Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Viticulture : 1 million d’euros pour la recherche-expérimentation des vins de Loire

La viticulture de Loire a décidé d'investir dans la recherche. Les projets en cours continuent, mais l'interprofession des Vins de Loire a décidé d'ouvrir un volet des budgets recherche en oenologie. D'une manière générale, InterLoire, se veut coordinateur et financeur de la recherche ligérienne.



La filière ligérienne a retenu cette année 24 programmes, dont quatre nouveaux, soutenus dans le cadre des financements régionaux 2017. Cet investissement représente plus d’1 million d’euros pour la recherche-expérimentation, autofinancé à 40 % par les organismes techniques porteurs des projets (IFV, chambres d’agriculture, ESA etc.) et cofinancé à 21 % par InterLoire, à 20 % par les conseils régionaux, à 13 % par les programmes régionaux de FranceAgrimer et enfin à 6 % par des partenaires locaux (BIVC, syndicats, partenaires privés, etc.).

Investissement en hausse

Avec plus de 220 000 euros accordés à la recherche-expérimentation ligérienne, InterLoire poursuit ses efforts avec une augmentation de 10 % de son soutien régional par rapport à l’année 2016, elle-même en hausse de plus de 20 % par rapport à l’année 2015. Au-delà et dans le cadre de son engagement dans le Plan National de Lutte contre les Dépérissements de la Vigne (porté par le CNIV), InterLoire apporte une subvention de 75 000 euros à cette démarche nationale, portant ainsi à près de 300 000 euros (plus de 50 % du budget technique) son investissement en matière de recherche –expérimentation.

De nouveaux investissements pour l’amélioration technique de la filière

De nouveaux chantiers s’ouvrent en oenologie avec le soutien notamment un programme de recherche aux alternatives d’origines naturelles à l’emploi de sulfites dans les vins, ou encore un travail sur la vinification des vins effervescents et la valorisation du Touraine rouge. En viticulture, une étude sur l’alternative aux herbicides par le paillage ou l’utilisation d’extraits de plantes pour diminuer celle du cuivre dans la lutte contre le mildiou viennent compléter les recherches sur les cépages et les modes cultures. Selon Jean-Michel Morille, Président de la commission technique d’InterLoire « La recherche et l’expérimentation sont un enjeu essentiel pour la filière avec comme finalité la préservation de notre outil de production que sont notre vignoble et nos caves. InterLoire a, ici, un rôle capital à la fois en orientant les recherches sur nos priorités, mais aussi en menant une mission de coordination qui permet d’optimiser les financements et la recherche de subvention ».


Article du 01 juillet 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :

03/07/2017 18:25:10 Commentaire de jean-louis

Si cela va pouvoir leur eviter de metre de la merde dans le vin comme les sulfites et tout le reste


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI