l'ennemi. Un acte de courage remarqué, qui valait un hommage rendu par un dépôt de gerbes par le rang protocolaire. L'école de cavalerie a tenu durant cette cérémonie à saluer la mémoire des soldats.


Article du 26 juin 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI