Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Maine-et-Loire : Évacuations de 3 squats de l'agglomération Angevine

Entre 80 et 100 personnes occupent 3 bâtiments de l'agglomération Angevine, « sans droits ni titres » et « dans des conditions de salubrité et de sécurité indignes », précise la Préfecture de Maine-et-Loire. « Après des délais accordés au bénéfice des familles », l'évacuation des lieux a été menée ce mardi, en début de matinée, avec l'appui des policiers et gendarmes. 20 personnes étaient encore présentes au moment des évacuations. « Elles bénéficient d'un accompagnement social », assure la Préfecture...



Ce mardi 11 juillet 2017, la Préfecture de Maine-et-Loire a procédé, avec l'appui des forces de police et de gendarmerie, à l'évacuation de 3 squats. Ces 3 bâtiments de l'agglomération Angevine, situés à Saint-Sylvain-d'Anjou, à Saint-Barthélemy-d'Anjou et aux Ponts-de-Cé, accueillent, depuis parfois plus de 18 mois, entre 80 et 100 personnes « sans droits ni titres » et « dans des conditions de salubrité et de sécurité indignes » justifie la Préfecture de Maine-et-Loire.

Des « situations illégales et dangereuses »

En conséquence, et à la demande des propriétaires ou des locataires et après que des commandements à quitter les lieux, restés sans effet, ont été prononcés par la justice, Béatrice Abollivier, la Préfète de Maine-et-Loire, a souhaité « mettre un terme à ces situations illégales et dangereuses ». « Après des délais accordés au bénéfice des familles », l'évacuation des lieux a été menée en début de matinée, ce mardi. Après l'opération, la Préfecture de Maine-et-Loire a précisé que « 20 personnes étaient encore présentes au moment des évacuations »... Il s'agit d'une personne à Saint-Sylvain d'Anjou, de 5 adultes et d'un enfant à Saint-Barthélemy d'Anjou, et de 8 adultes et de 5 enfants aux Ponts-de-Cé. « Les occupants bénéficient d'un accompagnement social », a tenu à rappeler la Préfète, Béatrice Abollivier.

Rappel des situations avec la Préfecture de Maine-et-Loire...

Concernant Saint-Sylvain d'Anjou (La vendange) : « 25 personnes occupent depuis le mois de septembre, une maison inhabitée, propriété de la SODEMEL, de la ZAC Vendange, à Saint-Sylvain-d'Anjou. Le juge des référés a ordonné l’expulsion des occupants le 23 novembre 2016. Cette ordonnance et le commandement à quitter les lieux leur ont été signifiés le 5 décembre suivant. Un procès-verbal de vaine tentative d’expulsion a été dressé le 13 février 2017 entraînant la demande de réquisition de la force publique le 17 février ».

Au niveau du Chêne Vert, à Saint-Barthélemy-d'Anjou : « 40 à 60 personnes occupent depuis octobre 2016 cinq logements vacants mis à disposition du SDIS de Maine-et-Loire par Anjou Loire Métropole et qui doivent lui être restitués. Une plainte a été déposée par le SDIS le 13 octobre 2016 pour des faits d’occupation illicite et de dégradations. Une ordonnance de référé prononcée par le juge administratif le 22 novembre 2016 enjoignait les occupants à quitter et débarrasser les lieux sous quinzaine. Cette décision est restée sans effet ».

Enfin, pour Les Trois Paroisses aux Ponts-de-Cé : « Une vingtaine de personnes occupe un bâtiment propriété du Conseil départemental depuis octobre 2015. Les conditions d'occupation y sont particulièrement préoccupantes. Le juge a prononcé l'expulsion dès le 18 janvier 2016, décision restée infructueuse. Un premier commandement à quitter les lieux a été signifié aux occupants le 1er mars 2016, et un second, après un délai de cinq mois, le 11 août 2016. Ce même jour, le concours de la force publique a été requis pour faire respecter la décision de justice. Alors que l'expulsion était prévue le 30 août 2016, la préfecture de Maine-et-Loire a bien voulu accorder un délai supplémentaire aux occupants afin qu'ils cherchent des solutions aux situations individuelles et à la condition qu'il n'y ait aucune autre installation. Un an après, il s'avère nécessaire de mettre un terme à cette situation qui perdure dans des conditions de salubrité et de sécurité inacceptables ».


Article du 11 juillet 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI