Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Rythmes scolaires : Le SNUDI-FO 49 réclame le retour à 4 jours à Saumur

Le décret autorisant les communes à revenir à la semaine de 4 jours est paru le mercredi 28 juin dernier au Journal officiel. Comme l'avait affirmé Christophe Cardet, délégué à l'éducation, à l'enfance et à la jeunesse, « la Ville de Saumur conserve le rythme scolaire actuel de 4 jours et demi pour l'année scolaire 2017-2018 » (relire notre article). 2017-2018, qui sera « une année de réflexion » selon l'élu. Pour le SNUDI-FO 49, la réflexion n'a pas lieu d'être... Le syndicat FO des professeurs des écoles est « pour le retour à 4 jours : à Saumur... et partout en France ! ». Et d'ajouter que « la seule issue reste toujours l’abrogation de la réforme des rythmes scolaires ». Le communiqué, ci-dessous...



« Le décret permettant le retour aux 4 jours de classes, au sujet duquel M Cardet, puis des parents d’élèves d’une école de Saumur se sont exprimés dans la presse, vient d’être publié.

Le SNUDI-FO 49, comme la majorité des enseignants et des parents, souhaite le retour à une semaine de 24 heures d’enseignement réparties sur 4 jours de 6 heures, ce qui a le mérite de séparer nettement le scolaire et le périscolaire et de mettre fin au mercredi matin, source de fatigue pour tous, mais aussi source de frais divers et de difficultés d’organisation pour les personnels.

Mais, le SNUDI-FO 49 tient à souligner que ce décret ne laisse pas entrevoir de retour sur la réforme des rythmes Peillon-Hamon. Il s’agit bien d'une accentuation de la territorialisation et du poids des mairies dans le fonctionnement de l’école. Le décret ouvre la voie à des calendriers locaux, par école, dépendant de chaque projet éducatif territorial et des contingences locales. Ce sera à chaque commune, voire à chaque école ou groupe d’écoles, ses « rythmes » et son calendrier scolaire.

Le SNUDI-FO 49 souhaite, certes, un retour à un fonctionnement des écoles publiques de Saumur sur 4 jours le plus rapidement possible (seules 3 communes du Maine-et-Loire ont fait la demande du retour aux 4 jours dans les temps pour la rentrée scolaire 2017, le retour s’annonce massif en 2018). Mais le SNUDI-FO 49 revendique avant tout de rétablir une organisation de la semaine scolaire commune à tous les élèves et enseignants de toutes les écoles du territoire national, ne fluctuant pas d’une ville à l’autre en fonction des orientations politiques des élus locaux ou des finances des collectivités locales.

C’est pourquoi, partout et pour tous, il s’agit d’en finir avec la réforme des rythmes scolaires qui met en concurrence entre elles les écoles de la République.

Pour le SNUDI-FO 49, la seule issue reste toujours l’abrogation de la réforme des rythmes scolaires.

Pour le SNUDI-FO 49, Morgane Moureaux ».



Article du 04 juillet 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


12 commentaires :

04/07/2017 19:30:03 Commentaire de jeanpierre Charollais

Retour à la semaine des 4 jours, dans l'intérêt des enfants ou des adultes, parents ET professeurs ?


05/07/2017 09:10:19 Commentaire de Pourquoi tant de réflexion?

C'est une évidence, on doit revenir aux quatre jours par semaine. Les enfants sont épuisés, ils font des semaines d'adultes même en maternelle. Pourquoi attendre encore un an? Prendre une décision telle que celle-ci n'est tout de même pas compliquée. Ils peuvent très bien réfléchir à cette réforme avant la prochaine rentrée scolaire.


05/07/2017 10:21:48 Commentaire de L'arbre en Boule

Bonjour, Je pense qu'il faut maintenir les 4,5 jours d'école par semaine. La mise en place des TAP (ou AEP) a permis aux enfants d'effectuer et de découvrir des activités culturelles, artistiques, scientifiques, techniques et sportives qu'ils n'auraient peut-être jamais pu aborder. Je ne comprends pas que les enseignants et le SNUDI-FO 49 puisse ignorer les bienfaits de ces activités. Les enseignants et le SNUDI-FO 49 devraient au contraire favoriser le maintient des 4,5 jours et se battre pour toutes les écoles bénéficie à part égale des avantages des 4,5 jours et ce par conscience professionnelle, par amour de leur métier. Plus d'école, plus d'enseignement, plus de découverte, plus d'éducation est indispensable à l'avenir de notre civilisation. Les membres du SNUDI-FO 49 sont en train de se tirer une balle dans le pied et dans ceux des enfants par la même occasion. Je pense également aux collectivités et aux agents périscolaire qui se sont pliés en quatre pour organiser les semaines de 4,5 jours, et on leur demanderais aujourd'hui de tout arrêter et de faire autre chose selon le bon vouloir du SNUDI-FO 49. Ces agents devraient se soulever contre le SNUDI-FO 49. Quant à la fatigue des enfants sur 4,5 jours c'est un mauvais argument : à 4 ou 4,5 jours d'école par semaine, quant les 2 parents travail, les enfants doivent se lever tout pareil pour aller soit vers un système de garderie soit à l'école.


05/07/2017 15:02:00 Commentaire de Nittoc

Il est bien évident que la semaine de cinq jours consécutifs sans coupure est une hérésie et que la réforme des rythmes scolaires n'a rien à voir avec "l'intérêt de l'enfant". Le surcroît de fatigue des élèves est réel, n'en déplaisent à ceux qui le pensent "incommensurable". Un indice: je n'ai jamais été aussi loin de boucler les programmes que depuis l'application de cette loi. En effet, les élèves, au bout de 10 jours seulement, sont dans le même état que naguère au bout de sept semaines... Ou alors ils sont devenus plus bêtes, ce que je ne puis imaginer ! Alors leurs "cinq belles matinées" se transforment en cinq matinées de galère avec des élèves agités, incapables d'attention et de concentration, ne parlons pas de compréhension ou de mémorisation. Attention, l'arbre en boule, de ne pas considérer que le périscolaire est plus important que les apprentissages scolaires. Il s'agit d'une dérive de la pensée et d'un manque de lucidité dangereux. S'il est vrai que les collectivités se sont "pliées en quatre" pour organiser les semaines de cinq jours, c'est bien parce que cette réforme est inapplicable. Anecdote: certains de mes élèves restent, grâce à la réforme, 53 h 30 par semaine dans le périmètre scolaire. Auparavant, ils passaient le mercredi chez les grands-parents...


05/07/2017 16:33:29 Commentaire de Nostromo

1 semaine fait 168 heures. Si nous retirons le samedi et dimanche il reste 120 heures. En prenant 10 heures de sommeil par jour, nous tombons à 70 heures. Avec 2 heures de pause par repas on arrive à 50 heures. Alors soit on met nos enfants devant la télé, ou un écran d'ordinateur, je ne vois pas où est le problème. Je ne pense pas qu'on demande un travail sur-humain à l'école. Ou faut réduire le temps de vie. Le surcroît de fatigue ne me semble pas un argument recevable.


05/07/2017 17:27:06 Commentaire de Nittoc

Merci, Nostromo, pour ce commentaire incompréhensible, à la fois sur le fond et sur la forme. En tout cas, nul n'évoque un travail surhumain à l'école, mais d'un temps global passé en collectivité, scolaire et périscolaire confondus. Nostromo passe-t-il (elle ?) 53 h 30 sur son lieu de travail, comme certains de mes élèves ?


05/07/2017 17:34:27 Commentaire de L'Arbre en Boule

A Nittoc, Relisez bien Nittoc, à aucun moment dans mon commentaire il n'est évoqué que le périscolaire est plus important que les apprentissages scolaires. J'ajouterais même qu'ils sont complémentaires. Je me souviens personnellement être allé à l'école les samedis matin, je suis encore en vie, et je pense avoir trouvé ma place dans la société ni mieux ni moins bien que les autres.


05/07/2017 18:34:13 Commentaire de Nostromo

Passer 53h30 (pourquoi cette durée ?) ne pose pas problème suivant le travail effectué. Si c'est un travail à la chaîne, ou un travail physique (genre maçon, chantier ...), évidemment c'est trop. Si c'est un travail plus cool, genre manger au resto avec ses clients, faire des réunions pour passer le temps, discuter du bout de gras avec ses collègues en buvant un café, faire des pauses cigarettes, tenir son petit commerce ... ce n'est pas la même chose. Le temps passé en scolaire et périscolaire lorsque les apprentissages, échanges, activités sont valorisant , ipeut être plus fructueux que de regarder la télé-réalité ou TPMP à la maison.


05/07/2017 23:31:58 Commentaire de JL

Le problème est que ces fameux TAP ne sont, la plupart du temps que de la garderie améliorée. Autre point plus important, les parents ne parlent plus à leurs enfants, ils ne font pas l\'effort de leurs montrer le monde laissant cela aux écrans, sans explications pour faciliter la compréhension. Enseignants du public ou du privé tous sont d\'accord avec ce constat déplorable. En maternité, quand donnera-t-on une brochure : Comment éduquer son enfant...


06/07/2017 15:00:26 Commentaire de Le bien-être des enfants d'abord!

Il est possible de revenir à la semaine des quatre jours dès la rentrée, de nombreuses villes et communes l'ont déjà décidé. Qu'attend donc Saumur? (les sénatoriales?) Certains défendent ici les emplois précaires de ces garderies (contrats CDD) mais c'est du bien-être des enfants qu'il s'agit et non pas de celui des adultes. On ne peut continuer à soutenir une décision inadaptée au détriment des enfants.


06/07/2017 18:03:15 Commentaire de Nittoc

Cher arbre à boules, pour ma part, je suis même allé à l'école le samedi après-midi. Si, si, et je n'en suis pas décédé non plus ! Pour autant, à l'époque, nous avions la coupure du ... jeudi. Et c'est justement sur la nécessité de cette coupure que j'insiste. Elle permet aux élèves de faire une pause, de changer d'activités (musique, sport, que sais-je ?), et surtout, surtout, de quitter leurs petits camarades et la vie en collectivité. Ce qui constitue une manière de résolution des conflits, et favorise donc les apprentissages en améliorant l'ambiance générale. Je récapitule: je ne suis pas pour la semaine à quatre jours, je suis pour une coupure au milieu. Quitte à réduire les vacances.


06/07/2017 18:17:15 Commentaire de Nittoc

Cher Nostromo, 53 h 30, c'est le temps que certains élèves passent dans le périmètre scolaire. Et ils ne le passent pas à fumer des cigarettes ou déjeuner au resto. Ils sont, notamment dans le périscolaire, exposés à un niveau de bruit important généré par leurs petits camarades, niveau de bruit qui rendrait nécessaire un casque antibruit s'il s'agissait de salariés. D'autre part, il faut prendre en compte le stress généré par la vie en collectivité. Enfin, à propos du temps passé aux apprentissages en tant que tels, n'oublions pas que notre cerveau est l'organe le plus dépensier en énergie et calories, et que le travail intellectuel est davantage fatigant, contrairement aux idées reçues, que le travail manuel ou physique. On peut d'ailleurs aisément constater que nos jeunes élèves font plus volontiers du sport, même très intense, que du français, des maths ou de l'histoire. Étonnant, non ?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI