Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Mag'hebdo : Le rosé, nouveau roi des vins ?

A l'orée des désormais traditionnelles Grandes Tablées du Saumur Champigny (relire), AOC des vins rouges reine du Saumurois voir du Val de Loire, qui se tiendront ces 2 et 3 août prochaine à Saumur, tout va vite, tout va bien pour le rosé, même si du Val de Loire à la Provence les couleurs varient. La quantité produite ne cesse d'augmenter, les ventes aussi et il n'est pas une région française qui ne s'y est pas mise. Le Saumurois surfe aussi sur la vague et il a même désormais une nouvelle appellation : A côté du Cabernet de Saumur, bienvenue au Saumur Rosé



Selon Michel Guerin dans un dossier du Monde de ce début juillet, « ce vin est une aubaine pour les vignerons et pas seulement en termes de chiffres d'affaires (1). La qualité croît aussi, que ce soit au niveau de la vigne, dans le chai ou encore dans le verre. Au point que ce vin, pourtant assez complexe et technique à produire – grappes rouges, vinification tel un blanc – mais perçu comme un vin sans prétention,convivial et estival, voire plutôt féminin, qui se boit aussi bien avec les yeux, tutoie parfois la gastronomie. »

Des lettres de noblesse de retour au début des années 2000...

En France, le rosé, qui fut jusqu'au XVIIIè le roi des vins et le vin des rois, supplanté ensuite par le rouge, a repris depuis une dizaine d'années des lettres de noblesse. Pour preuve, de 2002 à 2015, la consommation a augmenté de 45% à mesure que sa qualité s'est améliorée (Ref France AgriMer). Dans le même temps, sa part de marché, en nombre de verres bus, est passée de 17 à 31%. De nos jours, plus aucune région viticole ne boude ces vins peu considérés durant presque 3 siècles : Du Bordelais à la Bourgogne, du Val de Loire à l'Alsace, du Languedoc à la Provence, empire du rosé, mais aussi en Auvergne, en Corse ou encore dans le Jura.

Un retour sur investissement rapide, le rosé rapporte

Les français l'apprécient de plus en plus et le retour sur investissement est rapide : deux raisons qui incitent un nombre croissant de viticulteurs à se lancer dans le rosé. Explication : un vin rouge, dont par exemple les raisins seront vendangés à l'automne 2017, vinifié avec en gros 2 ans d'élevage, ne sera pas mis en vente avant l'automne 2019. Le temps que le vigneron touche les premières rentrées d'argent, il se sera écoulé au moins 30 mois. Et il devra attendre davantage avant de commencer à dégager des bénéfices. Au niveau du rosé, il émane des mêmes raisins que le rouge, mais, comme il nécessite très peu de temps d'élevage, il est mis en vente dès le printemps suivant ! Bref, en un an, le producteur a pour ainsi dire récupéré son investissement. Un avantage non négligeable voir même précieux à l'heure ou les banques sont frileuses, notamment quant au suivi des stocks ! En plus, le rosé s'accommode de jeunes vignes : on peut produire du rosé dès qu'elles ont 5 ans contre 10 pour produire du rouge.

Un vin pourtant fragile et technique

Mais le rosé vin fragile, loin des clichés du « petit rosé vin. » Et ce n'est pas pour autant parce qu'un vigneron produit du vin rouge qu'il peut s'improviser producteur de vin rosé. Celui-ci est un vin très technique, qui demande des matériels spécifiques et un savoir-faire pointu. Comme l'explique Franck Crouzet, directeur de la communication du groupe Castel qui écoule 5 bouteilles de vin rosé par seconde, « s'il est vrai que le marché du rosé a la particularité d'être court dans le temps, il s' agit d'un vin très fragile, qui demande des investissements dans un matériel de pointe, du savoir-faire et de la main-d'oeuvre. Quand on nous dit que les vignerons ont intérêt à faire du rosé du point de vue de la trésorerie, je ris ! » De fait entre les cuves réfrigérées pour assurer une fermentation douce, l'inertage pour protéger les jus de l'oxygène et les divers autres matériels, il faut compter en moyenne 200 000 € d'équipement pour 10 hectares de vigne. Et nombre de vignerons vous le diront : c'est plus simple de faire du vin rouge, il y a moins de manipulations, mais c'est aussi plus risqué ! Le rosé résulte d'un ensemble de plusieurs maillons : il faut être bien équipé, mais, quand on maîtrise le processus, il y a moins de risque de se louper !
Reste cela étant dit un obstacle du côté du consommateur : le rosé est un vin de saison, périssable ! En effet, il a l'image du vin de mode estival, vendu vite et bien. Et il faut être sûr de ses ventes. S'il reste du stock à la fin de la saison, cela peut être problématique.

Le rosé de Saumur, pétale de rose...

Le Val de Loire est désormais passé au rang de 2ème région productrice, derrière la Provence (notre article du 11/06/2017). Et en Saumurois, depuis longtemps, on produit du rosé, le cabernet d'Anjou. Un vin orangé doux qui fait 500 000 hl sur les 1 million de l'Anjou Saumur. C'est le rosé le plus cher de France, à savoir 185 euros l'hl au négoce contre 160 pour les rosés de Provence ! Le Saumur, qui produit aussi des rosés de qualité depuis longtemps, mais plutôt secs et fruités, souffrait de son nom Cabernet. Il est devenu Saumur Rosé AOC (notre article du 02/05/2015) et a désormais sa remise de palme (notre article du 29/05/2017)... Pour le moment il est encore au rang des "petits", n'en étant fait que 6/7000 hl par an. Mais il ne demande qu'à grandir, tant par sa qualité que sa belle robe pétale de rose.

Dampierre , Chinon et Bourgueil, 3 vignobles sélectionnés

Des vins rosés équilibrés, délicats éclosent partout en France, taquinant la suprématie du Côte de Provence. Dans le dossier du Monde, une sélection a été faite par Rémi Barroux, Laure Gasparatto et Ophélie Neiman pour le Monde. Et pour ce qui est des vins de Loire cuvée 2016 sur 4 vins rosés sélectionnés, 3 aux portes de Saumur :
- Château de Chaintres, Saumur-Dampierre, Cuvée « Les Hirondelles »
- Domaine Wilfrid Rousse, Chinon, Cuvée « Rosé de Saignée »
- Yannick et Benoit Amirault, Bourgueil, Cuvée b »Rosé d'Equinoxe »
Le 4ème étant Lucien Crochet, Sancerre, Cuvée « Pinot Rosé »

(1) La vague Rosé (Mag du Monde du Dimanche 02/07/2017 – Michel Guérin)


Article du 30 juillet 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :

30/07/2017 09:35:26 Commentaire de Saumur rosé

Appellation trompeuse. Le cabernet et le rosé sont bien différents de par leur culture, leur terroir et leur goût. Mais maintenant seul le chiffre d'affaire compte et peu importe l'éthique.


30/07/2017 23:47:31 Commentaire de Antoine Beretto

Je trouve ça bien cette appellation « Saumur rosé », c’est gratifiant pour notre région. Par contre, s’il a remplacé le cabernet de Saumur, je trouve qu’ils n’ont pas exactement le même goût, mais c’est un avis personnel. Y a-t-il eu un simple changement de nom, ou le produit n’est-il pas exactement le même ? Merci de bien vouloir apporter une réponse éclairée à ma question sincèrement intéressée.


07/08/2017 16:47:20 Commentaire de rosé de Saumur

c'est objectivement une bonne décision qui va pour une fois simplifier la compréhension et la mémorisation auprès du consommateur. Pas de perte d'identification puisque l'AOC est Saumur et respecte donc le terroir, qui se déclinera en blanc, rosé et rouge. Pour la typicité produit sur le plan gustatif, elle apparaitra un peu plus encore comme un vin sec alors que le cabernet de Saumur était un sec tendre (donc elle sera plus proche du rosé de Loire) mais avec uniquement du cabernet. Charge aux vignerons de garder un caractère goulayant et fruité, sans dureté en travaillant la maturité du cabernet et les vinifications. A découvrir.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI