Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumurois. Ressources en eau : La Dive du Nord toujours en crise

Si le nom du Préfet a changé en Maine-et-Loire (relire notre article), la situation hydraulique du département reste toujours aussi préoccupante. Dans le bulletin n°17 des mesures de protection de la ressource en eau, publié en milieu de semaine dernière, la Préfecture rappelle que « le Comité de l’Eau, réuni le 4 juillet 2017, a décidé d’un arrêté complémentaire n°2017-043 du 6 juillet 2017 à l’arrêté-cadre étiage en vigueur ». Les mesures prises dans cet arrêté visent à « retarder le passage en seuil d'alerte renforcée et à éviter le franchissement du seuil de crise ». Comme pour La Dive du Nord.



Pour les eaux superficielles, cet arrêté complémentaire apporte des « dispositions spécifiques pour les zones d’alerte de l’Authion et du Lathan, d’une part, et hors Authion et Lathan d’autre part », ainsi qu'une « modification des règles de gestion pour les niveaux vigilance, alerte et alerte renforcée ». Avant de consulter l'arrêté-cadre, ci-dessous, la Préfecture du département de Maine-et-Loire rappelle que « le jour d’arrêt de prélèvement s’entend de la veille à 20h jusqu’au jour défini à 20h, soit du dimanche 20h au lundi 20h pour le lundi, et du mercredi 20h au jeudi 20h pour le jeudi ».






La Dive du Nord toujours en situation critique...

Béatrice Abollivier, encore Préfète du Maine-et-Loire lors de la publication du bulletin, a décidé de prendre des mesures de restriction relatives aux eaux superficielles et souterraines. En ce qui concerne les eaux superficielles, la Préfète décide donc le classement en vigilance dans les zones d'alerte suivantes : Couasnon, Sarthe, Loir. « Ce classement a pour conséquence l’interdiction d’irrigation de 10h à 18h, sauf usages prioritaires et vitaux pour la Sarthe et le Loir. Pour le Couasnon, ce classement a pour conséquence l’interdiction d’irrigation le lundi sauf usages prioritaires et vitaux », explique la Préfecture. La Préfète a également décidé le classement en alerte les zones d’alerte suivantes : Aubance, Èvre, Thouet, Sèvre Nantaise, Mayenne, Moine. « Ce classement a pour conséquence d'interdire tout prélèvement de 10h à 20h, à l'exception des usages vitaux et prioritaires et un jour d’arrêt : le lundi ». Ensuite, 8 rivières (Divatte, Layon, Brionneau, Erdre, Thau, Oudon, Hyrôme et Argenton) ont été classées en alerte renforcée. « Ce classement a pour conséquence d’interdire les prélèvements de 8h à 20h, à l’exception des usages vitaux et prioritaires + 2 jours d’arrêt : les lundis et jeudis ». Enfin, la Dive du Nord, rivière située en Saumurois (relire notre article), est toujours placée en seuil de crise. « Ce classement a pour conséquence d'interdire tout prélèvement, à l’exception des usages vitaux ».

Nota Bene : En conformité avec les orientations du SDAGE (Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux) Loire-Bretagne et au regard des débits mesurés dans les bassins versants du département, le remplissage de tous les plans d'eau est interdit dans tout le département.

En ce qui concerne les eaux souterraines...

Concernant les eaux souterraines, la Préfète a décidé le classement en vigilance les zones d'alerte souterraines suivantes : Authion-Moyen, Mayenne, Loir-Sarthe-Aval, Aubance-Thouet-Ouère, Sud-Loire. « Ce classement a pour conséquence un appel à la vigilance de chacun sur l'utilisation de la ressource en eau dans les bassins versants concernés ». Mais aussi le classement en alerte de l'Erdre. Un classement qui a pour conséquence d'interdire « tout prélèvement de 10h à 20h à l'exception des usages vitaux et prioritaires dans les bassins versants concernés ». Et, enfin, le classement en alerte renforcée de l'Oudon, du Layon et du Romme-Brionneau. « Ce classement a pour conséquence d'interdire tout prélèvement à l'exception des usages vitaux et prioritaires ». Ces mesures ont pris effet au lendemain de la date de signature de l'arrêté, c'est-à-dire le jeudi 27 juillet 2017. Quelques recommandations de la part de la Préfecture : « En cas de pluie significative (> 10 mm/jour), les irrigants veillent à décaler la reprise de l’irrigation proportionnellement à la quantité de précipitations, à raison de 1 jour par tranche de 5 mm de précipitations au-delà de 10 mm. Pour le moment aucune mesure de restriction ne concerne le réseau d'alimentation en eau potable ».

Nota Bene : Pour consulter les cartes relatives aux eaux superficielles et souterraines, cliquez sur ce lien.


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 31 juillet 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :

01/08/2017 09:00:24 Commentaire de SAUMUROSAURUS

Avec l'ONF local qui favorise toujours les peupleraies... On voit le résultat!... Un peuplier pompe plus de 500 litres d'eau par jour.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI