Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Vidéo : Espèce nuisible, l'écrevisse de Louisiane envahit le Thouet

Bien qu'elle soit classée nuisible, sa pêche reste réglementée. Elle, c'est l'écrevisse de Louisiane, dont la présence importante a été remarquée par la Fédération de Pêche des Deux-Sèvres. Tournée au mois de juillet 2017, à la chaussée du Moulin de Bagneux (Saint-Martin-de-Sanzay), une vidéo montre un véritable envahissement de cette espèce dans la rivière. Une espèce « invasive » qui, comme le rappelle la Fédération de Pêche du 79, a « un impact important sur la faune, la flore et les berges »...



C'est sur une brèche du Thouet de plus de 10 mètres, entraînant une diminution de la lame d'eau, que le phénomène a été aperçu par la Fédération de Pêche des Deux-Sèvres. La vidéo (à visionner ci-dessous), a été tournée à la chaussée du Moulin de Bagneux à Saint-Martin-de-Sanzay, dans le département des Deux-Sèvres, à la frontière du Maine-et-Loire.

Une brèche à l'origine de cette invasion

C'est l’AAPPMA (Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques) de Saint-Martin-de-Sanzay qui a alerté la Fédération de Pêche des Deux-Sèvres d’une rupture brutale de la chaussée du Moulin de Bagneux sur le Thouet. Les agents de la Fédération ont constaté, avec le propriétaire, la création d'une brèche ayant causé la prolifération d’écrevisses de Louisiane (Procambarus clarkii), dans des proportions particulièrement importantes. « Cette écrevisse, susceptible de provoquer des déséquilibres biologiques, est connue pour avoir un impact important sur la faune, la flore, mais également sur les berges et chaussées de moulins, du fait de la construction de galeries profondes », alerte la Fédération de Pêche...

« Intensifier la pression de pêche de cette espèce »

Un travail de concertation et d’entraide a commencé avec le propriétaire de la chaussée, les usagers, les riverains et l’AAPPMA locale, afin de trouver une solution sur le Moulin de Bagneux. La Fédération « s’associe à la demande du propriétaire du moulin pour inciter les pêcheurs à respecter le Thouet sur ce secteur et à intensifier la pression de pêche de cette espèce ». Malgré le fait que l’écrevisse de Louisiane soit une espèce invasive, sa pêche reste réglementée. Sur Facebook, la Fédération de Pêche des Deux-Sèvres a tenu à rappeler quelques informations nécessaires sur le volet règlementaire : « La carte de pêche est obligatoire (annuelle, hebdomadaire, journalière), le nombre autorisé de balances est de 6 maximum, le diamètre de ces balances doit être de 30 centimètres maximum et la maille des filets intérieurs de 10 millimètres minimum, le transport vivant des écrevisses de Louisiane est interdit, de même que la réintroduction dans le milieu et pour les écrevisses invasives (Américaine, Louisiane, etc…), il n’existe aucune taille de capture et aucun quota ». Découvrez, ci-dessous, la vidéo de la Fédération de Pêche des Deux-Sèvres.



Article du 20 juillet 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


10 commentaires :

20/07/2017 19:10:46 Commentaire de fideserres

" Malgré qu' " Mpi y en a pas comprendre ce que toi y en a vouloir dire


20/07/2017 20:03:49 Commentaire de Delacroix

Mais c'est tout le Thouet qui est envahie par l'écrevisse de Louisiane... et les silures... C'est impressionnant!


20/07/2017 20:37:09 Commentaire de Je n'osais pas le dire

Bien que et non -malgré que- qui fait grincer des dents et mal aux yeux. Heureusement que nous n'avons pas le son car bonjour les oreilles!


20/07/2017 21:44:02 Commentaire de carton

Votre article ne veut rien dire, c'est du copié mal collé d'une communication de la fédération de pèche des Deux-Sèvres. L'invasion d’écrevisses est antérieure à la brèche sur la chaussée du moulin de Bagneux. Merci de rétablir la vérité !!!


20/07/2017 23:57:57 Commentaire de Fox Mulder

Je savais qu’il y avait une invasion de nuisibles dans la région, mais je ne me serai jamais douté qu’ils avaient pris la forme d’écrevisses.


21/07/2017 10:19:49 Commentaire de A. M.

Quand c'est le CTMA qui détruit les ouvrages, c'est très bien, quand ce sont les écrevisses c'est catastrophique! Le manque d'entretien ne serait-il pas plutôt la cause principale de cette rupture? Il est vrai que gestionnaires et propriétaires seraient mal avisés de faire des travaux sur des ouvrages en passe d'être supprimés ou modifiés. N'en déplaise à l'Union Européenne, la "continuité écologique" qui favorise la propagation des espèces invasives n'est pas favorable à la survie des espèces autochtones dans des biotopes protégés.


21/07/2017 12:27:04 Commentaire de Pierre

La vraie question pour pousser les personnes à les pécher: peut-on les manger? si oui, il n'y aura pas de problème! sinon, ils resteront encore longtemps


21/07/2017 15:18:32 Commentaire de Mc Lutz

Ca se mange ?


21/07/2017 16:58:43 Commentaire de A. M.

Oui c'est comestible et même très apprécié.


21/07/2017 17:28:51 Commentaire de Francis

Bien parlé A.M. Entièrement d'accord avec toi..


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI